Publi-interview adhérent

Laurence B. (Envido) : « En créant ma société en concession, j’ai choisi d’être accompagnée »

2014-06-02T08:01:00+02:00

02.06.2014, 


imprimer

A 50 ans, Laurence B. a opéré une reconversion professionnelle totale en ouvrant une concession Envido à Saint-Germain-en-Laye (78), fin mai 2013. Un choix que cette mère de quatre enfants ne regrette pas aujourd’hui.

Laurence B., adhérente Envido
Crédits photo : Droits réservés

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créatrice d’entreprise ?

J’ai débuté dans la vie active en tant que juriste, mon travail consistait essentiellement à m’occuper des contrats de travail. Puis, j’ai eu quatre enfants et choisi d’arrêter mon activité pour me consacrer à ma famille. Après une pause d’une douzaine d’années, j’ai souhaité revenir sur le marché du travail, mais de façon différente. A près de 50 ans, j’avais envie d’être indépendante, autonome et j’aspirais à plus. Voilà pourquoi je me suis tournée vers la création d’entreprise : cela me permettait de réaliser un projet concernant, dans lequel j’avais de grandes responsabilités. C’était pour un moi un excellent moyen de prouver que j’avais encore ma place sur le marché du travail et de me prouver que j’en étais capable !


Pourquoi avoir créé en concession ?

Quand on crée une entreprise, il existe une grande différence entre avoir une bonne idée et savoir la mettre en pratique. En choisissant de créer ma société en concession, j’ai choisi d’être accompagnée dans ma démarche. J’ai ainsi pu bénéficier de conseils et de l’expérience d’Envido, tout en gardant mon indépendance. C’est cette double casquette qui m’a convaincue de me lancer dans l’aventure.


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez la tête de réseau ?

Tout d’abord, le concept. J’ai été très attirée par l’idée de proposer une activité physique et bien-être à mes clients. De plus, je suis persuadée des bienfaits de l’aquabiking, d’ailleurs, des professionnels de la santé, comme des kinésithérapeutes, recommandent cette activité à leurs patients pour favoriser leur remise en forme. Ce concept me permet aussi d’être proche de la clientèle, un aspect que j’apprécie beaucoup. Et puis, la tête de réseau a su rapidement m’apprendre le métier et m’aider à vite démarrer, grâce à une formation théorique et pratique efficace. En tout, il ne m’a pas fallu plus de quatre mois pour ouvrir mon centre, et j’ai bénéficié de plusieurs aides pour bien débuter, comme un soutien en marketing et communication par exemple. C’est rassurant de sentir que l’on est entouré par des professionnels, des personnes qui connaissent le secteur et conseillent les adhérents en fonction des intérêts de tous.


Comment avez-vous convaincu la tête de réseau ?

Ma motivation a beaucoup compté. J’ai su montrer que mon projet tenait la route et j’étais tellement enthousiasmée par cette création que je n’ai finalement pas eu de mal à convaincre la tête de réseau de m’accompagner.


Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

L’un des principaux outils qui me guide au quotidien dans mon travail de chef d’entreprise est le logiciel conçu spécialement pour un centre Envido. Il assure autant le suivi des clients, alerte sur les fins d’abonnement, donne des indicateurs des ventes… Bref, tout ce qu’il faut pour piloter au mieux et en temps réel la société. Enfin, l’activité d’aquabiking est dépendante du bon fonctionnement des machines. Etant ouvert 7/7 jours, le centre n’est pas à l’abri de petites pannes techniques. Pour cela, la tête de réseau peut assurer le SAV.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie d’adhérent ?

En créant mon entreprise, je me prouve que je suis capable de monter une affaire, mais surtout, je vis une expérience formidable qui me permet de rencontrer de nouvelles personnes et de travailler pour moi. La contrepartie : c’est très addictif ! Il m’arrive d’avoir du mal à déconnecter, tant je me sens concernée par ce projet. Quoiqu’il en soit, je ne regrette pas du tout ce choix.

Dernières actualités