Publi-interview partenaire

W. Lafont (Baleo Pressing) : « Ma relation avec l’enseigne est basée sur une confiance réciproque »

2014-10-14T07:59:00+02:00

14.10.2014, 


imprimer

En créant son entreprise Baleo Pressing à Cholet (49) en mai 2014, Wilfried Lafont, 37 ans, a conjugué ses attentes avec les objectifs d’une enseigne reconnue pour la qualité technique et environnementale de son concept 100 % naturel de nettoyage des textiles.

Wilfried Lafont, partenaire Baleo Pressing à Chole
Crédits photo : Droits réservés
Wilfried Lafont, partenaire Baleo Pressing à Cholet (49).

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après un Bac économique et social, je me suis engagé cinq ans dans l’Armée de Terre. Ensuite, j’ai évolué durant douze ans dans des fonctions commerciales et managériales au sein de grands groupes, dans le milieu du transport et de la logistique. Dans ma dernière fonction de directeur régional des ventes, je supervisais 4 agences sur 9 départements. Une restructuration interne a occasionné mon licenciement, et m’a donné l’occasion de "mettre le pied à l’étrier" pour créer mon entreprise. Ce projet me tenait à cœur depuis longtemps, et j’allais pouvoir transposer mon expérience professionnelle, mes idées, et ma motivation au service de ma propre activité. Pour affiner ma réflexion, j’ai tout d’abord partagé un grand tableau blanc en quatre colonnes, titrées : « je sais faire », « je ne sais pas faire », je veux faire », « je ne veux pas faire ». Puis j’ai cherché à identifier un concept de "métier ancien à redynamiser".


Pourquoi avoir créé en partenariat ?

Je voulais demeurer indépendant tout en bénéficiant du savoir-faire d’une enseigne. Lorsqu’on est salarié d’un grand groupe, on dispose de services structurés à tous les étages, alors qu’un chef d’entreprise doit porter toutes les casquettes en même temps. Or, à l’école comme dans la vie professionnelle, on ne vous apprend pas à être efficace sur tous les niveaux. J’étais compétent en commercial et en management, mais je manquais de maitrise en marketing et en informatique.


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez la tête de réseau ?

Le concept Baleo Pressing est novateur, et la communication de l’enseigne est très axée sur les bénéfices apportés au client : une technique de nettoyage 100 % naturelle, au service du bien-être du vêtement. Les personnes qui m’ont reçu en entretien n’ont pas cherché à survendre l’activité. L’enseigne souhaite réellement aider les partenaires à mettre toutes les chances de leur côté. Au quotidien, la tête de réseau se montre très disponible afin que je puisse optimiser mon organisation, et ainsi concentrer mon énergie sur la recherche de nouveaux clients.


Comment avez-vous convaincu la tête de réseau ?

Mû par un esprit de conquête commerciale, mon objectif était de démarcher les clients, et de développer notamment une offre BtoB. Lorsque j’étais directeur régional, j’aurais par exemple apprécié de pouvoir bénéficier d’un service personnalisé de prise en charge et de nettoyage de costumes et de chemises. L’enseigne a trouvé en moi l’ambassadeur idéal d’une idée qu’elle souhaitait elle-même développer. Mon profil était en phase avec leur stratégie.


Quotidien du partenaire


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Alors que les étapes qui ont précédé l’ouverture de mon pressing (élaboration du business plan, choix du local, négociation d’emprunt bancaire) n’ont nécessité que l’aval de la tête de réseau, j’ai pu choisir, au travers du panel de compétences professionnelles mises au service des partenaires, celles dont j’avais réellement besoin. J’ai ainsi suivi une semaine de formation initiale, dans un centre-école Baleo Pressing à Paris (75), afin d’intégrer les fondamentaux techniques de mon nouveau métier. L’enseigne m’a également accompagné durant trois jours, au moment de l’ouverture de mon pressing. Mon employée salariée, qui avait pourtant dix ans de métier, a été formée sur place aux nouvelles méthodes de nettoyage des textiles à base d’eau.

J’ai apprécié l’aide apportée par la tête de réseau pour le montage d’un dossier de demande de subventions régionales, en relation avec l’Agence de l’Eau, et pour le choix des matériels référencés par l’enseigne. De même, l’aménagement ergonomique de mon local de 90 m²a été optimisé par Baleo Pressing, qui s’est positionné à la fois en maître d’œuvre et d’ouvrage. J’ai également pu constater le réalisme des chiffres avancés dans le compte d’exploitation prévisionnel, notamment sur la consommation d’eau et d’électricité.

Le concept de nettoyage 100 % naturel développé par l’enseigne présente plusieurs avantages. Le procédé est très simple à mettre en œuvre dès lors que les apports de la formation sont respectés, aucun produit à base de solvant n’est à stocker, et le confort d’exploitation répond aux attentes de la médecine du travail.

Au sein du réseau, nous sommes encouragés à pratiquer un échange de bonnes pratiques, et nos idées sont prises en considération par l’enseigne. J’ai souhaité embaucher une employée dès le début, de manière à gérer l’amplitude des heures d’ouverture du pressing, mais aussi pour me permettre de prospecter des entreprises. En quelques mois, plusieurs contrats de services de pressing ont été traités, dont un qui émane d’une résidence haut de gamme pour personnes âgées.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de partenaire ?

J’éprouve le plaisir du chef d’entreprise à la tête de sa propre affaire, tout en bénéficiant d’une structure complète en appui, qui me guide et me conseille. J’ai donc le devoir de respecter une attitude "corporate", en suivant les préconisations de la tête de réseau, qui constituent essentiellement un fil directeur à suivre. Ma relation avec l’enseigne est ainsi basée sur une confiance réciproque, et une liberté d’action qui s’exerce dans le respect du concept Baleo Pressing. J’escompte poursuivre mon développement, et créer à terme d’autres points de vente dans la région, car le renouveau apporté à cet ancien métier crée un potentiel qui ne demande qu’à être exploité si on y met l’énergie suffisante.

Dernières actualités