Publi-interview franchisé

J. Malbrancq (Aviva Cuisines) : « Je reste indépendant tout en respectant la méthode du franchiseur, qui me convient parfaitement »

2014-11-21T08:01:00+02:00

21.11.2014, 


imprimer

Jérôme Malbrancq, 45 ans, a su conjuguer passion et travail, et s’épanouit au service de sa clientèle, depuis l’ouverture de son magasin Aviva Cuisines à Fréjus (83), en septembre 2014.

Jérôme Malbrancq, franchisé Aviva
Crédits photo : Droits réservés
Jérôme Malbrancq, franchisé Aviva Cuisines à Fréjus (83).

Construction du projet


Qu'est-Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Autodidacte, j’ai travaillé durant quinze ans dans l’entreprise familiale de fabrication de lunettes à Oyonnax (01), qui employait près de 200 personnes, et dont j’ai finalement pris la direction. J’y ai pratiqué les relations humaines, et appris l’organisation et la gestion d’une société. Nous étions le sous-traitant d’une importante enseigne qui a été amenée à vendre la marque aux Américains. Dès lors, il m’a fallu réfléchir à ma reconversion. J’ai envisagé plusieurs secteurs d’activité, mais je ne voulais pas me lancer dans un métier que je ne connaissais pas. Or, passionné par l’architecture d’intérieur depuis l’âge de 20 ans, j’avais personnellement réalisé des opérations immobilières en qualité de marchand de biens, et j’avais rénové plusieurs maisons avant revente. Après un séjour de trois ans à Marrakech, mon épouse et moi sommes revenus en France à l’occasion de la naissance de notre premier enfant, et j’ai alors souhaité occuper un emploi un peu plus stable. Cependant, à mon compte depuis toujours, et doté d’une âme de créateur-développeur, je ne pouvais imaginer de devenir salarié.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

J’avais envisagé de reprendre une entreprise, mais il est difficile de dénicher l’opportunité qui consiste à succéder à un patron qui prépare son départ en retraite, et qui pourra réaliser un accompagnement professionnel durant un an ou deux. J’ai alors fait la connaissance d’un franchisé Aviva en région lyonnaise, et le créneau de la cuisine m’a semblé porteur, tout en confortant mon goût de la rénovation. J’ai alors mené des recherches sur Internet, en les élargissant à différentes enseignes.


Choix de l’enseigne


Qu'est-ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Chez Aviva, j’ai rencontré des dirigeants accessibles, et j’ai apprécié leur volonté de développer le réseau. Mon épouse et moi avions précédemment vécu à Cannes (06) avant notre départ au Maroc, et nous avions envie de nous implanter de nouveau entre Fréjus et Nice, ce qui convenait à l’enseigne. Le concept Aviva m’interpellait beaucoup, aussi bien en tant qu’ex-client que candidat à la franchise. La qualité des produits, des prix étudiés, et un système d’offre transparent, clairement affiché, me convenaient parfaitement.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Quand on rencontre de nouvelles personnes, le feeling passe ou ne passe pas. De façon plus concrète, mon précédent parcours jouait en ma faveur, et j’étais désormais en âge de me poser dans ma vie. Je disposais des moyens financiers nécessaires à la création d’un magasin Aviva en franchise, et j’avais la volonté de développer plusieurs points de vente.

Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

La formation Aviva de concepteur-vendeur est absolument indispensable. Elle est précédée de "pré-requis", qui s’étendent sur une période de quinze jours à un mois, et qui consistent à accompagner un franchisé dans son travail quotidien, et à formaliser cette première approche dans un "book d’activité". Ensuite, la formation initiale s’étend sur cinq semaines (deux au siège de l’enseigne, deux en magasin, et une dernière de nouveau au siège). On y apprend à concevoir une cuisine, à accueillir la clientèle, à présenter le produit, et à ne pas faire d’erreur technique. En parallèle, avec l’aide d’une agence immobilière, j’ai déniché un local intéressant de 350 m², implanté dans une zone majoritairement axée sur la construction et l’habitat. J’envisage d’en acheter les murs après la sortie de mon premier bilan. J’ai souhaité gérer personnellement l’ensemble des travaux préalables à l’implantation de mon magasin, conçue par le bureau d’études de l’enseigne.

Ensuite, nos fournisseurs allemands ont réalisé l’installation des cuisines. Pour l’ouverture de mon point de vente, deux animateurs et une future franchisée étaient présents afin d’accompagner mon lancement. Au lieu de réaliser une campagne de communication immédiate, j’ai opté pour une action qui aura lieu début 2015. J’ai cependant eu l’agréable surprise d’accueillir rapidement de nombreux clients déjà familiers de la zone commerciale. L’enseigne nous apporte tout le support nécessaire, au plan technique, informatique, et marketing, et leur sourcing de fournisseurs nous permet de bénéficier de conditions plus attractives que celles d’un simple magasin indépendant. L’équipe au siège d’Aviva est disponible pour répondre à toute question que je pourrais avoir, et j’aurai bientôt le plaisir de participer à une prochaine réunion du réseau, les 15 et 16 décembre 2014.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Après ces deux premiers mois d’activité, je suis très satisfait des résultats engrangés, qui se situent au-delà de nos prévisions. L’équipe que j’emploie y est pour beaucoup : mes deux concepteurs sont sortis premier et second de leur formation, et mon assistante, après une formation de quatre jours à Annecy (74), a rapidement pris la dimension de son poste. Elle assure de manière rigoureuse la passation des commandes auprès des fournisseurs, la planification des livraisons et de la pose de cuisines, réalisée par une équipe de sous-traitants, la facturation, l’accueil téléphonique, etc. Tous trois se connaissaient dans le cadre de leur précédent emploi, et l’osmose s’est faite rapidement. Je reste indépendant dans mon activité, tout en respectant la méthode de travail du franchiseur, qui me convient parfaitement. Je ressens de nouveau "la grande inconnue de la création d’entreprise" et, dès que mon premier magasin sera bien lancé, j’envisage d’en créer un second courant 2015.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

AvivaUne expérience garantie A VIVRE

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités