Publi-interview franchiseur

N. Langer (Beauty Bubble): « Un concept clé en main, rapide à lancer et rentabiliser »

2011-06-27T17:13:00+02:00

27.06.2011, 


imprimer

Premier concept de coiffure sur cheveux secs en France, Beauty Bubble compte 10 unités en propre et se lance en affiliation, avec un objectif de 50 implantations d’ici fin 2011. La stratégie dévoilée par Nicolas Langer, directeur général de Beauty Bubble.

Originalité du concept

Beauty Bubble est un concept de coiffure sur cheveux secs. En une dizaine de minutes, nos coiffeurs professionnels réalisent une coupe ou un brushing pour hommes, femmes ou enfants, pour un prix de vente conseillé de 10 euros. Notre objectif est de réaliser un travail de qualité, en peu de temps et pour un petit prix. Gares, aéroports, métro, centres commerciaux… Les « bulles » Beauty Bubble sont positionnées sur le trajet quotidien des clients et accessibles sans rendez-vous.


Valeur ajoutée pour l'affilié

Notre concept bouscule les codes de la coiffure traditionnelle tant pour les consommateurs que pour les entrepreneurs. En effet, se lancer en franchise sur ce secteur, revient en moyenne à un investissement initial d'environ 150 000 euros, pour atteindre un point d'équilibre au bout de 2 ans. Notre concept est accessible pour un droit d'entrée de 20 000 euros* et peut atteindre le seuil de rentabilité très rapidement. Nous mettons à disposition des candidats un concept clé en main avec une « bulle » de 10 m² toute équipée, sur des emplacements à fort passage dont nous supportons le coût. Notre concept permet donc de réduire les démarches administratives et d'économiser les frais d'achat de fonds de pas-de-porte, de travaux d'aménagement ou encore d'agence immobilière. La gestion quotidienne de l'unité est également rentabilisée au maximum, notamment grâce à un tableau de bord permettant d'analyser les résultats de l'entreprise et de piloter l'activité. La clé de la réussite sera notamment d'ajuster au mieux la masse salariale selon les flux horaires.

* 20 000 euros de droits d’entrée

Le droit d’entrée chez Beauty Bubble est de 20 000 euros, dont 10 000 euros sont remboursés à la fin de contrat pour les premiers affiliés (condition valable pour les 10 premières bulles sous affiliation Beauty Bubble). Par ailleurs, le concept entraine un coût de fonctionnement de 1 900 euros mensuels, que l’affilié reverse à la tête de réseau, ainsi qu’une redevance mensuelle de 600 euros (couvrant la publicité, la formation initiale et continue de l’affilié et des salariés).


Points-clés de l'accompagnement

Notre formation initiale dure une semaine et recouvre les connaissances techniques de coiffure sur cheveux sec et d'animation commerciale. Pendant la période de lancement, notre directeur de développement et nos 3 animateurs de réseau s'impliquent sur le terrain, auprès des adhérents. Nous organisons également des opérations de publicité autour du point de vente. Le concept est tellement novateur et visuel que chaque ouverture ne manque pas d'éveiller la curiosité du public. Au début, l'affilié reçoit une visite mensuelle puis, une fois l'affaire lancée, l'animateur de réseau se rend sur le point de vente une fois par trimestre.

Bilan de l'année écoulée et perspectives de développement

Nous avons lancé Beauty Bubble en janvier 2010 et nous avons déjà 10 implantations en propre sur l'Ile-de-France, la région lyonnaise, Lille et Nice. Un premier franchisé devrait ouvrir sa bulle d'ici 2 semaines en région parisienne. D'ici la fin de l'année, notre réseau espère compter 50 « bulles ». Nous allons commencer par développer le réseau à moitié en propre et à moitié en affiliation. Puis, à terme, 80 % des implantations seront en affiliation et 20 % en succursale. Nous nous développons dans toutes les grandes agglomérations françaises, sur des flux de 10 000 clients jour minimum. Nous avons d'ores-et-déjà des emplacements disponibles autour de Paris, dans le Sud-est, le Centre et le Sud-ouest. En début d'année, nous avons mis en place un service beauté des mains, proposant la pose de vernis et de faux ongles. Cette activité remporte un franc succès et peut potentiellement atteindre jusqu'à 20 % du chiffre d'affaires. Cette opportunité peut être intéressante pour les propriétaires de salon de beauté des mains qui souhaitent se diversifier. A terme, nous envisageons également de créer notre propre marque de produits.


Portrait d’une unité-type
- Une « bulle » de 10 m², sur un flux clientèle important
- 4 postes de coiffure
- 3 équivalents temps plein
- 50 opérations par jour
- 110 000 euros de chiffre d’affaires annuel hors taxe en moyenne

Profils recherchés

Nous recherchons des coiffeurs souhaitant devenir leur propre patron, des propriétaires de salon de beauté des mains envisageant de se diversifier, ou des investisseurs ayant une solide expérience de management d'équipe. Les candidats qui nous rejoignent doivent avoir envie de s'impliquer dans leur affaire et avoir le sens du commerce : contrairement aux salons de coiffure traditionnels, la « bulle » est entièrement ouverte sur l'extérieur. Il faut donc sortir pour expliquer le concept, démarcher les passants pour aider l'achat d'impulsion et la présence du chef d'entreprise sur le point de vente permet de dynamiser l'équipe et de booster les résultats. Ainsi, nous avons remarqué dans nos succursales que la présence de l'animateur de réseau pour l'animation commerciale faisait grimper notre chiffre d'affaires d'environ 20 %.

Dernières actualités