Mandataire : CAPIFRANCE se lance sur le marché du viager

2014-01-06T16:25:00+02:00

06.01.2014, 


imprimer

Contrairement aux autres systèmes de ventes immobilières, le viager est en constante progression en France. Le réseau de conseillers immobiliers indépendants CapiFrance annonce son positionnement sur ce marché.

Sur 13 millions de personnes âgées de 60 à 85 ans, 80 % des plus de 60 ans sont propriétaires au moins d’un bien immobilier tandis que 70 % disposent d’une retraite moyenne inférieure ou égale à 1 200 euros par mois. Entre baisse des retraites, du pouvoir d’achat et augmentation des prix, de nombreux retraités sont aujourd’hui à la recherche de revenus complémentaires pour mieux vivre leur quotidien. Pour les séniors propriétaires, le viager s’impose de lui-même. Certains prédisent même une explosion de ce type de procédé dans les années qui viennent.

Par conséquent, les professionnels qui se forment au viager sont de plus en plus nombreux. C’est le cas notamment des conseillers immobiliers CapiFrance qui peuvent se spécialiser dans la vente viagère depuis un peu plus d’un an. « Alors que le viager est un marché en pleine expansion, il nous a semblé indispensable de permettre à chacun de nos conseillers de comprendre et de maîtriser ses caractéristiques et son régime fiscal pour travailler la vente en viager sereinement », explique Jacques Daboudet, président de CapiFrance.
Outre une formation de trois jours aux particularismes du viager, le réseau a ainsi souhaité développer des outils spécifiques à la vente viagère et notamment un logiciel de calcul viager. Pour accompagner les conseillers sur le terrain et leur permettre de se faire connaître dans leurs régions respectives, le réseau a également créé un kit de communication. « Il s’agit de proposer à nos conseillers, qui viennent de suivre la formation viager, tous les moyens nécessaires au lancement de leur activité », précise le président du réseau.

Se positionner sur un marché en progression

Car si le marché du viager immobilier représente encore une niche sur le marché de l’immobilier résidentiel, le dirigeant du réseau CapiFrance estime que l’activité devrait encore progresser. « Le viager immobilier a connu un véritable regain d’intérêt avec un taux de croissance de 240 % sur la période 2006-2010. Aujourd’hui, l’analyse du marché immobilier résidentiel actuel et notamment l’âge moyen des vendeurs laisse entrevoir que de plus en plus de séniors demandent une étude comparative entre une vente immobilière traditionnelle et une vente en viager », assure Jacques Daboudet.

L’étude du conseil économique et social intitulée « Les viagers immobiliers en France » anticipe que la part du nombre de transactions en viager par rapport à l’ensemble des transactions dans l’immobilier résidentiel devrait passer de 1 % en 2013 à 5 % dans les vingt prochaines années. « Autant de raisons pour que nous encouragions nos conseillers à se spécialiser dans cette activité, certes exigeante et complexe mais encore peu concurrencée », conclut le président de CapiFrance.

En France, sur les 700 000 transactions immobilières réalisées chaque année, seules 8 000 à 12 000 sont des ventes en viager. Et pourtant, les spécialistes de l’économie estiment qu’il pourrait y en avoir jusqu’à 70 000. Des transactions qui engendreraient 5 milliards d’euros.

Créé en 2002, le réseau CapiFrance est composé de plus de 1 330 conseillers professionnels multi-activités, répartis sur toute la France ainsi que dans la France d’Outre-mer.

Dernières actualités