N. Zarzour-Aka (GrandOptical) : « Doubler notre réseau d’ici 2015 »

2011-10-04T08:35:00+02:00

04.10.2011, 


imprimer

Avec ses 22 ans d’expérience et ses 207 magasins développés en franchise et succursale, GrandOptical entend poursuivre son déploiement et doubler son réseau d’ici 2015. Le point avec Nay Zarzour-Aka, directrice du réseau de franchise de l’enseigne.


Crédits photo : DR
Nay Zarzour-Aka

En quoi votre concept est-il adapté au contexte économique actuel ?

En dépit de la crise et l’essor des modèles low-cost, GrandOptical continue de séduire. Notre positionnement moyen et haut de gamme trouve son public. Nous nous adressons à tout le monde et offrons les mêmes services, quelle que soit la monture, à savoir le meilleur de la technologie, avoir ses lunettes en une heure ainsi que la garantie satisfaction totale. Passé un certain âge, les lunettes deviennent indispensables. Ainsi, nous avons mis en place « L’Opération Pourcentage » à travers laquelle le client bénéficie d’un pourcentage de réduction équivalent à son âge. 
Par ailleurs, nous fournissons à nos franchisés les outils indispensables afin d’optimiser leur point de vente. Des indicateurs permettent de piloter son activité et de se comparer à l’ensemble du réseau. D’autre part, nos franchisés bénéficient de l’apport des boutiques succursalistes qui servent de laboratoire. Nous testons nos nouvelles idées dans ces magasins. Si les résultats sont positifs, nous généralisons les innovations à l’ensemble de notre réseau. Dernièrement, nous avons mis en place pendant 3 mois et dans 20 succursales un forfait entrée de gamme que nous appliquons désormais à l’ensemble du réseau. Enfin les franchisés bénéficient également de la puissance du réseau afin d’obtenir les meilleurs tarifs grâce aux centrales d’achat.


Quelles sont les clés pour réussir dans votre secteur en tant que chef d’entreprise franchisé ?

Etre un bon manager est la clé de voûte de la réussite dans ce métier. Au quotidien, le franchisé doit gérer ses clients, ses collaborateurs (5 personnes en moyenne), son magasin, etc. Nous mettons tout en œuvre pour qu’il puisse se focaliser sur cet aspect. C’est ce que nous appelons « le management serein ». Il convient également de faire preuve d’empathie, afin de comprendre les besoins du client et lui proposer les meilleurs services. Notre enseigne cultive la proximité avec les consommateurs. A tel point, que le café chez GrandOptical est devenu une référence. D’autre part, nous vulgarisons l’aspect technique du métier. Toute cette communication est indispensable pour réussir. Enfin, au-delà de ces qualités, il est nécessaire d’être un bon commerçant.


Comment voyez-vous l’évolution de votre secteur dans les prochaines années ?

Le secteur compte 40 % d’indépendants sur un total de 10 000 magasins. Le marché est très morcelé et très concurrentiel. Mais aujourd’hui, et encore plus demain, il devient nécessaire d’être adossé à une enseigne. La tête de réseau fournit des outils et analyse les données afin de faire les meilleurs choix possibles. Si, en tant qu’indépendant, vous vous trompez dans le choix des produits ou des mutuelles partenaires, cela peut être très préjudiciable. Le métier évolue en permanence. Afin de répondre à toutes les demandes, nous avons mis en place le réassort automatique. Cet outil permet aux franchisés de disposer du bon produit au meilleur moment. Le groupe GrandVision a développé il y a15 ans une enseigne qui se place sur le créneau « low cost ». Son positionnement est très complémentaire de GrandOptical et les franchisés peuvent ouvrir ces deux enseignes afin de bien couvrir leur territoire.


Bilan de l’année écoulée pour votre enseigne et perspectives de développement

Aujourd’hui, GrandOptical compte 100 magasins en succursale et 107 en franchise, soit 207 points de vente. Nous souhaitons doubler ce chiffre d’ici 2015. En 2010 et 2011, nous avons ouvert 15 nouveaux magasins. Pour 2012, les ambitions se situent entre 20 et 30 inaugurations. Nous ciblons des régions de France où nous ne sommes pas assez présents comme le Nord, l’Est mais aussi le Sud-ouest. Pour atteindre nos objectifs, nous ouvrons le réseau à des entrepreneurs non opticiens. Nous leur apportons une formation afin qu’ils soient opérationnels : le « Parcours pro ». Pendant 2 mois, l’entrepreneur reste au sein d’un magasin succursaliste afin de recevoir les bases du métier. Notre premier franchisé issu de ce programme a ouvert son magasin à Quimper, en juin dernier. Ses résultats sont excellents. Il applique le concept à la lettre. Demain, notre réseau se composera à 80 % d’opticiens, et les 20 % restants viennent d’horizons différents. Cette mixité est une richesse pour le réseau. Cependant, il faut préciser que la loi nous oblige à avoir un titulaire d’un BTS optique au sein du point de vente.

Dernières actualités