Publi-interview franchisé

F. Perruchot (Hyperburo) : « Etre indépendant et tenir en main son destin »

2011-07-19T12:46:00+02:00

19.07.2011, 


imprimer

Ancien directeur commercial, Frédéric Perruchot, a créée en 2010 sa société sous enseigne Hyperburo à Toulon, dans le Var. Malgré quelques difficultés financières, la clarté de son projet et son obstination ont été récompensées.

CONSTRUCTION DU PROJET

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d'entreprise ?

C'était un projet de longue date. J'ai rempli les fonctions de directeur de centre de profit et de directeur commercial pendant de nombreuses années dans de grandes entreprises du domaine des technologies et des services et j'avais envie d'autre chose. Je voulais travailler pour moi et non plus pour un cours de bourse. L'opportunité s'est présentée.


Pourquoi avoir crée en franchise ?

Je souhaitais faire quelque chose que je n'avais pas encore fait. Cela impliquait donc, tout en capitalisant sur ma formation et mon expérience professionnelle, l'acquisition d'un savoir-faire que je ne maîtrisais pas. D'où mon intérêt pour la franchise. Au départ, j'aurais souhaité une création mais cela n'a pas été possible car les banques ne m'ont pas suivi. Avec Hyperburo, j'ai donc racheté un fonds de commerce existant, ma société « Ecoperf Buro » ayant été créée il y a un an. La franchise Hyperburo me permet de m'appuyer sur un concept tout en apportant des touches personnelles et j'y tenais. Je donne progressivement au magasin une orientation « Ecosolidaire » et je développe l'offre destinée aux entreprises et collectivités locales en complément du magasin.

CHOIX DE L'ENSEIGNE

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

J'ai abordé trois enseignes qui me paraissaient les plus crédibles dans le métier choisi (superstore de bureau). Rapidement, j'ai éliminé deux d'entre elles, soit en raison d'un concept trop contraignant et mal adapté à ce que je voulais, soit un besoin de financement trop élevé (caution bancaire) ou des personnalités à la tête de la franchise qui ne me correspondaient pas. L'enseigne Hyperburo est à taille humaine tout en bénéficiant de la puissance de la coopérative SACFOM. Je me suis tout de suite bien entendu avec le franchiseur. Son discours était très crédible et surtout, l'accompagnement avant-projet était très encourageant. Par exemple, j'ai rencontré quelques difficultés pour mon plan de financement mais j'ai été bien aidé. Chez Hyperburo, il y a une culture coopérative très forte et des valeurs auxquelles je suis réceptif.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

De mon point de vue,  j'avais une vision claire du projet et même si mes moyens financiers étaient limités, je savais ce qu'il fallait faire pour le mener à bien. Et puis mon parcours professionnel, mon sens du commerce et de la gestion, l'attachement aux valeurs coopératives et mutualistes ont été, je pense, des critères convaincants.

QUOTIDIEN DU FRANCHISÉ

En quoi le savoir-faire de l'enseigne vous aide-t'il au quotidien ?

Le concept offre un élément très structurant : le système informatique auquel sont associées des procédures pratiques du quotidien. Il me permet de gérer les fournisseurs, les stocks, les commandes, les livraisons et me facilite ainsi la gestion de la société. Pour moi, cela fait pleinement partie du savoir-faire. Je développe fortement des fonctionnalités originales comme la carte de fidélité, peu mise en œuvre dans les autres enseignes. Je bénéficie de l'aide d'un animateur réseau avec qui je travaille sur l'implantation, la collection de produits pour être conforme aux préconisations de l'enseigne ainsi qu'aux spécificités locales : 40 % du magasin est orienté beaux-arts, ce qui n'est pas ordinaire chez Hyperburo. L'idée est de voir comment je peux, en utilisant tous ces outils, optimiser du mieux possible le fonctionnement de la société.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Le bénéfice essentiel est d'être passé d'une activité salariée à ma propre entreprise, d'être indépendant, de tenir en main son destin. Mais cela génère le stress de la gestion financière. Est-ce que je vais parvenir à faire fonctionner mon entreprise, à trouver une rentabilité ? Cette préoccupation, beaucoup d'adhérents la ressentent. C'est tout l'apport de l'adhésion à une coopérative forte comme le groupe Buro +, dont nous sommes propriétaires, et l'originalité de la franchise Hyperburo qui nous donne des outils d'analyse, de comparaison et a en permanence le souci de la rentabilité de ses franchisés qui sont avant tout des adhérents.

Dernières actualités