Publi-interview franchisée

S. Radigois (Carrément Fleurs) : « Je me suis immédiatement sentie en confiance »

2016-05-25T08:26:00+02:00

25.05.2016, 


imprimer

A 45 ans, Sophie Radigois fait un choix de vie radical : celui de stopper une carrière prometteuse pour créer son magasin Carrément Fleurs à Vernouillet (28), le 17 mars 2016, où elle emploie quatre personnes.

Sophie Radigois, Carrément Fleurs
Crédits photo : Droits réservés
Sophie Radigois, franchisée Carrément Fleurs à Vernouillet (28).

Construction du projet


Qu'est-ce qui vous a motivée à devenir créatrice d’entreprise ?

Durant toute ma carrière, j’ai évolué exclusivement au sein d’une grande enseigne de restauration rapide, depuis le poste de manager chez un franchisé, jusqu’à celui de manager des opérations nationales, au siège. Entre temps, j’avais occupé les fonctions de directrice, puis de superviseur de plusieurs restaurants, réalisé la formation opérationnelle des managers, et occupé les responsabilités de conseillère en exploitation en régions. A l’approche de mes 45 ans, j’ai ressenti le besoin de me projeter dans l’avenir. J’aurais pu poursuivre mon parcours professionnel chez mon employeur, mais j’avais envie de vivre un nouveau défi : celui de « voir comment ça se passe de l’autre côté » et d’être mon propre patron. J’ai mûri ma décision durant un an, et je suis arrivée à la conclusion que « c’était maintenant ou jamais qu’il me fallait prendre le virage de la création d’entreprise ».


Pourquoi avoir créé en licence de marque ?

J’ai baigné 25 ans dans la franchise, et j’en connaissais donc bien les contraintes et les avantages. Je ne me voyais pas ouvrir seule un magasin, et je ressentais le besoin et l’intérêt d’être entourée par un réseau qui puisse m’aider. Avant tout, j’ai identifié les domaines qui m’attiraient, et dont l’activité ne dépende pas de phénomènes de mode, ou encore d’aléas technologiques. L’univers de la fleur répondait parfaitement à mes critères de choix. De fait, j’ai plaisir à travailler dans un lieu plein de couleurs et de délicieuses odeurs.


Choix de l’enseigne


Qu'est-ce qui vous a séduite chez l’enseigne ?

Lorsque j’ai rencontré Bruno Pain au salon Franchise Expo je me suis immédiatement sentie en confiance, dans un climat de respect mutuel. Il a fait preuve d’une grande accessibilité et m’a tenu un discours transparent qui m’a convaincue. Je suis heureuse de participer à l’évolution de Carrément Fleurs, dont l’accompagnement pré-contractuel est digne d’un contrat de franchise, désormais en vigueur. Chacun trouve intérêt à développer cette relation « gagnant-gagnant ». Je me sens également en phase avec le concept de l’enseigne, sobre et épuré, basé sur des tons neutres. L’organisation des magasins est claire, et les clients se dirigent facilement vers des pôles bien identifiés, y compris en libre-service. Les gammes de fleurs et de plantes proposées sont larges, et approvisionnées via notre plateforme d’achat sur la base de deux commandes hebdomadaires, ce qui favorise notre réactivité commerciale.


Comment avez-vous convaincu la tête de réseau ?

Pour accompagner son développement, Carrément Fleurs recherche des candidats motivés, qui ont un projet de vie. Or, je n’ai pas abandonné pour rien une situation professionnelle qui était confortable, et je pense que le franchiseur a senti et compris mon niveau de motivation. En parallèle, je bénéficiais  d’une expérience approfondie au sein d’une grande enseigne en franchise, dans le cadre d’un parcours managérial et gestionnaire intéressant et complet.


Quotidien de l’adhérente


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

C’est au travers des grandes étapes de la création de mon activité que j’ai pu apprécier les atouts de Carrément Fleurs. Le fort partenariat noué par l’enseigne avec certaines banques m’a notamment permis d’obtenir mon prêt. Ensuite, durant la formation que j’ai suivie à Agen (47), dans le magasin pilote tenu par M. et Mme Pain, j’ai tout autant apprécié les cinq semaines « en doublure active » sur le terrain, le contenu théorique qui m’a été délivré en sixième semaine par Bruno Pain, et la grande disponibilité de chacun de mes interlocuteurs.

Pour des raisons de simplicité, j’ai confié la réfection et l’aménagement de mon local de 147 m² au coordonnateur de chantier mandaté par l’enseigne, qui a fourni une prestation exceptionnelle, et ce d’autant plus que je terminais ma formation à Agen au moment des travaux. Aurélie, qui s’occupe des ouvertures de magasins Carrément Fleurs, a efficacement accompagné mon personnel et moi-même plusieurs jours avant le jour J, systématiquement programmé un jeudi. Grâce notamment à la promotion « 5 roses pour 1,90 euros », le magasin de Vernouillet a réalisé le plus beau score d’ouverture de l’enseigne. Implanté à proximité d’un feu tricolore, sur un axe très passant, et assorti d’un parking, il a su séduire une clientèle qui devait auparavant se rendre à Dreux (28) pour trouver un fleuriste.

L’enseigne nous propose chaque semaine une offre promotionnelle avec un prix d’appel pour fidéliser nos clients, renforcée par un système très performant de carte gratuite de fidélité. Très prochainement, le dispositif  « Clic & Collect » favorisera la réservation et le règlement en ligne d’un produit Carrément Fleurs, que le client n’aura qu’à retirer en magasin ou à se faire livrer par nos soins.

Les actions de promotion sur le site Internet de l’enseigne et sur nos mini-sites personnalisés sont efficacement gérées par le franchiseur. Et notre Intranet favorise la communication interne : logiciel de gestion pour un suivi transparent des chiffres de chaque magasin, concours pour nos salariés, échanges avec Aurélie, plateforme de commandes de fleurs et d’emballages, espace pédagogique, etc. Une fois l’an, en juin, la Convention Carrément Fleurs réunit l’ensemble du réseau, et j’aurai bientôt le plaisir d’y assister.


Quels sont les bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie d’affiliée ?

Au démarrage d’une entreprise, l’investissement temps et énergie est très important. Je me sens également responsable de la pérennité des quatre emplois créés, tous de formation CAP ou BEP fleuriste. Même pour une petite structure, la gestion humaine demeure complexe, et je me laisse une année pour prendre du recul sur mon activité. J’éprouve le plaisir de laisser une empreinte, de construire un patrimoine pour l’avenir. J’envisage ainsi d’ouvrir un second point de vente d’ici trois ans, voire un troisième, et pourquoi pas de développer un centre de formation régional Carrément Fleurs, pour les thématiques courtes spécifiques.

Dernières actualités