Services à la personne : HOME INSTEAD SENIOR CARE recherche un master-franchisé français

2012-03-27T17:20:00+02:00

27.03.2012, 


imprimer

Home Instead Senior Care, spécialiste du maintien à domicile des personnes âgées basé aux Etats-Unis, est à la recherche d’un master-franchisé pour essaimer en France. « Nous pensons depuis longtemps à nous implanter en France, explique Paul Hogan, le fondateur de l’enseigne. Le pays compte 10 millions de seniors aujourd’hui, et en comptera 18 millions dans vingt ans. C’est un marché intéressant, et depuis la crise, le gouvernement réduit ses dépenses pour un secteur qui a des besoins grandissants. »

Le réseau d’agences fournit des services non-médicaux uniquement : les aides à domicile accompagnent les personnes âgées au quotidien, préparent leurs repas, entretiennent leur maison, selon les besoin individuels. « Nous cherchons un partenaire qui croit en notre mission, précise Paul Hogan. Il devra créer un prototype, et le faire fonctionner pendant au moins un an afin d’assurer sa viabilité. Le succès de l’unité pilote est crucial afin de confirmer notre choix de partenaire. » Le master-franchisé jouera également un rôle crucial dans l’adaptation du concept au marché français et à ses spécificités. « Nous pensons pouvoir implanter entre 150 et 250 agences en France », affirme le fondateur de l’enseigne.

Le droit d’entrée du master-franchisé s’élève à 200 000 dollars américains. Il lui donne le droit d’exercer sur un cinquième du territoire français. « Nous sommes très prudents, explique Bob Maguire, directeur du développement de la franchise. Nous avons eu une mauvaise expérience en Espagne, et avons préféré arrêter notre collaboration avec le master-franchisé rapidement. Nous ne recommencerons pas cette erreur, et nous prendrons le temps nécessaire pour trouver le bon partenaire. »

Home Instead Senior Care s’implante sur des zones de chalandise de 10 000 à 25 000 seniors. « Aux Etats-Unis et dans d’autres pays, nous sommes également implantés dans de plus grosses agglomérations, précise Bob Maguire. Nous avons alors plusieurs agences sur un même territoire, gérées par différents franchisés. Environ 20 % de nos agents sont multi-franchisés, mais aucun ne gère plus de trois agences. »  Un tiers des unités franchisées du groupe sont gérées par des couples, un mode d’entrepreneuriat valorisé par l’enseigne. « Nous encourageons le conjoint à suivre la formation initiale, même s’il conserve son poste », souligne Paul Hogan. 

Créée en 1994 aux Etats-Unis par Paul Hogan et sa femme Lori, Home Instead Senior Care compte près de 600 agences en Amérique du Nord. « Chacune de nos agences emploie en moyenne 125 aides à domicile, et s’occupe de 125 clients, explique Paul Hogan. Aujourd’hui, il reste un potentiel de 150 ouvertures aux Etats-Unis, mais le marché arrive à maturité. » Le taux de croissance de l’enseigne aux Etats-Unis est de 12 %, quand il est de 34 % dans le reste du monde. L’enseigne est implantée dans 16 pays, et souhaite poursuivre son développement au rythme soutenu d’un à deux nouveaux pays d’implantation par an.

Dernières actualités