Etude FFF : la franchise française a enregistré de belles performances en 2010

2011-03-24T15:26:00+02:00

24.03.2011, 


imprimer

La Fédération française de la franchise procède chaque année au comptage des réseaux commerciaux utilisant la franchise pour tout ou partie de leur développement. Ces chiffres donnent une visibilité inédite sur le comportement et les évolutions de la « démographie » française en matière de franchise et permet également de dresser les grandes tendances du secteur.


Il ressort qu’à l’heure d’une éventuelle sortie de crise, la franchise française, leader européen, confirme une fois encore sa stabilité et résistance, laissant présager de bonnes perspectives de croissance.


La franchise comme alternative à la création d’entreprise

Le secteur de la franchise a traversé de façon très honorable l’année 2010, en séduisant de nouveaux candidats à la création d’entreprise. Ainsi, le nombre de franchisés est passé de 53 101 en 2009 à 58 351 en 2010, soit une progression de près de 10 %. Le nombre de franchiseurs s’élève quant à lui à 1 477 en 2010 contre 1 396 en 2009, représentant une hausse de 5,8 %. Vecteur majeur de la création d’entreprises et d’emplois en France, le modèle économique de la franchise contribue activement depuis plus de 40 ans au développement de l’économie nationale, fort d’un chiffre d’affaires en 2010 de 47,89 milliards d’euros. Comme le souligne Guy Gras, président de la Fédération française de la franchise : « La franchise maintient en 2010 sa courbe de croissance. La professionnalisation du modèle économique de la franchise et l’engouement pour la création d’entreprise expliquent ces chiffres en constante augmentation. Couvrant tous les secteurs et offrant un large éventail en termes de capacité d’investissement, la franchise s’adresse à tous les profils de porteurs de projets en quête d’aventure entrepreneuriale. »

 


Un secteur pérenne et innovant

Dans les années 70 et 80, la franchise s’est essentiellement développée dans le secteur de l’équipement de la personne et de la maison, de l’hôtellerie, de l’alimentaire et de la coiffure. Ces secteurs occupent encore aujourd’hui une part importante dans le poids économique de la franchise avec des réseaux matures qui restent dynamiques, et qui sont rejoints, chaque année, par de nouveaux acteurs. Ces 5 secteurs représentent plus de 60 % du chiffre d’affaires de la franchise en 2010.
Plus précisément en 2010, alors que l’équipement de la personne a été marqué par une baisse du nombre de franchisés malgré l’apparition de nouveaux réseaux, les enseignes et les points de vente franchisés de la restauration rapide et du commerce alimentaire connaissent, quant à eux, une croissance continue depuis plusieurs années. En parallèle, la forte poussée des services aux personnes observée depuis 2001 se poursuit avec + 3 % de réseaux de franchise et + 18,3 % de franchisés en 2010.


Le nombre de franchisés en nette progression

Secteur majeur et historique de la franchise, l’hôtellerie connaît en 2010 une croissance de 22,6 % de franchisés alors que le nombre de réseaux reste stable. Il en est de même pour le secteur des services automobiles qui connaît une croissance notable de son nombre de franchisés (32,1 %) et une croissance moins accentuée de son nombre de réseaux (+ 4 %).


Depuis sa création en 1971, la FFF a une ambition : faire de la franchise le meilleur outil de développement du commerce moderne.
Avec plus de 150 réseaux adhérents sélectionnés sur des critères déontologiques, représentant 40 % des franchisés français, la FFF est une interface essentielle entre pouvoirs publics, créateurs de réseaux, entrepreneurs et investisseurs.
 

Dernières actualités