Franchise courtage : les franchisés IN&FI CREDITS de Saint-Orens (31) témoignent

2012-02-24T11:44:00+02:00

24.02.2012, 


imprimer

In&Fi Crédits, premier réseau national franchisé de courtiers en crédit, a interrogé Matthieu Delon et Lucas Ruiz, de l’agence de Saint-Orens (31), dans les environs de Toulouse. Dans cette interview réalisée par In&Fi Crédits, les deux associés racontent leur parcours et témoignent des avantages et des inconvénients d’entreprendre en réseau.

Tous deux diplômés d’école de commerce, Matthieu Delon et Lucas Ruiz ont débuté leur carrière en tant que commerciaux, puis ont occupé des fonctions d’encadrement dans la grande distribution, où ils se sont rencontrés. Trois ans plus tard, ils ont décidé de créer ensemble une agence de courtage en crédit. « Il était évident pour nous de démarrer sous la forme franchisée puisque nous n’avions aucune expérience dans le domaine bancaire », expliquent les deux associés, qui avaient des demandes bien précises quant à l’accompagnement dont ils souhaitaient bénéficier. « Au-delà du soutien à l’élaboration du prévisionnel, nous attendions principalement 3 choses : obtenir les mandats auprès des différents partenaires bancaires pour les deux activités du groupe, prêt immobilier et restructuration de prêts ; bénéficier d’une formation poussée nous permettant de démarrer rapidement notre activité ; avoir un service après-vente réactif pour répondre à nos éventuelles interrogations sur les premiers dossiers traités », détaillent Matthieu Delon et Lucas Ruiz. Un accompagnement dont sont satisfaits les deux franchisés, qui précisent qu’aujourd’hui encore, ils ont un interlocuteur disponible pour répondre à toute demande concernant leur activité.

Matthieu Delon et Lucas Ruiz tirent un bilan positif de leurs deux premières années d’activité. « Nous avons ouvert l’agence au mois de mars 2010 et nous avons clôturé notre premier exercice avec un réalisé conforme à nos prévisions », indiquent les associés. Et de poursuivre : « Nous venons de clôturer le deuxième exercice avec un chiffre d’affaires multiplié par 3 par rapport au premier exercice. Notre agence compte à ce jour 4 personnes dont une spécialisée dans la restructuration de crédits. » Forts de ces bons résultats, Matthieu Delon et Lucas Ruiz restent cependant vigilants quant à l’avenir de leur activité : « Notre entreprise est encore jeune et rien n’est jamais acquis », observent les deux franchisés.

Appartenir à un réseau leur a permis de démarrer leur activité en toute sérénité. Pour les deux franchisés, les principaux avantages du développement sous enseigne ont été : « l’accompagnement dans les bons et mauvais moments, les accords-cadres nationaux avec les partenaires bancaires, la facilité d’obtention des mandats bancaires, la veille permanente économique, sectorielle, juridique et concurrentielle, le partage des expériences et des réussites, et l’image auprès des clients. » Cependant, créer son entreprise en réseau présente également quelques contraintes : « le paiement d’une redevance sur le chiffre d’affaires, l’investissement initial supérieur, et le cadre à respecter », citent Matthieu Delon et Lucas Ruiz.

Philosophes, les deux associés voient l’avenir de leur activité avec lucidité, à l’équilibre entre l’optimisme de l’entrepreneur et le pragmatisme du banquier. « Concernant l’immobilier, (…) nous anticipons une stabilisation du marché avec un report des projets de l’ancien vers le neuf lié à la suppression du prêt à taux zéro. Du côté des banques, la mise en place des normes Bâle 3, le contexte monétaire international fortement tendu et la période électorale vont compliquer l’accès au crédit pour les particuliers, du moins sur le premier semestre 2012. On observe déjà depuis novembre dernier la nécessité d’apporter en fonds propres le montant des frais liés à l’opération », analysent Matthieu Delon et Lucas Ruiz. « Le marché de la restructuration de crédits est totalement décorrélé de celui de l’immobilier. Là aussi, on ressent un resserrement des normes mais nos partenaires bancaires redoublent d’imagination pour présenter des produits adaptés au contexte qui nous permettent de trouver des solutions pour aider les ménages endettés », poursuivent les deux franchisés, avant de conclure : « Notre souhait est de continuer le développement de cette activité pour tendre vers un équilibre entre l’immobilier et la restructuration de crédits. »

Dernières actualités