Publi-interview franchisé

H. Chazal (Century 21) : « Ma motivation à créer mon entreprise n’avait d’égale que l’envie de collaborer avec une enseigne de qualité »

2014-09-25T08:02:00+02:00

25.09.2014, 


imprimer

Après 25 ans de responsabilités professionnelles exercées au cœur de grands groupes, Hervé Chazal, 51 ans, décide de créer en avril 2014 son agence immobilière sous enseigne Century 21 à Mantes-la-Jolie (78).

Hervé Chazal, franchisé Century 21
Crédits photo : Droits réservés
Hervé Chazal, franchisé Century 21 à Mantes-la-Jolie (78).

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après une année de prépa à Sciences Po, j’ai intégré l’Institut Européen des Affaires à Paris (75). En 1983, le cursus de cette école de commerce comprenait la réalisation de missions à l’international, et j’ai ainsi effectué deux stages en Martinique et en Côte d’Ivoire pour Yoplait. Mon diplôme en poche, j’ai entamé une carrière essentiellement axée sur le management commercial, découpée en deux grandes parties : neuf ans auprès de fournisseurs de la grande distribution, successivement pour les groupes Jacobs Suchard et Sara Lee, puis seize années au sein du groupe TF1. Pour TF1 Vidéo, j’ai notamment développé et géré un centre de profit autonome, et occupé les fonctions de directeur national des centrales d’achat et de directeur commercial. Mais le marché de la vidéo s’étiolait, et un plan social a eu lieu en juin 2013. Retrouver un emploi dans ce domaine s’annonçait difficile. J’ai alors choisi de changer d’activité, de mener un nouveau challenge, et de devenir mon propre patron. Plusieurs de mes amis avaient réussi dans un secteur que j’affectionnais particulièrement : l’immobilier, et j’ai entrepris de m’y intéresser.

 


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Dans mon esprit, la franchise était incontournable, car ce système propose une formation, des outils, une méthodologie, et une notoriété établie. Les demandes d’informations réalisées sur des sites Internet spécialisés ont généré un grand nombre de réponses, et j’ai sélectionné cinq grands acteurs dans le domaine de l’immobilier. Après avoir rencontré quatre franchiseurs et analysé leurs modalités respectives de création ou de reprise, ainsi que leurs plans de formation, j’ai relancé Century 21 et établi le contact.


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Le premier entretien téléphonique, puis la présentation au siège de l’enseigne et du concept, se sont déroulés de manière très claire et professionnelle. J’ai ressenti une réelle affinité lors de ces rencontres. Le plan de formation, très élaboré, correspondait à mes attentes et à ma philosophie, et le secteur géographique qui m’était proposé (essentiellement le cœur de Mantes-la-Ville, Mantes-la-Jolie, les villages alentours, et le centre ville de Limay) était proche de mon domicile et offrait un marché à potentiel intéressant.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Au cours de ma carrière, j’ai développé des qualités de contact humain, et je suis fort d’une expérience professionnelle très axée sur la négociation et le management. Je savais pouvoir transférer mes compétences en BtoB dans le contexte de la vente aux particuliers, et répondre ainsi aux trois piliers majeurs du métier d’agent immobilier : négocier, recruter et manager, gérer son affaire. Ma motivation à créer mon entreprise n’avait d’égale que l’envie de collaborer avec une enseigne de qualité.

Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Comparativement à d’autres enseignes, Century 21 présente la particularité d’aider le franchisé avec une méthodologie et des outils, sans faire les choses à sa place. Ainsi, durant les deux à trois mois nécessaires à la réalisation de mon étude de marché sur ma future zone d’implantation, j’ai intégré dans des documents formatés les informations qu’ont bien voulu me communiquer la mairie, les services d’urbanisme, les notaires, etc. recroisées avec des données de l’Insee. De même, les indicateurs de mon compte d’exploitation prévisionnel m’ont été fournis, afin que je puisse établir des projections de chiffre d’affaires. J’ai ensuite présenté ces deux documents au top-management de Century 21 pour valider mon pré-agrément, l’agrément définitif étant, quant à lui, obtenu après négociation du local et du financement bancaire.

En parallèle, pour obtenir ma carte immobilière, j’ai dû monter un dossier de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) auprès de l’Université d’Arras (62), car mon diplôme initial n’était pas reconnu par la préfecture.

J’ai ensuite suivi le processus de formation interne à Century 21, à savoir les deux premiers modules « Créateur » de sept jours (sur les trois modules obligatoires), puis une formation management de sept jours également, et enfin trois modules de trois jours (marketing opérationnel, prise de mandat, acheteur) afin d’obtenir la qualification de conseiller immobilier. L’ouverture de l’agence s’est déroulée en parallèle, et j’ai pu immédiatement mettre en pratique ce que j’avais appris. Un consultant dédié m’a accompagné durant trois jours de suite au démarrage, et depuis, il me rend visite une journée par mois au minimum.

Au quotidien, un logiciel permet de gérer toute l’activité de l’agence et effectue le rapprochement entre les biens rentrés et les souhaits des acheteurs. Les vendeurs obtiennent en temps réel le nombre de clics réalisé sur leur bien immobilier, les comptes rendus de visites, et peuvent visualiser toutes les actions commerciales entreprises par l’agence. Afin de dynamiser l’agence et la vitrine, nous recevons tous les deux ou trois mois des kits de communication qui relaient les thématiques proposées nationalement (exemples : Pack Service avec 97 % de clients satisfaits, ou la collecte de jouets à Noël, à destination d’œuvres caritatives).


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Je ressens une grande satisfaction à être mon propre patron, en ayant choisi une enseigne à l’avenir porteur. Je me suis fixé un nouveau challenge professionnel très motivant, et mon avenir est entre mes mains, et non entre celles d’un N+1. En contrepartie, j’investis beaucoup de temps et d’énergie dans mon activité. Je prévois à court terme d’étoffer l’équipe actuellement en place (une assistante qui s’occupe également de la location, et une négociatrice), en embauchant un second négociateur. A moyen terme, la surface de l’agence (80 m²) permettra également de dédier un espace à la gestion locative.

Dernières actualités