Publi-interview franchisé

E. Da Costa (GrandOptical) : « L’enseigne favorise une stratégie gagnant-gagnant »

2011-12-20T09:21:00+02:00

20.12.2011, 


imprimer

A 32 ans, Edouard Da Costa n’en est pas à sa première franchise en territoire breton. Il ouvre en juin 2011 son magasin GrandOptical à Quimper(29) et analyse le marché d’un œil attentif. Après quelques mois, Edouard Da Costa nous livre sa vision de l’enseigne.

Edouard Da Costa, franchisé GrandOptical
Crédits photo : Droits réservés
Edouard Da Costa

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après un bac + 2 en « génie industriel et maintenance », qui ne me correspondait pas, je me suis tourné vers le commerce. J’ai été responsable BtoB d’une clientèle nationale, pour une gamme de produits informatiques. Mais mon souhait initial de devenir entrepreneur n’a pu se réaliser qu’en 2005, année au cours de laquelle j’ai quitté la région parisienne pour me marier et vivre à Vannes (56). Respectivement depuis 1997 et 2001, ma belle-mère et mon épouse géraient chacune un magasin Etam, en lingerie et prêt-à-porter, et j’ai donc intégré l’affaire familiale, qui s’est depuis développée avec un troisième point de vente. Cependant, tout en ayant d’excellentes relations avec Etam, enseigne avec laquelle je souhaite poursuivre mon développement ; j’envisageais de diversifier mon activité, car il est parfois dangereux de mettre tous ses œufs dans un même panier, en cas de retournement de marché.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

N’étant pas issu du milieu de l’optique, le système de la franchise m’a permis de récupérer un modèle qui fonctionne, et qu’il suffit de déployer pour développer l’activité plus rapidement. Nous cherchions un nouveau marché rentable, et un produit qui puisse nous correspondre. D’une certaine façon, et bien que l’optique soit avant tout axée sur la santé de l’individu, il existe aujourd’hui une connotation d’accessoire de mode dans ce produit.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Pour qu’une histoire fonctionne bien, il faut se plaire mutuellement, ce qui a été le cas avec GrandOptical. Tout d’abord, nous avions la même problématique : ne pas nous tromper sur le choix de notre partenaire respectif de franchise. L’enseigne affiche une excellente réputation, notamment grâce à son positionnement milieu et haut de gamme, et à son niveau d’exigence de 100% de clients satisfaits. Ce concept me convient totalement, et la concordance de nos points de vue respectifs a constitué une belle accroche humaine, et a favorisé une stratégie gagnant-gagnant. A ce propos, l’enseigne étant peu présente en région Ouest, il est important de souligner que les clients expatriés parisiens dont je fais partie, sont heureux de retrouver GrandOptical en Bretagne. Les perspectives d’ouverture d’un autre point de vente, dès que l’opportunité d’un emplacement de qualité se présentera, me motivent également.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Je pense que la séduction a été réciproque. Mon profil atypique de gestionnaire, manager, commerçant, non opticien à la base, assorti d’un raisonnement très proche de celui de l’enseigne, a convaincu le franchiseur. Nous avons d’ailleurs mutualisé nos forces durant six mois afin de dénicher l’implantation idéale du magasin.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Une équipe qui gagne est une équipe bien formée, et GrandOptical excelle en matière de formation, non seulement du franchisé, mais aussi des collaborateurs, au double plan commercial et technique. Durant les deux premiers mois,  j’ai été introduit dans l’un des magasins existants, afin d’apprendre les rudiments du métier, de comprendre la spécificité des produits et les techniques de vente. Un cursus plus traditionnel de dix jours a renforcé l’intégration initiale. La performance est aujourd’hui au rendez-vous car la communication est partagée avec l’enseigne. Un responsable de secteur s’implique dans chaque point de vente qui le souhaite, afin de nous conseiller en fonction des spécificités locales. Personnellement, je me sens intégré à GrandOptical au-delà du simple rapport franchiseur-franchisé.
Au quotidien, nous disposons de tableaux de bord, de rapports de marge, de statistiques commerciales, qui nous permettent d’optimiser la prise de décisions, non seulement sur un plan technique, mais également au niveau des collections. La gestion des stocks, très efficace, se passe en flux tendu. L’action commerciale de mes trois collaborateurs, très autonomes, et qui disposent tous d’un BTS optique indispensable à l’exercice du métier, est finement analysée.
Enfin, nous disposons de la technologie « dernier cri » développée par l’enseigne pour fournir un produit avec zéro défaut, gage de satisfaction et de recommandation de nos clients. En outre, j’ai instauré dans le magasin le process de contrôle Qualité préconisé par GrandOptical.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

La marque, qui fait partie du groupe le plus puissant d’Europe, GrandVision /Groupe HAL, bénéficie d’une très forte notoriété, mais le réseau franchise est relativement jeune. L’histoire nous prouve que le fonctionnement en succursale est le business model à appliquer pour le bien de nos clients et de nos sociétés. Néanmoins, des disparités subsistent au plan national, car certains adhérents conservent une mentalité de pur indépendant, et non de franchisés intégrés. Par ailleurs, le coût total de l’investissement, qui correspond à un concept de haute qualité, demeure important au démarrage, et entraine un report de la phase de rentabilité de l’exploitation. Cependant, la balance penche largement du côté du positif, car l’enseigne fonctionne bien, le potentiel de développement est important, et la clientèle est fidèle et respectueuse de la marque. Personnellement, je suis tombé amoureux de l’enseigne. Je prends beaucoup de plaisir à travailler avec GrandOptical, et ce d’autant plus que nous pouvons, au travers de commissions régulières, nous exprimer sur les différents aspects de la stratégie de l’enseigne, et ainsi participer activement à son évolution.

Dernières actualités