Publi-interview franchisés

E. Vindry et G. Foucher (Family Sphere) : « Compte tenu de notre profil, nous sommes convaincus de l’intérêt d’avoir rejoint une franchise »

2014-06-23T08:01:00+02:00

23.06.2014, 


imprimer

En couple à la ville comme en franchise, Grégory Foucher, 41 ans, et Emmanuelle Vindry, 34 ans, ont créé à un an d’intervalle, en septembre 2011 et 2012, deux agences Family Sphere dédiées aux services adaptés à l’enfant, situées dans le 1er et le 8ème arrondissement de Lyon (69).

Emmanuelle Vindry et Grégory Foucher, franchisés F
Crédits photo : Droits réservés
Emmanuelle Vindry et Grégory Foucher, franchisés Family Sphere.

Construction du projet


Ce qui vous a motivés à devenir créateurs d’entreprise ?

Emmanuelle et moi sommes tous deux issus du monde de l’Education nationale. Après un DEUG de psychologie et une licence en sciences de l’éducation, Emmanuelle a exercé en qualité de professeur des écoles jusqu’en septembre 2012. Pour ma part, licencié en géophysique, j’ai été durant plus de dix ans directeur de deux écoles qui m’ont été successivement confiées. Tout se passait bien, mais je n’imaginais pas mener toute ma carrière ainsi. Gérer du personnel sans en être l’employeur direct peut être parfois difficile. Cependant, les relations avec l’équipe, les parents et les enfants étaient très agréables. A l’approche de la quarantaine, je me suis posé la délicate question de ma reconversion professionnelle, n’ayant pour seule expérience que celle vécue au sein de l’Education nationale. Par hasard, j’ai découvert l’existence de Family Sphere en lisant un article de presse, et je me suis alors senti capable de jouer le rôle de l’entrepreneur franchisé, au point de donner ma démission, sans passer par la case "mise en disponibilité".


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Issu d’un monde très éloigné de celui de la création d’entreprise, et très peu au fait des aspects financiers et juridiques du privé, le cadre de la franchise m’apparaissait très sécurisant. Les outils proposés étaient sélectionnés et éprouvés, la formation était de qualité, et j’avais pour but de m’associer à une enseigne dont l’image de marque serait positive et commercialement intéressante.


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduits chez le franchiseur ?

Les premiers échanges avec le franchiseur se sont révélés clairs, sincères et amicaux, assortis d’un grand professionnalisme. En parallèle, je m’étais renseigné sur la santé financière du groupe et du réseau de franchisés. Et, sans aucunement m’intéresser aux concurrents, c’est très sereinement que j’ai décidé de rejoindre l’enseigne leader français de la garde d’enfants à domicile.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Mina Zanat, à l’époque directrice du développement de Groupe Family Sphere (aujourd’hui présidente de Groupe Family Sphere), a souhaité comprendre pourquoi je désirais quitter un emploi garanti au sein de l’Education nationale. Elle a apprécié la détermination dont je faisais preuve, révélatrice de ma volonté à réussir. Nous partagions les mêmes valeurs éducatives du travail bien fait, et mon approche des parents et de leurs enfants scolarisés était transposable dans l’activité de Family Sphere.

Mina Zanat nous avait mis en garde sur l’absence de rémunération du dirigeant au cours de la première année d’activité, et il était prévu qu’Emmanuelle conserve son emploi. Cependant, le soutien initial de ma compagne, durant les douze mois de préparation préalables à l’ouverture, s’est rapidement transformé en implication spontanée et concrète. Pour Family Sphere, trois zones de chalandise existaient à Lyon (69). Lyon-Ouest était déjà active, j’avais opté pour une implantation en centre-ville, et Lyon-Est demeurait disponible. Emmanuelle a démissionné un an après moi, afin de créer notre seconde agence dans le 8ème arrondissement, et nous avons monté une SARL en co-gérance.

Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Family Sphere nous a permis de gagner beaucoup de temps dans le processus de création de notre entreprise, mais également au niveau de la perception d’un secteur d’activité inconnu pour nous. Régulièrement, la directrice du développement de l’enseigne nous appelait pour savoir où nous en étions. La formation initiale, développée sur quinze jours, est très complète : communication, juridique, ressources humaines, informatique, "Qualicert". Elle s’accompagne d’une semaine d’intégration en agence. En l’occurrence, notre immersion a eu lieu à Toulouse (31), en août, mois-clé pour élaborer les outils de communication et les argumentaires avant la rentrée, et s’est ainsi révélée très instructive. Au quotidien, un dispositif de formation continue nous permet d’être au fait des évolutions de notre métier et de sa législation.

Le savoir-faire de Family Sphere se manifeste particulièrement lors des démarches d’obtention de notre agrément "Qualité" pour la garde des enfants de moins de trois ans, activité qui peut représenter jusqu’à 40 % de notre chiffre d’affaires. Chaque département français présente ses particularités, et la pré-validation de notre dossier par le franchiseur, avant dépôt auprès des services de la DIRECCTE, permet de lever les angoisses du démarrage.
Le développement de notre activité passe par la publicité locale, mais nous bénéficions des retombées d’une communication nationale pertinente (radio, TV, etc.). Depuis 2006, l’enseigne a acquis savoir-faire et expérience, et les choix stratégiques s’avèrent judicieux.

L’outil informatique dont nous disposons facilite au quotidien la gestion administrative de nos 200 intervenantes, réparties sur nos deux agences, ainsi que la facturation de nos clients. Enfin, les cordiales relations entretenues au sein du réseau permettent d’échanger et, si besoin, de réajuster notre savoir-faire.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisés ?

Bien sûr, nous avons de grosses responsabilités sur nos épaules, tant vis-à-vis de notre personnel et de nos clients, qu’envers nous-mêmes, et chaque rentrée scolaire amène son questionnement.

Cependant, compte tenu de notre profil atypique, jamais nous n’aurions pu créer seuls, et nous sommes convaincus de l’intérêt d’avoir rejoint une franchise. L’activité est très prenante, mais nous sommes entièrement responsables de nos actions. Nous avons plaisir à être indépendants et autonomes dans les choix stratégiques que nous opérons pour faire évoluer notre société. Nos deux implantations ont chacune leurs spécificités, et se complètent utilement. Le back-office est centralisé à Lyon 8ème, agence qui génère beaucoup de passage. Emmanuelle et moi sommes parvenus à concilier vie privée et vie professionnelle : chacun de nous est en mesure de gérer seul, ponctuellement, l’ensemble de l’activité, et nous pouvons ainsi nous consacrer alternativement à nos propres enfants, chaque mercredi à la maison.

Dernières actualités