Publi-interview franchisé

T. Markiewicz (Bastide) : « Le nouveau concept light proposé par l’enseigne constitue un excellent tremplin pour démarrer »

2014-09-18T08:01:00+02:00

18.09.2014, 


imprimer

Thomas Markiewicz, 37 ans, surfe habilement sur les concepts d’affaires pertinents et dans l’ère du temps. La création « en light » de son activité de services et vente de dispositifs médicaux dédiés au maintien à domicile lui a permis d’ouvrir sereinement en janvier 2014 son magasin Bastide Le Confort Médical à Outreau, près de Boulogne-sur-Mer (62).

Thomas Markiewicz, franchisé Bastide le Confort Mé
Crédits photo : Droits réservés
Thomas Markiewicz, franchisé Bastide le Confort Médical à Boulogne-sur-Mer (62).

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après un DUT génie mécanique et une année en école de commerce, j’ai occupé durant dix ans des fonctions commerciales dans le domaine industriel. Le dernier groupe dans lequel j’ai été employé m’offrait peu de possibilités d’évolution, et pratiquait une politique managériale qui ne me convenait pas. Je m’étais toujours dit que je serai "à mon compte" à 30 ans, et j’ai créé une première fois en franchise, dans le secteur du diagnostic immobilier, en plein essor en 2007. J’ai souhaité revendre cette activité en 2012, afin de me réorienter sur un axe professionnel avec de l’avenir. Le domaine de l’aide à la personne réclamait de manager beaucoup de salariés, ce qui ne me tentait pas. Le concept du maintien à domicile, en revanche, convenait davantage à mes aspirations.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

L’existence d’un réseau permet d’obtenir des informations auprès de franchisés déjà implantés, qui ont expérimenté le concept et peuvent en parler en connaissance de cause. Au démarrage, la franchise permet d’être épaulé, aussi bien par le franchiseur que par les franchisés : il est important de pouvoir ponctuellement parler à quelqu’un qui comprend vos difficultés et vous rassure. Je savais en outre pouvoir bénéficier de formations et de services-supports, que je n’aurais jamais pu m’offrir en tant qu’indépendant.


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Après m’être documenté, j’avais identifié trois enseignes, dont celle de Bastide Le Confort Médical, qui présentait comme principal atout d’avoir développé plusieurs métiers en un, grâce à la diversité des matériels et produits spécifiques au maintien à domicile, proposés à la location et à la vente. Cette activité cadre parfaitement avec la conjoncture sociale et économique des vingt prochaines années, accompagnée par une volonté forte de l’Etat de prendre en charge ses ainés, et de les maintenir chez eux le plus possible. Les premiers contacts avec Bastide Le Confort Médical se sont déroulés de manière très professionnelle. J’ai découvert la dimension humaine du PDG de l’enseigne en faisant sa connaissance, lors d’un second temps.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Dans le cadre du nouveau concept « light » proposé de manière optionnelle par l’enseigne, et qui permet de démarrer sans magasin durant une période maximale de deux ans, les qualités prépondérantes recherchées chez un franchisé concernent la dimension commerciale et l’autonomie. En effet, sans vitrine dans un premier temps, il est vital de se construire rapidement un réseau de prescripteurs, notamment en milieu hospitalier, qui pourra proposer nos services aux personnes qui réintègrent leur domicile après un problème de santé. Or, j’avais l’expérience de cette double compétence requise, et j’étais partant pour tester ce nouveau concept qui constitue un excellent tremplin pour démarrer rapidement en minimisant les coûts et les risques.

Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

J’ai suivi une formation technique et commerciale de quinze jours à l’agence de Grenoble (38). Très concrètement, au-delà de la gestion d’une agence, j’y ai appris à installer du matériel chez les patients, mais aussi à présenter notre offre auprès des hôpitaux, des cliniques, des associations d’aide à domicile. De retour à Boulogne-sur-Mer, j’ai pu directement mettre en pratique des techniques d’argumentation bien rodées. Cependant, le milieu hospitalier est délicat à approcher, et j’apprécie l’accompagnement de l’animateur réseau, lui-même issu du terrain, qui m’aide à comprendre le fonctionnement de mes interlocuteurs, afin de gérer leurs objections, mais également de les amener à prescrire le matériel Bastide Le Confort Médical auprès de leurs patients. Depuis cet été, je reçois davantage de demandes, et le chiffre d’affaires que j’ai généré en démarrant avec le nouveau concept light équivaut à celui réalisé avec une agence traditionnelle, mais en minimisant les frais de départ. J’ajouterai que le fait de ne pas avoir de vitrine dès le début d’activité m’a obligé à aller prospecter sur le terrain !

Mon action commerciale est efficacement appuyée par une communication marketing pertinente. Par exemple, le franchiseur édite deux catalogues de trente pages par an, distribués aux abonnés du quotidien La Voix du Nord, ciblant ainsi des lecteurs qui disposent d’un pouvoir d’achat, qui éprouvent peut-être des difficultés à se déplacer eux-mêmes, ou qui s’intéresseront à nos produits pour des membres plus âgés de leur famille.

Au plan logistique, je suis livré une fois par semaine, avec un franco de mille euros rapidement atteignable, et un déconditionnement appréciable. Des livraisons sur commande spécifique, entre magasins ou depuis la plateforme, peuvent être facilement réalisées, et je n’aurais jamais pu disposer d’un tel service en dehors de la franchise.

Début 2014, j’ai embauché un salarié, et j’ai ouvert en parallèle mon magasin. Nous pouvons ainsi alterner les tâches, notamment l’installation d’aide médicalisée à domicile, et le matériel Bastide Le Confort Médical est désormais exposé en vitrine. Les produits de l’enseigne sont testés dans les magasins intégrés avant d’être proposés aux franchisés, nous assurant ainsi de leur succès auprès de la clientèle.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

J’éprouve une grande satisfaction personnelle à être à mon compte, tout en me sentant écouté par le franchiseur, qui prend en compte mes questions et mes remarques. J’estime que les services proposés par l’enseigne justifient la redevance due par le franchisé. Dans le cadre du développement de mon activité, je recrute actuellement une seconde personne qui débutera en octobre, et je prévois l’embauche d’un commercial en 2015. Et, d’ici un à deux ans, j’envisage d’ouvrir un second point de vente Bastide Le Confort Médical.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

Bastide le confort médicalUn marché porteur

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités