Publi-interview franchisé

F. Fade (Au Bureau) : « Cette ouverture est une consécration. On vit un beau rêve au quotidien »

2011-10-28T08:58:00+02:00

28.10.2011, 


imprimer

Multi et pluri-franchisé dans le prêt-à-porter, Francis Fade, entrepreneur enthousiaste de 53 ans, se diversifie en ouvrant en juin 2011 un restaurant Au Bureau à Saint-Dié, dans les Vosges. Aujourd’hui, il emploie ses enfants. Son témoignage.

Francis Fade
Crédits photo : DR
Francis Fade, franchisé Au Bureau dans les Vosges.

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Je suis issu de cinq générations de commerçants dans la vente de vêtements de détail. Diplômé de l’Institut de la Promotion Commerciale du Textile, j’ai d’abord été VRP multicartes pour le compte de plusieurs sociétés textiles avant de reprendre l’affaire familiale. Je m’y suis rapidement ennuyé. De surcroit, les risques liés à la gestion des stocks et à celle de la trésorerie m’ont rapidement amené à me tourner vers la franchise dans le prêt-à-porter avec le groupe Beaumanoir (Cache-Cache, Patrice Breal, Scottage et Bonobo). Cependant, lorsque j’écumais les routes, j’appréciais de me retrouver, notamment pour déjeuner, dans des endroits assez « cosy ». Epicurien, j’adore aussi faire la cuisine, et le tout m’a donné envie de créer dans le domaine de la restauration.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Quand on crée, autant partir avec quelqu’un qui détient les clés de la réussite. Issu du prêt-à-porter, j’étais conscient de ne pas pouvoir me lancer seul dans la restauration. Je déconseillerais d’ailleurs à quiconque, même s’il baigne déjà dans ce métier, de créer en solitaire. L’investissement en argent, en temps, et en énergie, est très lourd. Avec ma famille, nous avons créé le Group’Fade, avec une société distincte par enseigne. Ma fille Alexandra est DRH. Ma seconde fille, Candice, et son mari sont responsables de l’établissement Au Bureau. Les murs du restaurant ont d’ailleurs été acquis par le biais d’une SCI (Société Civile Immobilière).

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Voici quatre ans, je me suis rendu pour la première fois au Forum de la Franchise à Lyon. A mes yeux, le groupe Bars&Co se distinguait nettement de ses concurrents. J’ai ressenti un véritable coup de foudre pour leur concept de décoration autour de petits salons en cuir, et l’accueil cordial des dirigeants a contribué à « l’effet séduction ».  L’enseigne Au Bureau répondait à ce que je cherchais, et je n’ai pas eu à me poser la question du choix. Le design Au Bureau correspondait parfaitement au chef d’entreprise que je suis. Entre plusieurs concepts de restaurants, autant choisir celui qui offre le plus de  confort !


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

J’étais déjà très implanté dans le monde de la franchise, et je n’ai pas été surpris par la teneur de l’investissement. Il a néanmoins fallu une année pour obtenir les prêts auprès des banques, et les réticences de ces dernières ont constitué un frein au lancement du projet. Pour le franchiseur, ma candidature représentait un challenge intéressant, car je n’étais pas restaurateur à la base. Après quatre mois d’activité, il s’avère que je suis tout à fait en phase avec le profil d’investisseur-gestionnaire recherché. Mon expérience en matière de management de personnel, et l’existence de la structure juridique du Group’Fade, ont également été déterminantes.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Nous avons été extrêmement bien accompagnés dès le départ. L’ensemble de notre personnel a été intégralement formé sur quatre jours. Nous avons bénéficié d’une assistance pointue, durant quatre autres journées, pour l’implantation des salles de restauration. Puis le responsable régional a consacré quinze jours au suivi du démarrage de l’activité. On était sur un nuage. De fait, on ne peut pas s’endormir avec cette enseigne, qui actualise, qui adapte  régulièrement les cartes au goût de la clientèle, qui dynamise l’ambiance « pub-brasserie » avec des soirées à thème : poker, salsa, célibataire, karaoké, etc.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Je ne vois aucun inconvénient après ces quatre premiers mois d’activité. L’enseigne effectue un suivi strict du respect du cahier des charges, qui est assez lourd, notamment sur l’hygiène. C’est un atout pour moi, qui réalise mon entrée dans la restauration, et qui ai tout à apprendre, afin que mon établissement soit représentatif de l’enseigne Au Bureau. J’ai abouti à ce que je souhaitais faire, et cette ouverture est une consécration. On vit un beau rêve au quotidien.

Pourquoi rejoindre ce réseau ?

Au BureauPub Brasserie depuis 1989

Demander une documentation Ajouter à ma sélection Voir la fiche Actu du réseau
Actualité de l'enseigne
Dernières actualités