Publi-interview franchisé

M. Balansard (Delko) : « La valeur ajoutée de l’enseigne réside dans ses facultés d’anticipation et de réactivité »

2013-04-04T08:05:00+02:00

04.04.2013, 


imprimer

Michel Balansard, 46 ans, fait partie des pionniers de la franchise Delko. En décembre 2009, il reprend le garage de Gardanne (13) pour le redynamiser, et y emploie aujourd’hui cinq collaborateurs et trois apprentis.

Michel Balansard, Delko
Crédits photo : Droits réservés
Michel Balansard, franchisé Delko

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Ma vie a toujours tourné autour de l’automobile. Après un CAP en mécanique auto, option diesel, j’ai travaillé dans un centre de rechapage, puis dans une auto-école, et enfin dans un centre de pneus d’occasion, en qualité de chef d’atelier. Un collègue m’a indiqué une opportunité professionnelle chez Delko, et j’ai contacté Philippe Lannes, qui m’a embauché. De directeur de magasin, je suis passé responsable de secteur salarié, afin de développer le maillage de l’enseigne entre 2006 et 2009. En parallèle, j’ai assuré durant une année la gestion administrative du centre Delko du Pradet, chaque samedi matin, bien que ce garage soit implanté dans le Var, un peu loin de chez moi. Cependant, j’avais deux objectifs : mieux concilier vie privée et vie professionnelle, et gérer ma propre équipe de collaborateurs.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Philippe Lannes était propriétaire de quatre garages Delko, dont celui de Gardanne. Je connaissais bien ce centre, ouvert il y a 25 ans sous la marque Comptoir du pneu. Le précédent franchisé Delko n’avait pas su mettre en œuvre les préceptes de l’enseigne, et Gardanne battait de l’aile. En décembre 2009, j’ai donc repris ce point de vente, situé à cinq minutes de mon domicile, en qualité de nouveau franchisé. Puis, j’ai revendu le garage du Pradet en mai 2010.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Chez Delko, toutes les portes sont ouvertes, et on peut gravir les échelons très rapidement. D’ailleurs, à ce jour, trois de mes anciens apprentis sont devenus directeurs de magasin au sein de l’enseigne. En effet, l’ensemble du processus, depuis la démarche de création d’entreprise jusqu’au lancement du magasin, est géré par Delko, et le franchisé ne s’en préoccupe pas. Et, surtout, la valeur ajoutée de l’enseigne réside dans ses facultés d’anticipation et de réactivité.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Certes, mon expérience professionnelle, centrée sur une expertise du métier du pneu, a joué en ma faveur. Mais je suis avant tout quelqu’un de très ouvert, et rien ne me fait peur. Pour lancer sa franchise, Philippe Lannes a fait confiance à plusieurs collaborateurs salariés Delko. Ensemble, nous avons créé des méthodes de travail, qui ont ensuite été modélisées. J’ai fait partie des pionniers de l’enseigne.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Souvent issus du terrain, les premiers franchisés manquaient d’aisance pour recruter leur équipe. Durant un mois, Delko nous a efficacement formés au recrutement, à la vente, et à la gestion. D’autres formations sont délivrées dans des centres Delko dédiés : un stage d’un mois permet au responsable de magasin de maîtriser tous les aspects de l’accueil et de la gestion au comptoir, et, dans la région, le garage d’Auriol (13) forme les nouveaux franchisés qui ne sont pas mécanos à l’origine, au fur et à mesure de leur intégration, sur une durée de huit à quinze jours, en fonction du niveau de chacun. Quant aux collaborateurs, ils sont spécifiquement formés en climatisation.
Dans notre secteur d’activité, le choix du local est prépondérant, et une équipe dédiée de trois développeurs s’emploie à dénicher les bons emplacements sur toute la France, sur trois niveaux de surface et d’exploitation : petit, moyen et grand. Ainsi, mon garage fait partie des grosses exploitations, avec 400 m² de surface d’atelier, 100 m² pour le magasin, cinq collaborateurs permanents et trois apprentis. Les études de faisabilité sont réalisées par Delko, puis présentées aux banques avec lesquelles des conditions préférentielles ont été négociées. Avant, pendant, et après l’ouverture d’un garage, le franchisé est accompagné, chaque jour durant le premier mois d’exploitation, de manière dégressive ensuite, mais également sur demande pour un besoin ponctuel, par exemple en cas d’absence prolongée d’un collaborateur. Au quotidien, quelle que soit notre demande, les différents services au siège de Delko sont très accessibles, et à l’écoute de nos remontées d’informations, notamment à propos des actions menées par la concurrence. La gestion informatique est très efficace, et je ne me suis jamais trouvé en panne. Enfin, chaque garage peut être livré en pièces détachées jusqu’à deux fois par jour, et la rétrocession de proximité entre franchisés est encouragée. Je fonctionne avec un stock-tampon, et un service au client facilité par la mise à disposition de cinq véhicules en prêt.
Outre la traditionnelle convention nationale en janvier, nous nous réunissons chaque trimestre entre franchisés d’une même région, et chacun peut amener sa pierre à l’édifice. Ainsi, le plan marketing annuel peut être ponctuellement adapté et optimisé de façon très réactive.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Une équipe doit être managée, et je ne peux pas laisser mon magasin fonctionner tout seul. Néanmoins, je n’ai aucun compte à rendre sur mon organisation, et je peux ainsi consacrer une partie de mon temps à deux de mes passions, l’humanitaire et les voitures de collection. Je vis sereinement car, quelle que soit la conjoncture, je sais que je peux avoir confiance dans le réseau Delko.

Dernières actualités