Publi-interview franchiseur

L. Caraux (El Rancho) : « Un concept quotidiennement éprouvé et optimisé pour les franchisés »

2012-06-01T10:03:00+02:00

01.06.2012, 


imprimer

Avec 27 restaurants en France dont 9 en franchise, l’enseigne de restauration tex-mex El Rancho fête ses 20 ans cette année. Son président directeur général, Laurent Caraux, fait le point sur le secteur et le développement de la marque.


Crédits photo : Droits réservés
Laurent Caraux, président directeur général d'El Rancho.

En quoi votre concept est-il adapté au contexte économique actuel ?

Enseigne de restaurants tex-mex, El Rancho possède deux tiers de ses établissements en propre. Notre concept est donc quotidiennement éprouvé et optimisé pour les franchisés. Très apprécié des consommateurs, l’univers coloré et exotique de notre enseigne leur permet de s’échapper de leur quotidien. Au fur et à mesure de notre développement, notre clientèle s’est élargie aux familles, ce qui nous a conduits à la création des panières, de plats à partager qui participent à la convivialité des repas. Nous avons également élaboré toute une offre de hamburgers, très prisés des clients à l’heure du déjeuner. Grâce à nos achats en volumes, nous sommes en mesure d’offrir le meilleur rapport qualité-prix, ce qui est particulièrement significatif pour la viande de bœuf qui devient de plus en plus chère. Ce travail est essentiel car le client garde à l’esprit des prix de référence qu’il faut pouvoir tenir. Enfin, nous veillons à être toujours transparents vis-à-vis de nos franchisés. Nous leurs restituons des ristournes de fin d’année à hauteur de leurs achats. Plusieurs franchisés arrivés au terme de leur contrat ont choisi de continuer l’aventure, preuve du succès de notre concept.

 


Quelles sont les clés pour réussir dans votre secteur en tant que chef d’entreprise franchisé ?

Le franchisé est avant tout un commerçant indépendant. Le franchiseur lui apporte un concept et lui transmet un savoir-faire opérationnel, mais c’est le savoir-être du franchisé qui fera toute la différence. Chez El Rancho, l’entrepreneur anime une équipe de 15 à 25 personnes. Il doit donc savoir les mobiliser et les motiver en leur donnant des objectifs. Il doit non seulement s’affirmer en tant que leader sur son point de vente, mais aussi être reconnu en tant que patron par la clientèle. Le franchisé doit également avoir de solides connaissances en gestion, même s’il sera aidé par les outils du réseau. Enfin, son implication dans le tissu économique et politique local est fondamentale, pour créer du lien social et se tenir informé des changements en cours. Il peut ainsi s’investir dans un club sportif ou dans l’association de commerçants de sa commune ou de son centre commercial.

Comment voyez-vous l’évolution de votre secteur dans les prochaines années ?

Les enseignes de restauration sont de plus en plus prisées par les Français pour leurs concepts marketés, l’attractivité de leurs prix, mais aussi pour des raisons de sécurité alimentaire. Chez El Rancho, nous sommes toujours vigilants à la qualité sanitaire des prestations et à l’information des clients sur la composition des produits. Toutes ces exigences sont extrêmement difficiles à remplir par les indépendants hors enseigne, ce qui explique le succès grandissant des chaines de restauration. L’autre principal défi à relever réside dans l’e-commerce. Aujourd’hui, les enseignes ne peuvent plus ignorer ce pan de l’économie qui prend une place centrale dans le choix des clients : ils parcourent les sites, comparent les prix et consultent les avis d’internautes. La tâche est d’autant plus difficile que les supports de lecture se multiplient et évoluent de plus en plus vite. La direction marketing d’El Rancho, ainsi que des spécialistes externes, opèrent une veille technologique et adaptent l’ensemble de nos outils de communication à ces nouvelles habitudes de consommation.


Bilan de l’année écoulée et perspectives de développement

En 2011, nous avons changé notre système de reporting, afin d’obtenir des remontées d’information plus rapide et de rendre notre outil de gestion plus fiable. Nous avons également ouvert un restaurant en propre à Flins (78). Notre objectif est d’ouvrir deux restaurants en succursale et un en franchise par an. Pour autant, nous n’avons aucune pression dans notre développement : nous recherchons avant tout le bon candidat pour le bon emplacement, de manière à faire courir le moins de risques possibles au franchisé. Cette année, nous avons déjà ouvert une unité à Chambourcy (78) et nous inaugurerons l’établissement des Ulis (91) en septembre. Nous investirons également les aires d’autoroute. Pour ce faire, nous avons conclu un contrat de master-franchise avec Total avec qui nous sommes en train de tester un nouveau format « El Rancho Express », avec une organisation et une offre plus courte, adaptées à ce type d’emplacement. En 2013, nous continuerons notre développement sur la France entière, avec toutefois des zones prioritaires comme la région lyonnaise et la Bretagne (Rennes, Brest).


A consulter

La présentation du concept par Alain Nicolas, directeur du développement : « Nous déchargeons les franchisés pour qu’ils soient présents auprès de leurs équipes »

Dernières actualités