Publi-interview franchisé

Y. Cahuzac (Bastide) : « Se lancer en franchise représente un coût, mais on avance plus vite »

2011-10-06T08:59:00+02:00

06.10.2011, 


imprimer

A la tête d’une pharmacie familiale à Auch (32), Yves Cahuzac, 47 ans, a ouvert en 2009, un magasin Bastide Le Confort Médical. Un choix lié à ses convictions et répondant à sa volonté d’aider au maintien à domicile des personnes âgées.

Yves Cahuzac
Crédits photo :
Yves Cahuzac, franchise Bastide Le confort médical

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Mon diplôme de pharmacie en poche, en décembre 1989, j’étais destiné à reprendre la pharmacie familiale à Auch (Gers). Cependant, au cours de ma cinquième année d’étude, notre promotion a réalisé un stage hospitalier, ce qui constituait à l’époque une avancée dans l’intégration professionnelle. J’ai alors eu la chance de passer six mois dans le service de gériatrie des Hôpitaux de Toulouse, expérimentant ainsi un moment de vie assez fort. Je détiens également un diplôme en orthopédie et en matériel médical. Il y a quelques années, désireux de diversifier mon activité de pharmacien généraliste, je me suis aperçu qu’il devenait indispensable de créer à Auch une structure spécialement dédiée aux soins et au confort des personnes âgées. Afin de fournir un service de qualité, le personnel serait exclusivement attaché à cette structure, disposerait de suffisamment d’espace de présentation des produits, et pourrait ainsi se consacrer pleinement à cette activité spécifique. Un premier partenariat commercial n’ayant pas donné satisfaction, je me suis tourné vers l’enseigne Bastide Le Confort Médial. Notre engagement a été officialisé le 1er octobre 2009.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Il me parait tout à fait impossible de créer ex-nihilo une surface de vente de matériel médical et para-médical pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Le métier présente des spécificités, nécessite des outils précis de communication, et exige un savoir-faire technique et logistique que seul un franchiseur peut apporter. Je pense notamment aux pompes à nutrition et à perfusion, et au matériel d’oxygénothérapie. Dans ce cas de figure, il serait présomptueux de croire qu’on peut créer seul, car l’accompagnement du franchiseur est indispensable pour gagner du temps, au double titre du conseil et des outils techniques de commercialisation.

Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

La notoriété et l’excellente réputation de Bastide Le Confort Médical sont incontestables. La qualité de leur service et de leur logistique constitue un atout majeur. Mais au-delà des spécificités liées au métier, j’ai reconnu chez Guy Bastide, le PDG du groupe, les valeurs qui m’animent. Nous évoluons dans la même culture, empreints du souci de trouver des solutions optimales pour le patient.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Le contact s’est fait très naturellement. Notre accord résulte de la rencontre de deux personnes qui avaient envie de faire la même chose, au bon moment. Bastide Le Confort Médical proposait un emplacement intéressant, et j’étais prêt de mon côté à rejoindre l’enseigne.

Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

La qualité de l’accompagnement est essentielle, car il est difficile d’être sur le terrain et de réfléchir en parallèle aux opérations publicitaires à mener. L’enseigne pratique une veille concurrentielle, et favorise l’harmonisation de la politique commerciale. Si j’avais rencontré plus tôt Bastide Le Confort Médical, j’aurais commis moins d’erreurs. Pour exemple, mon entreprise avait mené seuls plusieurs opérations publicitaires auprès des grandes surfaces, en partenariat avec des clubs sportifs, et même à la radio. Le retour sur investissement a été négligeable, et nous avons gaspillé du temps et de l’argent. A l’inverse, Bastide Le Confort Médical nous a orientés sur les deux supports efficaces dans notre domaine d’activité : Les Pages Jaunes et un catalogue en presse quotidienne régionale. Certes, se lancer en franchise représente un coût, mais on avance plus vite. La confiance est réciproque et se traduit par beaucoup d’écoute et d’attention, notamment dans le cadre des commissions d’analyse.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Je ne perçois aucune contrainte particulière. L’enseigne nous offre l’opportunité de proposer du matériel onéreux, dont nous ne pourrions assumer seuls l’entière commercialisation. Néanmoins, nous pouvons adjoindre à notre gamme des articles qui ne figureraient pas au catalogue du franchiseur. Toute latitude est laissée quant aux horaires d’ouverture de la surface de vente. Concernant la gestion informatique, Bastide Le Confort Médical recommande un outil informatique, « Orthop-Must », mais nous avons néanmoins pu conserver le logiciel de gestion existant, interne à la pharmacie. Par ailleurs, la particularité du service que nous proposons au titre de Bastide Le Confort Médical a été conservée. Notre personnel, en effet, se compose non seulement d’une vendeuse, d’un agent installateur, et d’un cadre administratif à temps partiel, mais aussi de l’équivalent-temps d’un orthopédiste et demi, qui représente notre spécificité. Cette souplesse d’organisation, et l’ouverture d’esprit dont fait preuve le franchiseur, me donnent l’envie d’ouvrir d’autres magasins avec Bastide Le Confort Médical. Nous sommes d’ailleurs en discussion dans cette perspective.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

Bastide le confort médicalUn marché porteur

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités