Publi-interview franchiseur

P. Buyens (CapiFrance) : « Nous avons les moyens d’une grande entreprise »

2013-10-02T09:05:00+02:00

02.10.2013, 


imprimer

Réseau de 1 400 conseillers en immobilier, CapiFrance développe toujours plus de services pour accompagner ses clients tout au long de leur vie immobilière. Les précisions de Philippe Buyens, directeur général de l’enseigne.

Philippe Buyens, CapiFrance
Crédits photo : Droits réservés
Philippe Buyens, directeur général de CapiFrance

Quelle est l’originalité de votre concept ?

CapiFrance est un réseau de conseillers en immobilier créé en 2002. Nous sommes le premier réseau de mandataires à avoir vu le jour en France, et nous comptons aujourd’hui 1 400 conseillers sur le territoire. Nous nous positionnons en tant qu’acteur 100 % web et d’hyperproximité locale. De plus, nous nous démarquons de nos concurrents par notre taille : nous avons réalisé 53 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012, et disposons de 35 000 biens à la vente dans toute la France. Notre taille nous permet de proposer une myriade de solutions à nos clients. Par exemple, l’intégralité des biens à la vente est postée sur des plateformes en ligne du type Seloger.com, Le bon coin, etc. Diffuser sur ces plateformes coûte très cher et les petits réseaux n’y ont souvent pas accès.


Quelle est la valeur ajoutée du concept par rapport au marché ?

CapiFrance a les moyens d’une grande entreprise : nous sommes 76 personnes au siège pour soutenir nos mandataires. De plus, nous avons été rachetés par le groupe Artémis (holding appartenant à la famille Pinault, ndlr) en 2011, ce qui nous permet de pouvoir investir sur du long terme et continuer à innover en proposant de nouveaux outils à nos conseillers. Par exemple, nous sommes en mesure de traiter l’immobilier neuf, les commerces et entreprises, mais aussi la gestion locative et les syndics de co-propriété. Nous disposons également maintenant d’une filiale de courtage en financement pour accompagner nos clients dans la réalisation de leur projet et tout au long de leur vie immobilière.
Concernant la rentabilité du concept CapiFrance, nos mandataires travaillent de chez eux et n’ont pas de pas-de-porte à payer. De plus, ils ne payent ni droits d’entrée ni redevances à CapiFrance, mais un forfait mensuel de 360 euros. Ce forfait leur permet d’utiliser un logiciel métier propre à CapiFrance, de diffuser la totalité de leurs offres sur les sites web immobiliers, leur donne le droit à un nombre illimité de modules de formation, ainsi qu’à 6 annonces dans la presse quotidienne régionale.


Quels sont les points-clés de votre accompagnement ?

Chaque nouveau « capitien » suit une formation initiale qui lui permet de découvrir le métier de mandataire immobilier et la méthode propre au réseau CapiFrance. Nous proposons également 22 modules gratuits de formation continue à nos adhérents dans toute la France. Tout au long de leur contrat, ils sont épaulés par 85 coachs qui gèrent l’animation du réseau. Eux-mêmes mandataires, ils organisent des réunions mensuelles avec les conseillers de leur région et font du coaching sur le terrain. Nous avons également mis en place un système de tuteurs, qui accompagnent les nouveaux entrants pendants 3, 6 ou 9 mois, selon les besoins. Certains membres du réseau jouent aussi le rôle de formateurs lorsqu’ils sont spécialistes d’un domaine, comme par exemple l’immobilier neuf, le viager, le luxe… Il existe aujourd’hui 52 mandataires-formateurs au sein du réseau.

Quel bilan de l’année écoulée faites-vous et quelles sont vos perspectives de développement ?

CapiFrance a bâti une stratégie d’approche globale des besoins de nos clients : il faut être capable de tout leur proposer ! Evidemment, un seul conseiller ne peut pas être spécialiste en tout. Mais nos mandataires sont apporteurs d’affaires les uns pour les autres, chacun pour ses compétences propres. Nous avons développé cette année deux services intéressants : CapiFranceGestion et CapiCrédit. CapiFranceGestion nous permet de proposer des offres de gestion locative et de syndics à nos clients. Artémis nous apporte également une solution de courtage en crédit sous la marque blanche CapiCrédit, ce qui nous permet de gérer le financement des projets immobiliers de nos clients. Autre nouveauté, nous avons lancé un nouveau site de recrutement le 19 septembre. Notre objectif est d’atteindre les 2 500 conseillers en 2016, et donc de recruter environ 500 conseillers par an. Ce site met réellement en avant le métier de conseiller, notamment à travers des témoignages. Et nous allons bientôt sortir un nouveau site institutionnel. Internet fait partie de notre ADN, il faut donc que l’on soit innovant sur ce canal. Enfin, un nouveau directeur international vient tout juste de nous rejoindre. Il va accompagner la croissance de CapiFrance à l’international, qui devrait commencer par nos voisins européens.


Quels profils recherchez-vous ?

Nous recherchons des personnes de tous secteurs d’activité. Aujourd’hui, environ 50 % des conseillers CapiFrance sont issus du secteur de l’immobilier. Les autres 50 % sont d’anciens cadres, dirigeants ou profession libérales. Par exemple, nous avons des mandataires spécialisés dans l’immobilier de commerce qui sont d’anciens experts-comptables ou banquiers. De même, certains mandataires spécialistes de l’immobilier neuf sont issus du secteur de la gestion patrimoniale. Il s’agit généralement de personnes assez mûres, car ils auront besoin d’une trésorerie de départ pour lancer leur activité. En effet, un mandataire peut mettre plusieurs mois avant de toucher sa première commission, il est donc important qu’il ait des fonds de côté pour gérer cette période de lancement.

Dernières actualités