Publi-interview franchiseur

E. Olivier (Baïla Pizza) : « Les Français cherchent la simplicité et une meilleure qualité de produits »

2012-09-12T09:11:00+02:00

12.09.2012, 


imprimer

Réseau de 12 pizzerias, Baïla Pizza fait le pari de s’implanter dans des petites villes et de miser sur le goût et la qualité des aliments. Eric Olivier, le fondateur et PDG de l’enseigne, explique son positionnement.


Crédits photo : Droits Réservés

En quoi votre concept est-il adapté au contexte économique actuel ?

Dans un contexte économique morose, les restaurants Baïla Pizza offrent un cadre convivial inspiré des places de marché méridionales, où les pizzaiolos exercent leur art sous les yeux des clients. Nos restaurants comportent des places assises, mais aussi de la vente à emporter, pour s’adapter à tous les besoins de la clientèle. De première qualité, nos pizzas sont cuitent au feu de bois et contiennent des produits sélectionnés pour leur fraicheur et leurs qualités gustatives : labels AOC, agriculture biologique… Notre concept peut s’implanter dans des petites villes dès 35 000 habitants. Les franchisés bénéficient ainsi demplacements n°1 à des prix raisonnables et d’une moindre concurrence. L’investissement initial requis pour ouvrir un restaurant Baïla Pizza reste donc relativement mesuré par rapport aux gros réseaux : entre 350 000 et 400 000 euros. De même, toutes nos recettes de pizzas ont été conçues pour satisfaire au mieux le client en termes de goût, de qualité et de prix, tout en préservant des marges brutes de 75 % pour le franchisé. Cet équilibre entre la rentabilité et le plaisir du client fait le succès de notre enseigne.


Quelles sont les clés pour réussir dans votre secteur en tant que chef d’entreprise franchisé ?

Les clés de la réussite sont simples : il faut aimer ce que l’on fait et apprécier le réseau que l’on choisit de rejoindre. Si le franchisé se sent heureux dans tous les aspects que comportent son métier et qu’il s’attache à suivre avec le plus grand sérieux les termes de son contrat, la formation et les préconisations de l’enseigne, alors il est assuré de réussir. Le candidat doit donc accorder la plus grande attention au choix de son futur réseau et s’assurer que le métier lui plaise réellement dans la durée. Par exemple, pour tenir un restaurant, le futur entrepreneur doit être conscient que son principal dossier résidera dans la gestion des salariés : il devra être capable de les recruter et de les faire monter en compétences afin de les fidéliser.

Comment voyez-vous l’évolution de votre secteur dans les prochaines années ?

La pizza est un marché extrêmement porteur, puisque c’est le premier marché mondial. En France, ce produit figure parmi les favoris des consommateurs, avec le hamburger. Mais les clients se désaffectionnent ainsi des grosses enseignes aux positionnements originaux sans âme, qui placent leur rentabilité avant tout : les préférences des Français tendent vers la simplicité, un ancrage dans le terroir et une exigence accrue en termes de qualité gustative des aliments. Les restaurants indépendants s’en sortiront donc à condition d’adopter une démarche qualitative. Mais tout cela exige beaucoup de temps. C’est pourquoi je reste persuadé que les réseaux vont continuer à attirer de plus en plus d’indépendants isolés car ils apportent une aide et une organisation bien huilée qui permettent de concilier travail et vie de famille. De plus, les financements sont bien plus faciles à décrocher auprès de banques, lorsque l’on bénéficie de l’appui d’un réseau d’envergure nationale. Autre tendance à surveiller sur les années à venir : l’émergence de nouveaux services sur Internet, pour faciliter la vie des clients.


Bilan de l’année écoulée et perspectives

En 2011, Baïla Pizza a augmenté de 4 % son chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente sur son réseau historique, et de 38 % grâce à ses ouvertures. Nous venons de finir de structurer notre équipe de développement. Elle se compose de notre directeur général, Erwan Rouxel, de 8 master-franchisés régionaux répartis sur toute la France, d’une personne dédiée au suivi des master-franchisés et d’une équipe de 6 personnes pour gérer les ouvertures. D’ici fin 2013, notre réseau comptera 25 à 30 établissements. Pour ce faire, nous recherchons des entrepreneurs indépendants sur toute la France. Nous avons d’ailleurs identifié de nombreuses opportunités en matière de terrains dans la région lyonnaise, dans l’Ouest, le Centre et le Nord. Mi-octobre, nous sortirons notre nouveau site internet, adapté aux Smartphones et aux tablettes. Il permettra de passer des commandes en ligne et sera doté d’une plateforme de paiement sécurisé. Il relayera également nos opérations promotionnelles de couponing, pour fidéliser les clients. L’année prochaine, nous inaugurerons le premier bâtiment solo de l’enseigne : un établissement de 300 m² avec un drive. L’ouverture est prévue pour mars prochain et l’implantation de 5 autres drives est d’ores et déjà à l’étude.


A lire également > E. Olivier : « Nous misons sur un management de proximité pour les franchisés »

Dernières actualités