FFF : ce qu’il faut retenir des 11e Entretiens de la Franchise

2009-10-30T17:11:00+02:00

30.10.2009, 


imprimer

Le 28 octobre 2009, la Fédération Française de la Franchise a tenu ses Entretiens de la Franchise. Depuis 1997, ces journées sont l’occasion de rassembler franchiseurs, franchisés, experts et universitaires à travers des débats. Des différents axes qui définissent le métier de franchiseur jusqu’au dialogue entre les villes et les enseignes, découvrez les points d’orgue de cette journée.

Animée par Michel Choukroun, la 11e édition a abordé la franchise sous l’éclairage de la concurrence (études) et des villes (tables rondes). L’objectif de cette journée : creuser des pistes de réflexion afin d’améliorer les performances des réseaux.


Franchise et concurrence

Après une étude économétrique sur les services automobiles présentée par deux chercheurs de l’Ecole Polytechnique, une seconde étude s’est attachée à définir les types de savoir-faire qui constituent des avantages concurrentiels pour les réseaux de franchise. Olivier Herrbach (Bordeaux IV) et Rozenn Perrigot (Rennes I) ont ainsi expliqué que le métier du franchiseur ne se limite pas à la simple transmission d’un savoir-faire métier aux franchisés mais touche aussi à des savoir-faire organisationnels liés à l’ingénierie et au management du réseau.

Les chercheurs se sont attachés à identifier 8 domaines de savoir-faire liés à la franchise :
- la codification du savoir-faire, sa transmission et sa réplication
- le soutien pour le management des ressources humaines
- le suivi et contrôle des unités
- la communication extérieure
- l’adhésion et cohésion interne du réseau
- l’agilité organisationnelle (réactivité et adaptation)
- les achats et la logistique
- l’accès au financement
Tous ces points permettent d’améliorer l’image d’un réseau et participent également à sa performance économique. Parmi les conclusions de l’étude, les chercheurs ont mis en exergue la force des réseaux en matière de réactivité, de codification et de transmission du savoir-faire. Par contre, le soutien pour le management des ressources humaines et l’accès au financement sont deux axes de développement potentiels.

Synergies entre villes et commerces

La première table ronde a posé le problème du dialogue entre les acteurs des villes et de la franchise. Au cœur du débat : la coopération parfois difficile entre villes et enseignes, l’importance du commerce pour le développement des villes, la difficulté pour les franchiseurs à briguer des emplacements intéressants et à mener à bien les démarches administratives, l’investissement timide, voire inexistant, des franchisés dans les associations de commerçants… Représentants des Chambres de Commerce et d’Industrie, Marc David (CCI de Lyon) et Bruno Durroty (CCI de Pau) se sont positionnés comme des intermédiaires « facilitateurs » de dialogue entre les collectivités et les franchiseurs. Ce n’est qu’en comprenant les besoins de chaque partie et en instaurant un véritable dialogue qu’une collaboration durable et fructueuse pourra s’instaurer.


Après cette journée riche en débats animés et concrets, Denis Séguier, Directeur Europe du réseau Midas et administrateur à la FFF chargé de la franchise, de la formation et de la recherche, a conclu en insistant sur l’importance de la formation pour l’avenir de la franchise. Prochaines études au programme des Entretiens de la Franchise : la réactivité des réseaux de franchise face à la crise et la multi-franchise (la nature des liens entre le franchiseur et le multi-franchisé).

Dernières actualités