Publi-interview franchiseur

J.-M. Sonolet (Class’croute) : « Atteindre 210 points de vente en 2014 »

2011-11-03T08:56:00+02:00

03.11.2011, 


imprimer

Avec 130 restaurants à travers la France, Class’Croute vise 210 implantations en 2014. Le réseau multiplie les pistes de développement afin d’optimiser les résultats de ses franchisés. Le point avec Jean-Marc Sonolet, PDG de l’enseigne.


Crédits photo : Droits Réservés
Jean-Marc Sonolet, PDG de Class’croute.

Originalité du concept

Class’croute se positionne à la fois sur de la restauration rapide sur place ou à emporter mais aussi sur la livraison en entreprise. Le réseau propose une double gamme de produits. La première vise les salariés qui désirent commander un sandwich ou une salade pour leur pause déjeuner. La deuxième offre concerne les entreprises qui souhaitent fournir des coffrets- repas lors de réunions. Notre cible se situe prioritairement dans les zones d’activité. Nous proposons des produits frais et de qualités. Notre force réside également dans le renouvellement permanent de la carte : tous les deux mois, nous changeons et proposons plus de 90 produits.


Valeur ajoutée par rapport au marché

Notre envergure nationale est un atout majeur, sur un marché où la plupart de nos concurrents ont une influence régionale. Nous innovons en permanence afin d’offrir toujours plus d’opportunités à nos franchisés. Dernièrement, nous avons mis en place des camions itinérants et un système de restauration automatique par le biais de distributeurs, qui nous permettent de compléter l’offre de base et d’améliorer la rentabilité du concept. Nous travaillons à la satisfaction de notre réseau et aujourd’hui, 95 % de nos franchisés reconduisent leur contrat après les 9 premières années. La force de Class’croute réside en partie dans le fait que le réseau est dirigé par l’actionnaire principal. Nous avons des investisseurs mais l’équipe de management reste majoritaire, à hauteur de 58 %. Même en temps de crise, nos résultats restent bons. Nous connaissons une croissance qui avoisine les 8 % par an à périmètre constant. Le chiffre d’affaires du réseau atteint à périmètre non-constant les 20 % annuels.

 


Quels sont les points clés de l’accompagnement ?

La formation initiale du franchisé se déroule sur 2 mois. Dans un premier temps, tout se passe dans un restaurant succursaliste. Le but est de mieux appréhender le concept et le métier. Par la suite, le futur chef d’entreprise se rend chez des franchisés afin d’être confronté à son futur quotidien. Nous adaptons les prestations aux profils des candidats. Tout au long du contrat, nous proposons des solutions e-learning, avec des vidéos disponibles sur notre intranet. D’autre part, des vidéoconférences sont organisées par groupe de dix afin de mieux appréhender les outils informatiques. Au lancement du magasin, nous encadrons le franchisé avec une équipe de 3 personnes. L’une s’occupe de la production, une autre intervient en salle et la dernière accompagne le franchisé dans ses démarches commerciales. Le chef d’entreprise reste ensuite seul une semaine. Puis nous revenons à ses côtés dans sa troisième semaine, afin de répondre à ses besoins. Durant les six mois suivants, nous revenons une fois par mois. Dès que l’activité est lancée, le responsable régional passe toutes les six semaines. Nos franchisés participent également à des réunions de travail sur les produits et le marketing de l’enseigne, ainsi qu’à des réunions régionales une fois par trimestre et à notre congrès annuel.

Bilan de l’année écoulée et perspectives de développement

Class'croute a ouvert 17 restaurants en 2011, ce qui porte notre nombre d’établissements à 130, dont 123 franchisés. Nous pensons pouvoir atteindre 210 unités pour 2014, avec un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros. Pour cela, nous avons recruté deux nouveaux développeurs. Nous estimons que la moitié des points de vente seront ouverts par de nouveaux franchisés, les autres par des membres du réseau. La multi-franchise tient un rôle important dans notre développement. 20 à 25 % de nos franchisés ont ainsi plusieurs unités. En 2011, nous avons également passé un partenariat avec Autogrill, afin d’être présent dans les grandes gares de l’Ile-de-France. Depuis la crise de 2009, nous avons repensé notre développement et lancé de nouvelles idées. Cette année, nous concrétisons ces plans. Un nouveau concept de restauration automatique a ainsi vu le jour. Avec plus de 100 places assises, nous disposons des distributeurs capables de proposer toute une variété de produits frais. Les études montrent clairement que les clients de la distribution automatique veulent des produits frais et de meilleure qualité. Le premier restaurant automatique a été inauguré dans Paris, le second est prévu à Nanterre. Aujourd’hui, nous sommes présents dans toutes les grandes agglomérations françaises, mais cherchons à étoffer notre présence dans l’Est. Enfin, notre objectif est de renforcer notre position dans des villes comme Marseille, Rennes et Toulouse où, pour l’instant, nous ne comptons qu’une ou deux implantations.


Les profils recherchés

Nous fournissons le savoir-faire et les outils nécessaires à la réussite. Nous recherchons des candidats avec des qualités que nous ne pouvons pas inculquer. A savoir ? Etre un très bon commerçant et être doté d’un grand sens commercial. Il faut aller chercher des clients et les fidéliser. Une personnalité extravertie aura plus de chance de s’imposer. Nous ne mettons pas de barrière concernant l’âge. Les jeunes réussissent aussi bien : notre franchisé de Lille, par exemple, est rentré dans le réseau un an après sa sortie de l’école et dispose aujourd’hui de six points de vente.


A lire également : J.-M. Sonolet (Class’Croute) : « Le marché sera toujours porteur pour les candidats à la franchise »

Dernières actualités