Franchise restauration rapide : KFC ouvre un second restaurant pilote à Bayonne (64)

2011-10-11T11:43:00+02:00

11.10.2011, 


imprimer

KFC, réseau de restauration rapide spécialisé dans le poulet, ouvre à Bayonne son deuxième restaurant. L’enseigne étend à ce second point de vente sa nouvelle stratégie opérationnelle : un mode opératoire innovant qui a déjà fait ses preuves dans le premier restaurant pilote ouvert en novembre 2010 à Villetaneuse (Ile-de-France). KFC déploie ainsi un système optimisé pour une plus grande rapidité de service et une satisfaction client accrue. Un véritable laboratoire d’idées pour le groupe YUM! qui mise sur la France en tant que marché stratégique, pour innover.

Puisque tout l’enjeu de la restauration rapide consiste à servir un maximum de clients en un minimum de temps, optimiser les opérations des restaurants est un élément-clé pour améliorer en continu la rapidité de service. Depuis plusieurs années, KFC innove avec des services comme la « Speed Attitude », concept fondé sur des bornes interactives dans les restaurants permettant d’optimiser l’accueil des clients. Suite à l’ouverture de ce second restaurant pilote à Bayonne, KFC entend déployer ce concept à Boulogne (ouverture prévue en novembre 2011) puis étendra dans un avenir proche sa stratégie à travers la France.

Un second restaurant qui séquence points de commande et de retrait
Ce nouveau concept impacte l’organisation, les opérations et l’architecture de l’ensemble du restaurant pour améliorer le service client et booster les ventes.
-        Une séparation de la zone de commande et de livraison des produits sur le modèle du « drive » : le client passant d’une zone à l’autre pour récupérer sa commande. Les caisses deviennent un véritable lieu d’accueil du consommateur, qui pourra rapidement être conseillé et orienté dans ses choix.

-       Une nouvelle organisation du management : chaque employé polyvalent a une tâche claire (caisse, cuisine, livraison, etc.), contrairement à un restaurant classique où il doit à la fois prendre la commande, aller la chercher et la servir au client, tout en le conseillant.

« Nous avons beaucoup appris de notre premier restaurant pilote à Villetaneuse, souligne Nicolas Burquier, vice-président des restaurants de KFC France. Par exemple, dans la cuisine nous avons optimisé l’espace entre la caisse et la préparation des commandes pour gagner de l’espace supplémentaire et ainsi faciliter le passage des employés d’une zone à l’autre. Grâce à ces améliorations issues de l’expérimentation du concept, nous pouvons désormais dupliquer ce modèle au sein des restaurants KFC existants. »
Pour élaborer ce concept, KFC a travaillé avec plusieurs ingénieurs mondiaux du groupe YUM!, et a bénéficié du savoir-faire d’autres marques telles que Taco Bell. Ce projet est clé pour le groupe YUM! qui considère la France comme l’un des marchés les plus innovants en terme de produits et de design des restaurants.
Un concept au service du client
Ce nouveau restaurant implanté à Bayonne intègre des innovations impliquant directement le consommateur :

- Des menus boards digitaux, valorisant les produits notamment en fonction des moments de la journée : l’offre salée et les desserts à midi, les cafés et les desserts l’après-midi, et enfin, le Bucket® le soir

- Une nouvelle ergonomie des kiosks pour permettre à chacun de passer sa commande avec plus de facilité

- Un nouveau décor « Le concept de ce nouveau restaurant est ancré dans les valeurs de la marque. Il exprime à nos clients qui nous sommes et nos différences. Les 3 espaces : Harland Sanders, Kitchen et Bucket Attitude rappellent l’héritage de la marque, nos recettes et la convivialité. Ce sont les valeurs recherchées par les personnes chez KFC pour partager de bons moments entres amis ou en famille », précise Ségolène Defline, directrice marketing de KFC France.

« Comme avec notre premier restaurant pilote à Villetaneuse, nous mettons tout en œuvre pour que nos clients vivent une expérience optimale à Bayonne. Nous mesurerons ce succès en fonction de la capacité d’accueil des clients par heure, leur satisfaction et celle de nos employés », indique Nicolas Burquier.

Dernières actualités