Publi-interview franchiseur

C. Besnard (DIA) : « Nous sommes à l’écoute de nos franchisés »

2014-04-07T08:15:00+02:00

07.04.2014, 


imprimer

Avec plus de 7 300 points de vente répartis dans 6 pays, dont près de 3 000 franchisés, le discounter alimentaire DIA est un franchiseur qui compte sur ce segment. Un poids que la tête de réseau espère accentuer en augmentant la part d’unités franchisées. Explications de Christophe Besnard, directeur de la franchise.

Christophe Besnard, DIA
Crédits photo : Droits réservés
Christophe Besnard, directeur de la franchise DIA.

Comment concevez-vous votre rôle de tête de réseau ?

La tête de réseau DIA a deux fonctions : nous sommes à la fois franchiseur et approvisionneur. Concernant notre rôle de franchiseur, nous menons plusieurs actions. D’abord, en mettant à la disposition de l’ensemble de nos franchisés une structure d’experts dédiés au conseil et à l’accompagnement au quotidien. Ensuite, nous pilotons un plan de communication d’envergure nationale au travers des principaux médias que sont la radio, l’affichage métro ou encore la distribution localisée de prospectus. Nous dispensons également à nos franchisés une formation initiale complète de 6 semaines dans l’un de nos deux centres de formation situés à Paris (75) et Lyon (69), alliant théorie et deux semaines de pratique dans l’un de nos magasins franchisés. Mais nous allons plus loin puisque nous proposons des modules de formation à nos franchisés et leurs collaborateurs tout au long de leur activité. En tant que franchiseur, nous épaulons aussi au quotidien nos franchisés dans la gestion de leur point de vente au travers d’outils perfectionnés comme par exemple des tableaux de bord, des plans de trésorerie et des indicateurs sur les ventes. Enfin, notre rôle de franchiseur réside également dans l’effort d’innovation : évolution du concept magasin, développement de l’offre par l’ajout de nouvelles gammes de produits, nouveaux packagings, optimisation de la qualité des produits, etc. Nous innovons régulièrement, dynamisant ainsi l’activité de nos franchisés.
Concernant notre rôle d’approvisionneur, ensuite, nous fournissons en continu l’ensemble des magasins de notre réseau via 9 plateformes. Pour l’offre fruits et légumes, c’est chaque jour que nous livrons nos magasins. Pour les autres produits, les franchisés sont livrés deux à quatre fois par semaine selon leur chiffre d’affaires et la capacité de leur réserve.


Comment avez-vous fait évoluer votre concept depuis sa création ?

Nous sommes présents en France depuis plus de 30 ans, sous l’enseigne Ed d’abord puis, depuis 4 ans, sous l’enseigne DIA. Ce changement d’enseigne dans l’ensemble du parc de magasins a constitué une transformation importante. Aujourd’hui, tous nos points de vente sont plus accueillants, nous avons travaillé à rendre l’espace d’achat plus confortable tout en garantissant les mêmes prix et la même qualité. Et puis, nous avons développé de nombreux services autour de cette offre de distributeur alimentaire discount. Par exemple, nous avons créé la carte fidélité « Club Dia » qui permet de fidéliser la clientèle, nous avons développé des points chauds dans certains de nos magasins et nous proposons une offre petit déjeuner et snacking. Chez DIA, l’innovation et l’amélioration du concept sont très présents : ainsi, toujours dans cette logique, nous testons depuis janvier 2014 dans un point de vente parisien un système de « click and collect » qui permet aux clients de faire leurs courses sur Internet et de passer en magasin récupérer leurs achats dans des casiers réfrigérés.


Quel rôle l’adhérent peut-il jouer à l’intérieur de votre réseau ?

Nous pensons qu’un réseau vit et doit être animé. Pour favoriser la synergie entre ses membres, DIA organise deux fois par an des réunions régionales ainsi qu’une convention annuelle. Les franchisés profitent de ces instances pour découvrir l’actualité de l’enseigne et les nouveautés du réseau. C’est aussi l’occasion pour chacun de partager et d’échanger sur différents sujets. Nous sommes à l’écoute de nos franchisés : chaque année, nous procédons à une enquête satisfaction pour recueillir les impressions et l’avis des membres du réseau. Ensuite, nous travaillons à améliorer le fonctionnement général, en fonction des résultats de cette enquête.


Bilan de l’année écoulée et perspectives de développement ?

A la fin de l’année 2013, le réseau DIA comptait 7 328 magasins répartis dans 6 pays, et 2 991 franchisés. En France, 865 points de vente, dont 230 franchisés. Pour l’instant, c’est 26 % du réseau qui est en franchise. Nous voulons passer à 40 % d’ici 2 à 3 ans grâce à la transformation de succursales en unités franchisées et ce sur nos deux formats de magasins, à savoir ceux situés en centre-ville d’une surface de 300 m² environ et sans parking et ceux péri-urbains, de 800 m² et pourvu de places de stationnement. Pour y parvenir, nous recrutons des franchisés investisseurs mais également des profils intéressés par la location-gérance, dans le but de devenir propriétaire de leur point de vente par la suite. L’avantage de ce mode de gestion : le futur locataire gérant dispose d’un capital limité de 25 000 €.

Dernières actualités