Publi-interview franchisé

J. Boscherie (Foncia) : « L’accompagnement personnalisé favorise l’intégration durable d’un process de qualité »

2011-12-27T09:10:00+02:00

27.12.2011, 


imprimer

A 37 ans, Julien Boscherie a transformé avec succès une passion de jeunesse, avec la création en mai 2011 de son agence immobilière franchisée « Foncia Côte Pavée » à Toulouse (31).

Julien Boscherie, franchisé Foncia
Crédits photo : Droits réservés
Julien Boscherie, franchisé Foncia à Toulouse (31)

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Un bac scientifique, un DUT Génie thermique et énergie, et trois années de Sup’ de Co, ont précédé un parcours diversifié de dix ans au service de la compagnie pétrolière Shell. Mes responsabilités successives à la vente, au marketing, à la logistique, m’ont été très utiles, lorsque le « change management » m’a été confié, pour accompagner les personnes concernées vers une nouvelle stratégie chez Shell France. Egalement touché par le plan social mis en œuvre, j’ai pu bénéficier de six mois entiers de réflexion sur mon devenir, avec l’aide d’un cabinet de placement qui m’a piloté. J’étais désireux, à 36 ans, de prendre mon envol, et de mener un projet « from beginning to end », alors que mes responsabilités précédentes étaient fragmentées et diluées. J’ai opté pour l’activité immobilière, que j’avais eu la chance de pratiquer à titre personnel durant dix ans, en achat-revente et en gestion locative de commerces et d’appartements. Je voulais également être plus sédentaire, disposer de plus de temps pour ma famille, et quitter la région parisienne. Mon épouse et moi avons été attirés par Toulouse, ville dynamique qui nous ressemble, idéalement située au soleil entre mer et montagne.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Je crois beaucoup au concept de l’agence immobilière avec pignon sur rue. Cependant, je n’avais pas de réseau professionnel sur Toulouse. J’avais besoin de bénéficier du professionnalisme d’une enseigne reconnue sur son secteur, d’intégrer une stratégie de développement efficace, de disposer de biens immobiliers en vitrine dès mon démarrage d’activité, et de supports de communication comme un site Internet qui soit prêt à l’emploi.


Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Après avoir rencontré plusieurs enseignes dédiées à l’immobilier, dans une optique de benchmarking, mon choix définitif s’est porté naturellement sur la franchise Foncia. Le premier contact avec les développeurs de l’enseigne s’est déroulé au siège, à Antony (92). Mes interlocuteurs ont fait preuve d’un grand professionnalisme : le discours a été limpide, et j’ai été par la suite régulièrement recontacté, sans pression aucune. De plus, comparativement aux autres enseignes, les droits d’entrée chez Foncia Franchise étaient compétitifs, et le secteur proposé, rigoureusement délimité, garantissait mon futur territoire de prospection. Enfin, l’enseigne proposait un accompagnement très pointu dès le démarrage.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Je n’ai pas ressenti la nécessité d’avoir à convaincre mes interlocuteurs. Mon expérience variée les intéressait particulièrement. En effet, vierge dans le domaine immobilier, j’étais prêt à appliquer leur méthode. En outre, j’avais élaboré un business plan sur trois ans, établi à partir d’une vision juste du terrain. Enfin, je disposais des finances nécessaires pour investir.


Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

La formation initiale est tout à fait exceptionnelle, un peu rude à vivre car très pointue, mais j’en suis ressorti imbibé de professionnalisme. L’enseigne a pu m’injecter en perfusion une méthodologie qui répond idéalement au marché immobilier, et que j’applique intégralement au quotidien. J’ai également côtoyé avec plaisir de futurs franchisés provenant d’univers très différents. Sur le terrain, le local actuel de mon agence qui est bien situé, a été très difficile à dénicher et à obtenir. Le propriétaire était lui-même un promoteur immobilier. Mais l’image de qualité et de rigueur véhiculée par la franchise Foncia a débloqué la situation, et la banque m’a déroulé le tapis rouge, en me proposant notamment un prêt supérieur à mes besoins. Je souhaitais aménager mon agence immobilière de façon à la fois « haut de gamme » et très épurée, en open space, et l’enseigne m’a laissé une grande liberté. Nous sommes aujourd’hui cinq à y travailler, y compris mon épouse qui s’occupe plus particulièrement de la location. Mes trois collaborateurs sont ultra motivés et polyvalents sur l’activité transaction-location propre à Foncia. Nous accueillons également une personne en BTS sous contrat de professionnalisation. Au lancement de l’activité, une personne chargée de mon intégration est venue utilement m’épauler lors des 3 premiers mois, ce qui a contribué à me faire gagner du temps. Ensuite un coach régional a pris le relais, avec comme objectif de m’accompagner dans le développement de mon activité. Au quotidien, l’outil informatique performant dont nous disposons gère automatiquement le rapprochement des demandes par rapport aux offres. Les biens immobiliers sont d’ailleurs proposés en réseau, entre les différentes agences Foncia, afin d’optimiser la qualité de la réponse aux attentes de nos clients.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Six mois après l’ouverture de mon agence, je suis toujours aussi satisfait par la double dimension, professionnelle et sociale, de mon activité. Notre équipe, à l’agence, est riche de sa diversité, car composée de collaborateurs certes choisis pour la qualité de leur profil,  mais surtout pour leur envie d’intégrer un métier qu’ils n’ont jamais pratiqué auparavant. L’accompagnement très qualitatif assuré par l’équipe de Foncia Franchise favorise l’intégration durable d’un process de qualité. Par conséquent, à ce jour, je ne perçois aucune contrainte, et je peux vous assurer que je dors tranquille chaque nuit !

Dernières actualités