Publi-interview franchisé

C. Reike (Defim Diagnostic Immobilier) : « J’avais développé un réseau de clients grâce à mon ancienne activité »

2009-09-22T09:21:00+02:00

22.09.2009, 


imprimer

Cédric Reike a déjà un parcours professionnel bien rempli. Boulangerie, plasturgie, bâtiment et maintenant diagnostic immobilier. Il a rejoint Defim pour ses droits d’entrée corrects et sa dimension humaine. Il a ouvert son agence à Colmar en janvier 2009.

Cédric Reike, franchisé Defim
Crédits photo : DR
Cédric Reike a rejoint la franchise DEFIM pour "ses droits d’entrée corrects et sa dimension humaine"

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Je suis quelqu’un qui a ses propres idées et qui aime travailler de manière autonome. Lors de mon apprentissage, mon premier patron m’a transmis le principe « qu’un travail doit être bien fait comme si on le faisait pour soi même ». Créer mon entreprise était donc une évolution logique.
Après quelques années dans la boulangerie et la plasturgie, j’ai monté une micro-entreprise de vente d’ordinateur sur internet, puis de création de sites web et enfin une société de création de plans pour le BTP.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

La crise économique ayant affecté le domaine du BTP, j’ai décidé de bifurquer vers le diagnostic immobilier, un secteur que j’ai découvert en lisant un magazine à l’aéroport. J’ai choisi la franchise car je ne connaissais pas ce métier. Je voulais donc être encadré, avoir un suivi et une assistance sur le terrain. En outre, le poids de l’enseigne me confère davantage de crédibilité vis-à-vis des clients.


Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Après de nombreuses recherches sur internet, j’ai décidé de me tourner vers Defim. Ils ont été très réactifs dans leur réponse. La confiance et le sérieux rencontrés lors de ma première entrevue à Paris avec la franchise n’ont fait que renforcer ma décision. De plus, le secteur géographique me tenant à cœur, la région de Colmar, restait disponible. Je tenais à rester sur ce territoire car j’avais développé un réseau de clients grâce à mon ancienne activité.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Mon CV atypique a plu au recruteur de Defim. Ce qui l’a séduit, c’est l’évolution logique dans mon parcours professionnel, malgré les changements de secteur d’activité. Mon expérience dans le bâtiment et mon statut de chef d’entreprise l’ont rassuré. En quelque sorte, ces éléments ont compensé mon jeune âge. (ndlr : 29 ans)

Quotidien du franchisé

Comment avez-vous appliqué le savoir-faire de l’enseigne ?

Après trois mois de formation théorique, pratique et le passage de certifications chez Veritas, étape obligatoire pour devenir diagnostiqueur immobilier, j’ai ouvert mon entreprise en janvier 2009.
Un commercial est venu m’appuyer et me conseiller pendant deux jours. Depuis, deux techniciens sont en permanence disponibles lors que je rencontre une difficulté.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

La relation avec le franchiseur et les autres franchisés ressemble à une « grande famille ». Nous nous communiquons les informations nécessaires à l’exercice de notre métier, échangeons sur les problèmes rencontrés et les solutions que nous avons trouvées.
Nous sommes des chefs d’entreprise indépendants, mais nous avons toujours quelqu’un pour nous épauler dans toutes les situations. Depuis l’ouverture de mon agence, mon activité est en progression croissante et j’en suis très satisfait.

Dernières actualités