Publi-interview franchisé

G. Hubert (ERA Immobilier) : « Attaché à la convivialité du réseau »

2009-06-09T15:43:00+02:00

09.06.2009, 


imprimer

Ancien assureur, Gilles Hubert a choisi l'immobilier. D'un milieu confraternel, il est passé à un secteur extrêmement concurrentiel. La méthodologie d'Era Immobilier lui a permis de s'imposer sur son secteur à Versailles comme à Marseille.

Gilles Hubert, ERA Immobilier
Crédits photo : DR
Gilles Hubert, franchisé ERA Immobilier

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Je venais du milieu de l’assurance, où je travaillais dans l’entreprise de mon père. Quand ce dernier a pris sa retraite, la compagnie d’assurances a manqué de souplesse pour favoriser la reprise de son cabinet. J’ai alors été attiré par la création d’entreprise dans le monde de l’immobilier à travers les expériences de personnes proches. Dans le milieu de l’assurance, on gère des dossiers de sinistres, essentiellement nourris de soucis et de problèmes pour la clientèle. Dans le monde de l’immobilier, on vend un projet de vie et du bonheur.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Je ne suis pas un solitaire : j’aime travailler en équipe. Je me suis attaché à la convivialité offerte par le réseau ERA Immobilier. En m’adossant à une enseigne, je cherchais aussi à gagner du temps afin de réaliser en une année ce qui en nécessite trois lorsque l’on est créateur d’entreprise isolé.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

La méthode de travail, totalement orientée vers le partage des fichiers de biens immobiliers à vendre.
La franchise ERA Immobilier arrivait en France avec son modèle américain, basé sur la mise en commun de tous les mandats exclusifs. Les réseaux immobiliers et la Fnaim ne mettent en place un tel système à l’échelle nationale qu’aujourd’hui.
En outre, étant l’un des premiers entrepreneurs indépendants à intégrer ERA Immobilier en France, j’ai été convié à la Convention internationale du réseau à Washington, comme 4 500 autres participants. J’ai notamment été impressionné par le discours et les clefs de la réussite telles qu’exposées par la meilleure négociatrice des Etats-Unis.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Je n’ai pas eu le sentiment d’avoir à convaincre le franchiseur ! Mon agence immobilière jouissait d’une bonne réputation à Versailles, même si le réseau a été attentif aux résultats de mon entreprise. On était au démarrage du réseau ERA Immobilier en Europe, le côté humain a davantage joué. J’ai d’ailleurs trouvé la maison de François Gagnon, devenu aujourd’hui PDG de ERA Immobilier Europe, et les locaux du siège de ERA France, à Versailles.

Quotidien du franchisé

Comment avez-vous appliqué le savoir-faire de l’enseigne ?

Je n’aurais pas pu créer de toutes pièces ce que ERA Immobilier m’a enseigné. Il existe une véritable méthodologie, fondée sur un principe simple : « qui maîtrise les mandats, maîtrise le marché ». Le réseau enseigne à ses franchisés comment capter une large proportion de l’offre immobilière sur un secteur, de façon à ce qu’un acquéreur se tourne spontanément vers votre agence lorsqu’il cherche à acheter sur un lieu donné. Sans se désintéresser pour autant du vendeur !
J’ai d’autant plus apprécié la différence sur le terrain que je m’étais d’abord engagé en 1989 dans un réseau confrère qui n’a pas résisté à la crise immobilière du début des années 90.
Le milieu de l’assurance est extrêmement confraternel. La concurrence effrénée sur le marché de la transaction immobilière m’en a d’autant plus surpris. En appliquant la nouvelle méthodologie dès ma première année chez ERA Immobilier, j’ai multiplié mon chiffre d’affaires par 2,3.
La franchise est une boîte à outils dont il faut s’approprier le maniement. L’on doit aussi transmettre ce savoir-faire à ses collaborateurs. Aussi, je me demande jour après jour comment aider mes négociateurs à devenir toujours plus performants. Des formations sont également dispensées à mes collaborateurs par le réseau, à travers le cursus ERA Academy. J’ai pu ainsi fidéliser mes négociateurs hors norme et juguler le turn-over constaté dans la profession.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

La mise à niveau permanente de mes connaissances et le respect de la charte du réseau sont mes seules contraintes, même si je ne les ressens pas comme telles… Je travaille d’une manière totalement différente depuis que j’ai intégré ERA Immobilier et mon retour sur investissement est largement supérieur aux redevances dont je m’acquitte. Si j’en suis au quatrième renouvellement de contrat avec ERA Immobilier, c’est une preuve de mon entière satisfaction ! Sans ce réseau, je n’en serais pas là où j’en suis aujourd’hui. En septembre 2003, j’ai quitté Versailles pour redémarrer de zéro à Marseille. Dès sa deuxième année d’existence, mon agence a fait le meilleur chiffre du réseau sur le secteur de Marseille. Je ne suis pas plus fort qu’un autre, j’ai vraiment fait de la méthodologie ERA Immobilier une philosophie.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

ERA ImmobilierEnsemble Réalisons votre Avenir

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités