Cuisine : la SALM s’associe au projet « Lean & Green »

2012-06-19T12:16:00+02:00

19.06.2012, 


imprimer

La SALM (Société Alsacienne de Meubles), participe à la démarche d’audition des fournisseurs régionaux en vue d’une amélioration de leurs performances environnementales et économiques. Ce projet, intitulé « Lean & Green », est lancé exclusivement en Alsace afin d’optimiser la compétitivité des entreprises en éliminant toute forme de gaspillage.

Le concept vient des Etats-Unis, où il a déjà séduit plus de 150 entreprises parmi lesquelles Boeing, General Motors, Pfizer ou encore Steelcase, initiateur de la transposition du projet à l’échelle régionale de l’Alsace. Basé sur une initiative collective, « Lean & Green » consiste pour les grands donneurs d’ordres à engager et financer des audits effectués par des auditeurs indépendants auprès de leurs fournisseurs.

A la différence de leurs homologues américains, les donneurs d’ordres alsaciens appliquent, au même titre que leurs fournisseurs, la même démarche au sein de leur entreprise.

La SALM, fidèle à sa politique de développement durable, défend les démarches qui visent à encourager les entreprises à être plus respectueuses de l’environnement et à mieux considérer leurs process de travail. Le groupe s’est donc associé au projet « Lean & Green », en sollicitant la participation de deux fournisseurs régionaux pour la réalisation des audits, Verrissima et Jung Logistique.

« Nos fournisseurs n’ont pas forcément une structure suffisante leur permettant de se lancer dans ce type de démarche », déclare Anne Leitzgen, présidente de la SALM. « Nous savons néanmoins qu’une bonne maîtrise de la chaîne de travail et la gestion des gaspillages permet à tous de faire des économies sur le long terme. Nous avons donc été ravis de permettre à Verrissima et Jung Logistique de bénéficier de cet encadrement qui leur a permis d’apporter des améliorations utiles au sein de leur structure. »

La démarche Lean & Green



Le concept Lean & Green permet, grâce à un système d’audits, d’étalonner les performances industrielles et les niveaux d’excellence « Green » des entreprises et de leurs fournisseurs. Pour la première expérience menée en Alsace, ce projet a impliqué 7 donneurs d’ordres : Steelcase Europe, General Motors, Merck Millipore, Soprema, Kraftfood, Alstom et la SALM ainsi que 13 de leurs fournisseurs.

L’expérience s’est déroulée sur un an. Elle a débuté par deux jours d’audits effectués par des cabinets indépendants afin d’analyser dans chacun des cas une ligne de production représentative. Les observations ont essentiellement porté sur la traque des sources de gaspillage : la surproduction, les attentes et les déplacements inutiles, la manutention et les transports superflus, les tâches sans valeur ajoutée, les surstocks, etc. A l’issue de ces deux journées, les résultats ont été vérifiés par l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Strasbourg.

Chaque entreprise, donneur d’ordre ou fournisseur, s’est ensuite vue remettre une liste de recommandations leur permettant d’optimiser leur chaîne de production et d’éviter tout gaspillage.



Des résultats notables pour la SALM et ses fournisseurs



Le groupe et ses fournisseurs ont mis en place une partie des recommandations qui ont résulté de leurs audits, en apportant des améliorations au niveau de leurs process de travail :

- La SALM

Concernant  le volet « Lean », une économie récurrente, à hauteur de 57 000 euros, a été réalisée sur l’utilisation et l’achat de la laque et des solvants. Par ailleurs, la SALM estime avoir économisé près de 48 tonnes de CO², s’inscrivant dans le volet « Green ».

- Verrissima

La miroiterie a procédé à une réimplantation complète des ateliers de production ainsi qu’à une réorganisation du personnel avec l’embauche d’un directeur de production et qualité. Dans le cadre du volet « Green », l’optimisation du processus de découpe du verre en vue d’améliorer la gestion des déchets a été réalisée.

- Jung Logistique

La société a réorganisé ses ateliers de contrôle afin de s’aligner dans la partie « Lean » du projet. D’autre part, un tri et une valorisation des déchets ainsi qu’un projet de contenants industriels soutiennent le volet environnemental.

Soutenue financièrement par la région à hauteur de 60 % du coût des audits, l’opération « Lean & Green » sera réitérée dans les prochains mois auprès d’autres entreprises de la région.

La SALM, groupe familial de 1 450 salariés, apporte des solutions fonctionnelles personnalisées et sur-mesure d’aménagement de l’habitat (cuisine, salle de bains et rangements). Les réseaux de distribution Schmidt et Cuisinella regroupent plus de 6 000 collaborateurs dans le monde. La SALM fabrique aujourd’hui plus de 580 cuisines par jour.

Dernières actualités