Publi-interview partenaires

A. et Y-L. Couedel (BALEO) : « BALEO nous a fourni notre projet clés en main »

2017-01-20T09:02:00+02:00

20.01.2017, 


imprimer

Anne et Yves-Laurent Couedel, respectivement 44 et 46 ans, souhaitaient travailler ensemble. Ils ont créé en avril 2016 leur pressing BALEO dans la vaste galerie commerciale d’Auchan Trignac (44).

Anne et Yves-Laurent Couedel, BALEO
Crédits photo : Martin Launay – Ville de Saint-Nazaire/CARENE
Yves-Laurent et Annes Couedel, partenaires BALEO à Trignac (44).

Construction du projet


Qu’est-ce qui vous a motivés à devenir créateurs d’entreprise ?

Nous nous sommes rencontrés durant nos années d’études à dominante commerciale. Anne a évolué dans différents secteurs, et j’ai moi-même navigué au sein de la grande distribution et du milieu des assurances. Après vingt ans de salariat, avec peu de latitude pour réaliser ce que nous voulions, nous avons ressenti l’envie de créer notre entreprise. Issu d’une famille de commerçants, l’indépendance professionnelle m’attirait, et nous voulions également travailler en couple. Notre future activité devait correspondre à quatre critères : un contact direct avec la clientèle, une absence de concurrence à l’identique sur Internet, un fonctionnement en stock réduit, et une dimension écologique. Tous deux consommateurs de pressing, l’idée d’en faire notre métier s’est donc naturellement imposée.


Pourquoi avoir créé en partenariat ?

En 2003, j’avais été fasciné par la Caravane de la Franchise, dénommée ensuite « Caravane des entrepreneurs », qui sillonnait la France. L’accompagnement d’une enseigne nous apparaissait primordial dans ce secteur technique en pleine mutation que constitue le pressing. Au-delà, nous souhaitions construire une relation « gagnant-gagnant » avec une enseigne encline à la réciprocité.


Choix de l’enseigne


Qu’est-ce qui vous a séduit chez la tête de réseau ?

Nous avons contacté différentes enseignes. BALEO s’est montrée très réactive, et répondait à nos attentes. La rencontre avec le responsable du développement du réseau a été déterminante. Le contact a été chaleureux, et nos échanges se sont développés harmonieusement et sans précipitation. Nous n’avons jamais perçu que l’enseigne voulait « vendre à tout prix », et nous avons été sensibles aux valeurs de partage et de confiance qui ont prévalu dans le processus contractuel.


Comment avez-vous convaincu la tête de réseau ?

Notre réelle motivation pour monter un projet en couple a été notre principal atout : les épreuves de la vie nous avaient soudés et non divisés, et nous formions un duo gagnant. Parents d’une enfant souffrant d’allergies, nous avions développé une réelle fibre écologique, et notre ambition était d’apporter un service de qualité à nos futurs clients. Depuis 16 ans, nous habitions Saint-Nazaire sans y travailler, et nous avions envie de nous y investir professionnellement, afin de compléter notre engagement associatif au plan local.


Quotidien des partenaires


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

BALEO nous a efficacement conseillé dans le choix de notre lieu d’implantation, et a négocié auprès d’Immochan les conditions du bail locatif de notre surface de vente située en galerie marchande d’Auchan Trignac. Depuis l’arrivée d’un « Monsieur Environnement » au sein de cette filiale immobilière du groupe Auchan, les normes qui régissent l’implantation des espaces commerciaux s’étaient durcies. La technologie de nettoyage développée par BALEO répondait aux critères exigés. En parallèle, les différentes banques avec lesquelles nous avons pris contact pour solliciter un prêt nous ont félicité pour la qualité de notre business plan, dont la trame nous avait été fournie par BALEO.

Durant cinq jours, nous avons suivi une formation très pragmatique, qui s’est déroulée dans un Centre-Ecole : connaissance des tissus, procédures de détachage, de lavage, de repassage, etc. Précédemment, nous nous étions rendus à Cholet (49) dans l’établissement BALEO de Wilfried Lafont, créé en mai 2014, ce qui nous a permis de faire le lien entre les apports pédagogiques et la réalité du terrain. Lors de l’ouverture de notre pressing, nous avons été accompagnés par une équipe BALEO durant trois jours. Un training de deux jours est prévu après deux à trois mois d’activité en moyenne.

En réponse à la réglementation qui prévoit l’abandon progressif à l’horizon 2022 du perchloroéthylène utilisé dans le nettoyage à sec des vêtements, BALEO a développé une gamme de produits détachants écocertifiés, à base d’ingrédients d’origine naturelle, et des techniques performantes de nettoyage et de séchage, respectueuses des fibres et de la santé des individus. Il s’agit là d’un réel argument de vente. Nous utilisons des machines de marque Electrolux, leader mondial de l’aqua-nettoyage, économes en énergie, en produits lessiviels, et en eau utilisée comme solvant. Deux fois par an, un prestataire vérifie nos machines dans le cadre d’un contrat de maintenance préventive mis en place par BALEO. Nous gérons les éventuelles petites déconvenues, répertoriées dans un mode opératoire, et nous appelons l’enseigne en cas de panne. Grâce à son expertise, BALEO a défini pour nous le nombre de machines à acheter, ainsi que le schéma d’implantation du point de vente, selon un circuit de production. Les guides pédagogiques techniques nous sont toujours utiles aujourd’hui, et une newsletter mensuelle permet d’actualiser les informations et les procédures BALEO.

Notre outil informatique de Gestion de la Relation Client (GRC) est complet. Outre le fonctionnement de la caisse, il permet d’organiser et de suivre la production quotidienne, et nos clients apprécient de recevoir une alerte mail pour récupérer leurs vêtements nettoyés, séchés, repassés. Notre carte de fidélité et nos offres promotionnelles remportent un vif succès auprès de notre clientèle.

L’animation commerciale n’est pas en reste. Par exemple, le Conseil Consultatif de l’enseigne, qui comprend trois partenaires (dont celui de Cholet), a imaginé une opération de Noël, avec des « bons à gratter » BALEO permettant de gagner immédiatement petits ou gros lots, puis de valider un code de jeu sur Internet. Pour chaque opération marketing, nous n’avons que la mise en œuvre à réaliser. Fin janvier, le séminaire annuel organisé par l’enseigne réunira l’ensemble du réseau, qui devrait bientôt s’étoffer puisque nous avons reçu récemment plusieurs candidats BALEO potentiels.


Quels sont les bénéfices et les contraintes de votre nouvelle vie de partenaires ?

Nous sommes heureux et professionnellement épanouis. BALEO nous a fourni notre projet « clés en main ».  Certes, la vie de commerçants nécessite une présence au magasin du lundi au samedi, mais nous sommes tous les deux dans le même bain, ce qui supprime les incompréhensions. Neuf mois après notre démarrage d’activité, nous souhaitons poursuivre le développement de notre premier bébé BALEO, avant d’envisager le second.

Dernières actualités