Développement durable : des opportunités pour les PME

2009-10-26T10:11:00+02:00

26.10.2009, 


imprimer

Souvent considéré comme l’apanage des grands groupes, le développement durable peut également être mis en œuvre dans les PME, à condition de les accompagner avec de bons outils. Rencontre avec Benoît Rabot, directeur de projets à la CGPME Ile-de-France, présent au Salon Entreprise Durable des 21 et 22 octobre.


Les PME sont-elles sensibles au développement durable ?

En pratique, les valeurs du développement durable sont à l’œuvre tous les jours dans la plupart des PME, sans qu’elles les considèrent comme telles : responsabilité du chef d’entreprise, proximité avec les salariés et éthique citoyenne, via le mécénat d’associations sportives ou culturelles. Pour autant, il est difficile de mettre en place une démarche de développement durable formalisée, car le dirigeant d’une PME est généralement sur tous les fronts et n’a pas forcément le temps ni les moyens de prendre les mesures nécessaires.


Quels sont les enjeux pour les chefs d’entreprise ?

L’objectif est de montrer que les contraintes liées au développement durable peuvent être considérées comme des opportunités, à condition de les transformer en projets d’entreprise impliquant les salariés. Par exemple, toute entreprise (dès qu’elle emploie un ou plusieurs salariés) doit élaborer et tenir à jour un « document unique d’évaluation des risques » pour assurer la sécurité et protéger la santé de son personnel. L’absence de ce document fait courir un risque pénal à l’employeur, en cas d’accident du travail. Or beaucoup de dirigeants de PME l’ignorent ! Une fois informés, ils peuvent décider de rédiger ce document avec l’aide de leurs salariés, et d’en faire ainsi un projet constructif et fédérateur pour l’entreprise.


Comment les aider dans ces démarches ?

Une des solutions réside dans la mise en place de projets inter-entreprises, via des réseaux de dirigeants qui peuvent se regrouper pour réaliser des achats communs ou échanger de bonnes pratiques. Dans ce cadre, les structures d’accompagnement – telles que la CGPME – ont un rôle à jouer. Nous devons faciliter le travail des chefs d’entreprise en organisant ces rencontres, en expliquant les décrets qui concernent les PME, en proposant des formations, des outils… Il faut encourager la solidarité en vue d’un système gagnant-gagnant, où le bénéficiaire final est la population dans son ensemble.

Dernières actualités