Publi-interview franchisé

J. Daumont (Avis Location) : « Nous faisons tous partie d’une communauté d’entrepreneurs »

2011-02-03T09:05:00+02:00

03.02.2011, 


imprimer

A 34 ans, Jérôme Daumont a rejoint en septembre 2004 l’entreprise familiale, elle-même achetée et développée par son père depuis 1986. Aujourd’hui, elle compte 16 agences Avis Location réparties dans le quart sud-est de la région parisienne, entre Paris, Meaux et Fontainebleau.

Jérôme Daumont
Crédits photo :
Jérôme Daumont, franchisé de 16 agences Avis Location

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après mes études d’ingénieur et un premier poste dans une société d’édition de logiciels informatiques, j’ai souhaité créer mon entreprise. J’avais envie de rompre la routine et de davantage de contacts humains, moi qui avais passé plusieurs années derrière un ordinateur. Mon père m’a alors proposé de reprendre son activité de location de voitures. Il avait besoin de quelqu’un et pensait que cette expérience m’apprendrait le métier de chef d’entreprise.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Lorsque j’ai souhaité créer ma propre structure en 2004, je manquais de connaissances pratiques. Je ne savais pas comment débuter mon projet ou monter un business plan. En rejoignant mon père et par là-même l’enseigne Avis Location, j’étais rassuré d’apprendre ce que je ne savais pas dans une société qui fonctionnait déjà. Faire partie de ce réseau me permettait également de pouvoir échanger avec d’autres franchisés et de ne pas subir la solitude du chef d’entreprise. Au sein du réseau, nous faisons tous partie d’une communauté d’entrepreneurs partageant les mêmes problématiques.

 

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Mon père a rejoint le réseau car en 1986, l’opportunité de racheter en une seule fois quatre agences Avis en région parisienne s’est présentée à lui. Il était déjà concessionnaire Renault à Viry-Châtillon. La location de voitures était une activité complémentaire. C’était une démarche de diversification courante à l’époque pour les distributeurs automobiles. Dans les années 80, peu d’acteurs se disputaient le marché de la location de voitures et Avis faisait partie des leaders.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Etre concessionnaire Renault était une garantie de sérieux et de solidité financière lorsque mon père a rejoint Avis. Néanmoins, ma venue était vue d’un bon œil par le franchiseur, d’autant plus que cela réglait pour une génération la problématique de la transmission.

Quotidien du franchisé

Comment avez-vous appliqué le savoir-faire de l’enseigne ?

Pendant plusieurs mois, j’ai effectué un stage pratique au sein du réseau Avis, d’abord comme agent de comptoir à Orly, puis en binôme avec un commercial en tournée auprès des clients et enfin avec un directeur régional en Ile-de-France. J’ai ainsi pu découvrir un nouvel environnement, observer tous les services et apprendre sur le terrain. J’en garde un très bon souvenir.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

C’est une activité très enrichissante. Gestion des ressources humaines, achat, revente, financement et assurance du parc, droit social, fiscalité… J’ai appris en six ans ce que d’autres apprennent en plus de dix ans. La location de voitures est un métier sans routine. Je m’occupe d’un parc de 1 000 véhicules. Si 1 % seulement de mon stock a un problème (accident, panne…), cela signifie pour moi 10 difficultés à régler dans la journée. Je ne sais jamais ce qui va se produire. Ce métier est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Le service à apporter semble simple de l’extérieur, mais la logistique à mettre en place pour y parvenir est conséquente. De plus notre clientèle est très diversifiée : particuliers, sociétés, assisteurs… avec des attentes et des besoins différents. Avec 6 % seulement des Français ayant déjà loué une voiture, parmi les 4 000 contrats que nous réalisons chaque mois, la plupart de nos clients sont des primo-locataires.

Dernières actualités