Distribution : Michel-Edouard Leclerc défend son modèle économique sur Europe 1

2013-12-19T12:06:00+02:00

19.12.2013, 


imprimer

Ce matin à 7h45, Europe 1 recevait Michel-Edouard Leclerc, président-directeur général de l’enseigne de grande distribution E. Leclerc. Le chef d’entreprise a ardemment défendu son modèle économique devant l’animateur Thomas Sotto. Voici quelques extraits de l’interview.

Thomas Sotto : « Ils disent que, quand on travaille avec Leclerc, c’est marche ou crève. On marche à vos tarifs ou on n’est pas dans vos magasins... »

Michel-Edouard Lerclerc : « C’est ce que disent les fournisseurs qui ne travaillent pas avec nous. Je vous mets au défi de trouver quelqu’un qui paye mieux, qui rémunère mieux les producteurs que nous. »

TS : « Donc vous ne vous sentez aucune responsabilité ?»

MEL : « Pas du tout. […] Je pense tout simplement que les centres E. Leclerc vendent moins cher. »

TS : « Mais à quel prix ? Si vous vendez moins cher, est-ce que c’est parce que vous serrez vraiment au maximum l’agro-alimentaire, vos fournisseurs ?»

MEL : « Faisons attention vis-à-vis de la publicité, mais tout le monde reconnait que les centres Leclerc sont à peu près de 12 à 20 % moins chers que Casino et Monoprix qui sont dans la même centrale d’achat que nous. Pensez-vous que j’achète 12 à 20 % moins cher que la troisième centrale d’achat française ? C’est n’importe quoi ! Vendre moins cher, ça veut dire essayer de vendre moins cher qu’un concurrent, ça veut dire avoir un modèle économique. Vous avez parlé des foires au vin, vous avez parlé des caves à vin : nous sommes le premier vendeur de grands crus de Bordeaux en France. C’est pas du low-cost, c’est simplement que nous essayons de vendre moins cher que les autres. […]

Le fait de vendre moins cher un produit, c’est d’abord une volonté de vendre moins cher, c’est ensuite prendre moins de marge, mon groupe est performant car nos adhérents prennent moins de marge, on anticipe sur les volumes. C’est pourquoi il y a beaucoup de consommateurs chez nous en ce moment, c’est ce qui fait qu’on a un modèle économique qui tient bien et que pourraient copier d’autres distributeurs qui sont trop chers ou des groupements d’industriels que les consommateurs ont délaissé. Il faut ramener les choses à un peu de rationalité. »

Créé en 1949, le groupement coopératif E. Leclerc compte 569 magasins tenus par 493 adhérents en France. L’enseigne a réalisé un chiffre d’affaires de 43,7 milliards d’euros en 2012, et sa part de marché est de 18,4 %.

Dernières actualités