Publi-interview tête de réseau

F. Bernard (CapiFrance) : « L’enseigne apporte un vrai soutien à ses partenaires »

2013-05-22T08:41:00+02:00

22.05.2013, 


imprimer

Franck Bernard a rejoint CapiFrance en août 2010, en qualité de mandataire immobilier indépendant. Spécialisé en transactions dans l’ancien, il coache une trentaine d’agents sur Paris.

Franck Bernard
Crédits photo : DR
Franck Bernard, mandataire immobilier indépendant chez CapiFrance

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après une licence en économie obtenue à Paris, et un master en commerce international passé à New York, j’ai intégré une importante multinationale, division « hygiène corporelle » et, durant 15 ans, j’y ai construit ma carrière. De commercial, je suis devenu directeur régional Paris, puis j’ai été responsable du service merchandising qui se lançait. J’ai terminé responsable national des comptes-clés, avant de rejoindre un autre groupe, et ce jusqu’en 2010. Mais le statut de salarié ne me convenait plus. Je vivais mal les obligations de reporting au n+1. Je savais avoir atteint le niveau de maturité indispensable à la création d’entreprise. Je voulais donc voler de mes propres ailes, et peser sur mes propres décisions de professionnel indépendant.


Pourquoi avoir créé en partenariat ?

Devenir indépendant ne doit pas se conjuguer avec la solitude du créateur. J’ai toujours adoré l’architecture, et le secteur immobilier me tentait beaucoup. Je n’avais cependant aucune expérience dans ce domaine, et j’avais besoin de m’appuyer sur l’expertise d’un acteur majeur. Restait à choisir entre l’agence immobilière classique et le statut de mandataire, dans un contexte de transactions qui s’exprime de plus en plus au travers d’Internet.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez la tête de réseau ?

C’est une publicité CapiFrance en quatrième de couverture d’un magazine spécialisé en franchise qui a attiré mon attention. L’enseigne s’est montrée extrêmement réactive après mon appel téléphonique, et j’ai rapidement participé à une journée de recrutement, avec entretien individuel pour les postulants les plus motivés. Le discours tenu par l’enseigne, relatif aux méthodes et outils mis à notre disposition, m’a convaincu de rejoindre le n° 1 national des réseaux d’agents mandataires, plutôt que le n° 3 ou le n° 4 !


Comment avez-vous convaincu la tête de réseau ?

La méconnaissance du secteur immobilier n’est nullement un frein, car il est généralement plus facile d’intégrer une méthode basée sur la puissance du réseau lorsqu’on est novice. La fibre commerciale dont j’avais toujours fait preuve a été mon principal atout. Je maitrisais les rouages de la négociation, et je débordais d’énergie et de volonté.

Quotidien du partenaire

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

L’enseigne développe une approche très humaine, et apporte un vrai soutien à ses partenaires. Malgré la distance qui me sépare du siège de CapiFrance à Pérols (34), pour chaque demande de renseignement, j’ai toujours obtenu une réponse quasi immédiate. En outre, chaque région est gérée par un directeur salarié, et chaque département est animé par un coach. En l’occurrence, je m’occupe depuis fin 2012 d’une trentaine d’agents sur Paris. Tout nouveau partenaire, s’il le souhaite, peut être tutoré par un ancien, ce qui présente le double avantage de rompre la solitude et de mettre plus facilement le pied à l’étrier. La formation initiale se compose de cinq journées en présentiel, afin d’aborder les rouages de la profession. Le partenaire œuvre ensuite sur le terrain durant deux mois, de manière à engranger quelques mandats immobiliers, puis se perfectionne durant quatre autres journées de formation. Un programme pédagogique complet permet de couvrir l’intégralité du domaine de l’immobilier (ancien, neuf, VEFA, commerces et bureaux, locations, bâtiments spécifiques, etc.), et propose également quelques thèmes corollaires, par exemple sur la technique photographique qui permettra de mettre en valeur les biens immobiliers. Si le partenaire le souhaite, chaque stage peut être recommencé si besoin, relayé par un cursus accessible en formation à distance. Nous avons aussi à notre disposition un outil informatique performant. Tous les mois, des réunions sont organisées dans chaque région, et débutent par l’accueil des nouveaux partenaires, lesquels sont toujours « recrutés » avec l’aval du coach. Chaque partenaire peut organiser, s’il le souhaite, des rencontres qui renforcent la motivation, notamment au travers de sessions de prospection téléphonique ou physique. Enfin, CapiFrance propose une offre globale, grâce à sa branche Capi Crédit, permettant de traiter les différents cas de figure en matière de transaction.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de partenaire ?

CapiFrance respecte notre indépendance professionnelle, et nous ne sommes pas limités à un secteur géographique restreint. En contrepartie, travailler à partir de chez soi ne s’improvise pas, et nécessite une grande discipline personnelle, pour demeurer proactif.

Dernières actualités