Commerce Associé : une organisation idéale pour les entreprises de services à la personne.

10.03.2010, Communiqué de presse

imprimer

Assistance aux personnes âgées, garde d’enfants, ménage… Depuis la mise en place du plan Borloo en juillet 2005, les services à la personne ont largement investi les foyers français. Plus de 16 000 organismes de services et plus de 2 millions de personnes sont à ce jour recensés dans ce secteur qui a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de plus de 15 milliards d’euros. A l’heure où ces entreprises sont le plus souvent isolées et commencent à se regrouper pour mieux s’organiser, la Fédération des enseignes du Commerce Associé revient sur les avantages du Commerce Associé, primant l’humain et la solidarité au profit de l’entrepreneuriat. Ces valeurs, également partagées par les prestataires de service à la personne, positionnent le Commerce Associé comme une des alternatives à l’organisation éclatée de ce secteur. Tout en préservant son indépendance, chaque entreprise pourrait alors bénéficier de la puissance et des avantages d’un réseau et créer une véritable conscience collective au service de l’entrepreneuriat individuel.


Le Commerce Associé,

une forme d’organisation performante

Aujourd’hui, dans de nombreux secteurs comme l’optique (Krys, Atol, …), l’alimentaire (Super U, ...) ou les sports (Intersport,…), les enseignes d’indépendants associés ont pris le pas sur les réseaux intégrés. Elles représentent plus d’un quart du commerce de détail, pèsent plus de 117 milliards d’euros de chiffre d’affaires et affichent une croissance supérieure à celle du marché (+ 4,9 % en 2008 contre 2,5 % pour le commerce de détail). Ces chiffres sont la preuve et la vitrine de la performance de cette forme de commerce, qui propose notamment aux propriétaires de points de vente ou agences, associés au sein d’un groupement, de disposer de la force et des services d’une structure centrale tout en préservant leur indépendance d’entrepreneur.
Organisés en grande majorité sous la forme d’une société coopérative (90 % ), les groupements au sein du Commerce Associé sont constitués par des hommes et des femmes, propriétaires de points de vente ou d’agences, qui décident et établissent ensemble des règles communes. Celles-ci poursuivent un même intérêt, celui de développer et de pérenniser les entreprises de chacun.
Chaque adhérent est associé, c’est-à-dire actionnaire du groupement, lui donnant droit de participer aux décisions et à la définition de la stratégie, garantissant une maîtrise parfaite de l’avenir du groupement. Chaque associé partage également les ressources, les moyens et les résultats de la structure centrale. Ainsi les excédents générés au sein d’un groupement coopératif reviennent au réseau : ils sont partagés entre les adhérents et ne sont, en aucun cas, redistribués à des investisseurs extérieurs. « Chaque indépendant se bat pour sa part de marché et n’a pas à répondre de ses actes à des actionnaires qui en veulent toujours plus » (Guy Leclerc, Président de la Fédération des enseignes du Commerce Associé). Les groupements du Commerce Associé sont ainsi entièrement tournés vers les différents besoins des points de vente ou agences et donc des entrepreneurs. Ils permettent à chaque indépendant de bénéficier d’une puissance de développement tout en préservant son autonomie de chef d’entreprise.


Le Commerce Associé : les avantages pour les entrepreneurs des services à la personne

L’indépendance, la solidarité, les services offerts, l’importance de l’homme, les performances économiques sont autant de valeurs communes au Commerce Associé et au secteur du service à la personne.
Opter pour cette forme de commerce pourrait en premier lieu permettre aux entreprises de services à la personne de mutualiser certains achats inhérents à leurs corps de métier (produits d’entretiens, fournitures…).
Grâce à l’effet réseau, les agences de services à la personne pourraient également s’organiser autour d’une enseigne, ce qui permettrait à la fois de se distinguer d’une concurrence de plus en plus accrue, d’attirer de nouveaux clients tout en valorisant les valeurs communes des indépendants telles que la proximité et les tarifs.
Les entreprises, réunies autour d’une structure centrale, pourraient aussi bénéficier de la possibilité d’enrichir leur cœur de métier.
Plus concrètement, les entrepreneurs adhérents d’un groupement pourraient profiter de nouvelles formations proposées via la structure centrale afin d’augmenter leur qualification mais également organiser des réunions d’échanges de pratiques afin de mutualiser le savoir-faire de chacun, d’échanger ses expériences et les informations concernant le secteur. Ces formations collectives ou réunions n’amoindrissent évidemment en rien l’indépendance de l’entreprise qui pourra continuer à gérer elle-même son activité (recherche clients, plannings,..). Elles ne feront qu’augmenter la qualité des services proposés et donc l’arrivée de nouveaux clients.
Enfin, chaque entrepreneur pourrait également bénéficier de conseils de spécialistes, qui recrutés par la structure centrale, l’accompagneraient dans ses différentes démarches telles que la communication, le marketing, l’informatique…

Dernières actualités