Publi-interview franchisé

S. Belkacem (Au Bureau) : « Je suis très heureux d’avoir réussi la transition entre le statut d’indépendant et celui de franchisé »

2014-07-02T08:01:00+02:00

02.07.2014, 


imprimer

A l’aube de ses 40 ans, Semane Belkacem a réalisé son rêve d’adolescent. Après une première création indépendante à Paris (75), il a ouvert deux établissements Au Bureau dans le Val d’Oise, à Enghien-les-Bains le 1er décembre 2011, puis à Franconville le 18 juillet 2013, et y emploie 43 personnes.

Semane Belkacem, multi-franchisé Au Bureau
Crédits photo : Droits réservés

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Après une école hôtelière débutée à 16 ans, j’ai quitté le monde de la gastronomie pour intégrer celui de la brasserie pure parisienne. J’y ai appris à observer des règles très strictes : ponctualité, rapidité, efficacité. Au fil des années, ma fonction a évolué : chef de rang, maître d’hôtel, puis gérant appointé, et enfin gérant libre, en 2002. Mais l’ambition de mes 16 ans ne m’avait pas quitté. J’avais réalisé mon parcours professionnel auprès de grandes brasseries aux effectifs de 20 à 30 salariés et, en rejoignant le monde de l’entrepreneuriat, je voulais tenir non pas un seul, mais plusieurs établissements.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Le milieu de la restauration à Paris est très fermé, très select, et compliqué à intégrer. J’étais parvenu à acquérir mon premier établissement Place Clichy, le Palace Café, mais je sentais qu’il me serait difficile de vivre mon rêve en restant seul. Les banques n’accueillent pas de la même manière un indépendant et un franchisé. Par ailleurs, homme de terrain à 100 %, je recherchais une structure d’accompagnement solide qui favorise une évolution commune, et qui puisse prendre en charge les aspects juridiques et administratifs de mon métier.


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Le concept Au Bureau, très complet, me convenait parfaitement. Il représentait tout ce que j’avais expérimenté à Paris : convivialité, qualité des plats, efficacité du service, enrichi d’une dimension "animation". C’est ce mélange qui fait le succès de l’enseigne, et j’ai immédiatement été conquis. Lorsqu’on pénètre dans un "Au Bureau", à l’atmosphère ultra cosy, c’est pour y passer la soirée, tant on est séduit par la décoration et l’ambiance. Mais c’est un homme, Laurent Arguel, à l’époque unique développeur de l’enseigne en France, qui a fait la différence. Admirable de professionnalisme, il a su m’accompagner dans des décisions stratégiques.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Mon parcours professionnel a constitué une valeur ajoutée à ma candidature. Mon ambition intéressait également l’enseigne. Initialement, je souhaitais ouvrir un établissement "Au Bureau" à Franconville (95), où je réside, et qui bénéficie d’une importante zone de chalandise et d’un potentiel exceptionnel. Or, le franchiseur m’a proposé de reprendre sous contrat de franchise un ancien "Au Bureau", non franchisé, et situé à Enghien-les-Bains. J’ai alors accepté cette proposition. Je ne regrette pas cette décision, car je viens de racheter les parts sociales de cet établissement que j’ai exploité en location-gérance, avec promesse d’achat, depuis le 1er décembre 2011. Il s’agit d’un pub-brasserie décoré selon l’ancien concept "vert", équipé d’un imposant bar central qui lui donne toute son âme. Et, le 18 juillet 2013, j’ai finalement ouvert un "Au Bureau" tout neuf à Franconville, situé au sein d’un pôle de restaurants aux enseignes connues, et qui s’en distingue en apportant le "plus" qui n’existait pas sur la zone, notamment grâce aux animations et aux soirées avec DJ.


Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

L’accompagnement du franchiseur se traduit par un lien direct entre les franchisés et les responsables du réseau qui apportent une réponse à chacune de nos questions, et œuvrent efficacement sur le terrain. Par exemple, j’ai récemment fait l’objet d’un contrôle par les services d’hygiène et de répression des fraudes. Très rapidement l’enseigne a su me proposer une formation pour mes équipes pour pallier les petites défaillances constatées. Dans le fonctionnement de l’enseigne, c’est cet aspect structuré et réglementé qui me séduit le plus, car cela me permet de consacrer mon énergie au terrain. La diversité de la carte constitue par ailleurs un atout important pour attirer la clientèle. Le choix proposé permet de réunir en un même lieu l’amateur de burger, de pâtes, de pizza, de viande, de Flammekueche, ou d’un simple cocktail !

Compte tenu de mon antériorité, j’ai souhaité que mes proches collaborateurs suivent également la formation initiale. Au-delà de la semaine d’immersion en établissement succursale, mon personnel a été formé sur place aux procédures d’hygiène, et un chef de cuisine intégré à l’enseigne a accompagné mon équipe au démarrage.

Le franchiseur fournit également une aide précieuse au montage du dossier de financement et à l’accompagnement du franchisé auprès de banques partenaires. En matière de communication, chaque établissement « Au Bureau » dispose de son site Internet, et d’un logiciel de gestion centralisée.

Deux fois par an, des commissions "cartes" accueillent les franchisés qui souhaitent s’y impliquer : ils sont invités à goûter les nouveaux plats proposés, et à bâtir le squelette de la nouvelle carte de brasserie. Enfin, une convention annuelle, véritable lieu d’échanges au sein du réseau, permet de sortir de son quotidien.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Ma vie a complètement basculé. J’ai quitté Paris et son quotidien difficile, à l’amplitude horaire très élevée (6 heures du matin jusqu’à 2 heures le lendemain), pour désormais travailler à cinq minutes de mon domicile, ce qui m’offre un confort de travail pour accueillir ma clientèle vers midi. La réussite rapide du "Au Bureau" de Franconville a conforté ma démarche d’appropriation de l’enseigne. Je suis très heureux d’avoir réussi la transition entre le statut d’indépendant et celui de franchisé.

Dernières actualités