Publi-interview franchisés

J. Kebli et H. Djelassi (Ewigo) : « On a signé autant pour Florent Barboteau que pour Ewigo ! »

2016-05-12T08:43:00+02:00

12.05.2016, 


imprimer

C’est dans les beaux quartiers du 6ème arrondissement de Lyon (69) que Jelali Kebli, 43 ans, et son associé Hamdi Djelassi, 40 ans, ont créé en février 2015 leur agence Ewigo, experte en transaction automobile d’occasion entre particuliers. Ils envisagent une ouverture par an entre 2017 et 2020.

Franchisés Ewigo
Crédits photo : Droits réservés
Jelali Kebli (à gauche) et Hamdi Djelassi (droite), franchisés Ewigo à Lyon (69).

Construction du projet


Qu'est-ce qui vous a motivés à devenir créateurs d’entreprise ?

Hamdi et moi sommes des amis de longue date. Après un BTS en commerce international, Hamdi a poursuivi sur un Bac+3 en langues étrangères appliquées, puis est devenu responsable Europe d’une société chargée des inventaires de magasins. De mon côté, j’avais cumulé un Bac+4 en sociologie du travail et un Bac+5 en management des ressources humaines, avant de réaliser un voyage en solitaire durant un an et demi. De retour en France, je pensais trouver facilement un poste en entreprise qui me passionnerait. Je suis devenu conseiller expert chez Pôle Emploi auprès des créateurs d’entreprise : je donnais des conseils à d’autres sans avoir l’opportunité de les utiliser pour moi-même, alors que j’étais fasciné depuis l’enfance par la création entrepreneuriale. Lassés des promesses de promotion professionnelle toujours repoussées, Hamdi et moi nous sommes sentis bridés dès 2008 dans nos emplois respectifs, et usés de dépenser beaucoup d’énergie pour un employeur. Nous sommes alors devenus franchisés d’une société de services à la personne, et avons géré plus de 50 salariés sur les sites de Grenoble et Lyon. En 2015, nous avons décidé de vendre nos deux structures, qui fonctionnaient bien toutes deux. Nous nous sommes ensuite rendus au salon Franchise Expo afin d’apprécier l’évolution du système.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Le taux de survie à cinq ans d’une entreprise créée en franchise s’élève à 82 %, contre 52 % lorsqu’elle est créée par un indépendant. Un franchiseur possède en effet un savoir-faire éprouvé, qui bénéficie à l’ensemble du réseau. Un franchisé est ainsi autonome sans être isolé, puisqu’il sait pouvoir s’adresser à tout moment à ses pairs et à l’équipe dirigeante.


Choix de l’enseigne


Qu'est-ce qui vous a séduits chez le franchiseur ?

C’est avant tout une rencontre de personnes, un vrai coup de cœur non seulement pour le concept, mais aussi pour le président de l’enseigne, et pour Mélanie Lefebvre, co-fondatrice du réseau. On a d’ailleurs signé autant pour Florent Barboteau, très charismatique, que pour Ewigo ! Nous partageons une ambition et des valeurs communes, l’envie de construire ensemble. Ewigo propose à ses clients un service innovant, à l’instar d’une agence immobilière : celui de la mise en relation entre deux particuliers dans le contexte de la transaction d’une automobile d’occasion. Hamdi et moi étions enthousiastes à l’idée de faire partie des premiers franchisés de l’enseigne, et également de pouvoir choisir notre territoire, en l’occurrence Lyon 6, Lyon 3 et Villeurbanne.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Nous n’en étions pas à notre coup d’essai en franchise, après sept années d’expérience dans un domaine d’activité juridiquement très encadré, et exigeant au plan managérial. Nous voulions désormais utiliser nos diplômes et notre apport financier afin de commercialiser un pur service, et entretenir avec l’enseigne une relation humaine et franche – comme dans « franchise ». Je pense que notre proximité avec Florent Barboteau en termes d’âge et d’éthique a facilité un rapport d’égal à égal.


Quotidien des franchisés


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

A l’issue de l’entretien préliminaire, il nous a été remis une liste de franchisés de l’enseigne avec lesquels nous avons pu prendre contact, et nous avons bénéficié d’une journée découverte dans une agence Ewigo de notre choix. Ensuite, les trois semaines de formation suivies dans l’agence-école de Palaiseau, à raison de 30 % de théorie et de 70 % de pratique professionnelle, se sont révélées très instructives. J’ai particulièrement apprécié, dans le module de la vente en huit étapes, celle relative à l’estimation d’un véhicule.

Pour l’ouverture de notre agence un peu particulière, qui dispose d’une mezzanine et d’un espace clos dans lequel une voiture peut être garée, une agence de design mandatée par l’enseigne est venue nous conseiller afin d’optimiser la PLV et le mobilier.

Chaque trimestre, nous sommes physiquement audités, afin de valider la cohérence de nos prix et de notre positionnement avec le marché, la qualité de nos photos de véhicules, etc. Notre cœur de cible à l’agence correspond aux automobiles de moins de dix ans, de moins de 90 000 kms, proposées à la vente au prix minimal de 7 000 euros, et surtout assorties d’un entretien limpide et régulier. Nous sommes ainsi amenés à n’accepter, parmi les véhicules qui nous sont proposés, que ceux qui pourront bénéficier de la garantie mécanique Ewigo. Des services additionnels de financement, de carte grise, et d’extension de garantie sont disponibles pour notre clientèle. De fait, notre prestation constitue une alternative de choix aux offres de reprises émises par les concessionnaires automobiles, et nous travaillons en bonne intelligence avec ceux-ci.

Outre un manuel opérationnel de 300 pages, l’Intranet de l’enseigne nous fournit des outils logiciels, des statistiques inter-agences, un CRM personnalisé, etc. qui facilitent notre quotidien. Nous avons aussi le sentiment de contribuer à la politique d’Ewigo, notamment en participant à différentes commissions de travail (gestion, financement, garantie), mais aussi en alimentant une « boîte à idées » nationale.


Quels sont les bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisés ?

Ma marge de liberté me semble énorme au quotidien. Je ne ressens plus la pression d’un N+1. Je gère mon activité et mon planning comme je l’entends, et je peux ainsi facilement concilier ma vie de famille et ma vie professionnelle. Nous avons prévu d’intégrer en septembre un étudiant en BTS par alternance, et d’ouvrir une seconde agence Ewigo début 2017. En fonction de nos résultats, et sachant qu’il y a une vraie demande pour le service que nous proposons, nous envisageons de créer jusqu’à cinq agences, au rythme d’une par an.

Dernières actualités