Publi-interview franchisé

J. Fernandes (Del Arte) : « Je cherchais une enseigne structurée, pour m’aider à développer une affaire pérenne »

2015-02-02T08:01:00+02:00

02.02.2015, 


imprimer

Après avoir passé plus de 20 ans dans la gestion et la finance, José Fernandes a ouvert en 2012 un restaurant sous enseigne Del Arte à Mantes-la-Jolie (78). Une expérience qu’il a renouvelée en 2013 avec la reprise d’un nouvel établissement à Dreux (28). Aujourd’hui, il emploie 37 personnes.

José Fernandes, Del Arte
Crédits photo : Droits réservés
José Fernandes, franchisé Del Arte dans les Yvelines.

Construction du projet


Qu’est-ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Mes parents étaient tous deux restaurateurs indépendants, il m’arrivait donc de travailler dans leur établissement et j’appréciais déjà le contact avec la clientèle, cet esprit d’entreprendre et l’organisation que cela impliquait au quotidien.

J’ai toujours été débrouillard, autonome et pour financer mes études, j’effectuais des petits boulots, dans une société de nettoyage ou encore dans le bâtiment, et à chaque fois on m’a rapidement confié des missions d’encadrement d’équipe et des responsabilités.

De même, durant mon alternance dans le cadre d’un BTS en comptabilité et finance, j’ai intégré le siège de McDonald’s… et y suis resté 21 ans avec plusieurs évolutions de postes et d’encadrement d’équipe jusqu’à 12 personnes, avec un dernier poste occupé de manager du contrôle de gestion. Tous ces éléments ont nourri mon envie d’entreprendre et m’ont logiquement conduit, à 40 ans, à envisager une reconversion pour, enfin, me mettre à mon compte.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Plusieurs raisons m’ont fait choisir la franchise pour me lancer. D’abord, le modèle de la franchise en elle-même. Pendant plus de 20 ans, j’ai vu grandir McDo et se développer grâce à ce système. J’ai aussi pu voir, depuis le côté franchiseur, toute l’aide et tous les services déployés par une grande enseigne à destination de ses franchisés. Des soutiens que je retrouve chez Del Arte et le groupe Le Duff.

J’ai encore le souvenir de mes parents qui, dans le cadre de leur activité, devaient se lever très tôt pour se rendre sur les marchés de gros, multiplier les fournisseurs sans pouvoir réellement négocier. Avec une enseigne comme Del Arte, toute la partie logistique est prise en charge par le réseau et nous bénéficions des prix attractifs, déjà négociés, d’une centrale d’achats. Idem en matière de gestion : si mes parents naviguaient à l’aveugle, moi je suis en temps réel l’évolution des indicateurs de mon restaurant.

Enfin, pour des raisons familiales je ne souhaitais pas quitter la région parisienne. Le réseau Del Arte m’a offert une opportunité de reprise à Mantes-la-Jolie (78), que j’ai acceptée sans hésiter.


Choix de l’enseigne


Qu’est-ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Lorsque j’ai décidé de créer mon entreprise en franchise, je n’étais pas arrêté sur un secteur ou une enseigne. Ainsi, je me suis documenté sur la restauration rapide, la restauration traditionnelle mais aussi sur d’autres secteurs d’activité. J’ai rencontré quelques enseignes, mais Del Arte l’a largement emporté. En effet, je cherchais une enseigne structurée et stable, qui puisse m’apporter ses outils et son savoir-faire pour m’aider à développer une affaire pérenne. Je souhaitais également créer une importante structure, afin de dégager un chiffre d’affaires important, au-dessus du million d’euros, mais aussi pour retrouver la dimension management que j’ai toujours appréciée. Avec Del Arte, j’ai retrouvé tous ses aspects, tout en ayant l’impression de rejoindre une famille, aux valeurs que je partage. Et puis, en tant que client de la marque depuis plusieurs années, j’appréciais les produits, le concept et l’étendue de l’offre proposée par Del Arte. A cela s’ajoute l’esprit convivial du réseau que j’ai pu constater lors de deux journées d’immersion dans un restaurant franchisé, et qui ont fini de me convaincre de rejoindre cette enseigne.

Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Je n’avais pas de connaissances particulières dans le domaine de la restauration, mais cela ne m’a pas porté préjudice. J’étais très motivé, et maîtrisais les aspects de gestion et finance grâce à mon expérience chez McDo. Et puis, j’ai insisté sur mon envie de rejoindre le réseau, et sur mes capacités à manager tout en étant à l’écoute, ce qui, à mon envie, a beaucoup plu à l’enseigne.


Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

En rejoignant Del Arte, j’ai bénéficié d’un concept clé en main. La relation est véritablement gagnante-gagnante, et j’ai l’impression que les redevances que nous versons sont légitimes. En effet, en contrepartie, l’enseigne apporte une formation, une force de communication, une notoriété et des outils qui participent au succès d’un restaurant.

Au démarrage, la tête de réseau est très présente et aide notamment à la recherche d’un local, mais aussi à trouver des partenaires bancaires pour nous aider à financer notre projet. En ce qui me concerne, le réseau m’a proposé de reprendre le site de Mantes-la-Jolie, puis celui de Dreux. A chaque fois, l’enseigne apporte son soutien, nous ne sommes jamais seul et tout est très bien structuré.

Au quotidien aussi, Del Arte apporte son soutien, en particulier via un intranet performant qui nous aide dans la gestion quotidienne du restaurant : collecte de CV, édition de contrats de travail, outils de contrôle de gestion, etc. Tout est fait pour nous permettre de gagner du temps.


Quels sont les bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Les débuts sont difficiles. Pendant les premiers mois, j’étais présent du matin au soir et du lundi au dimanche dans mon restaurant. Je voulais maitriser l’ensemble des paramètres du restaurant. Il faut avoir conscience que cela demande un investissement personnel fort, et en discuter avec sa famille pour que cela soit accepté par l’entourage. Heureusement, aujourd’hui mes équipes sont rôdées et je peux partir quelques jours sans inquiétude – tout en suivant les indicateurs tous les jours. En contrepartie, les bénéfices sont grands. Chaque journée est différente, et je peux développer le relationnel qui me plaît tant, aussi bien avec mes collaborateurs en les aidant à évoluer, qu’avec les clients.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

Del ArteMangez l'Italie!

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités