Publi-interview franchiseur

C. Lacout (Au Bureau) : « Il est de notre devoir de minimiser les risques pris par le franchisé »

2011-09-19T08:14:00+02:00

19.09.2011, 


imprimer

Fort de 73 restaurants, l’enseigne de franchise Au Bureau souhaite à terme doubler son réseau et sélectionne les projets avec rigueur. Les explications de Cédric Lacout, directeur général de Bars&Co.

Cédric Lacout, Bars&Co
Crédits photo : Droits Réservés
Cédric Lacout, directeur du groupe Bars&Co.

Comment concevez-vous votre rôle de franchiseur ?

Selon moi, les responsabilités du franchiseur évoluent selon les étapes du projet du franchisé. En phase de validation du candidat, la tête de réseau doit être très exigeante, tant sur la personne que sur l’emplacement et la rentabilité. Chez Au Bureau, nous réalisons l’étude de faisabilité avec autant de rigueur et de prudence que s’il s’agissait d’une ouverture de succursale car nous estimons qu’il est de notre devoir de minimiser les risques pris par le franchisé. Notre objectif principal est la rentabilité et la pérennité du réseau. Il en va de notre crédibilité envers les banques et les bailleurs. Une fois que le franchisé est installé, le franchiseur doit tout faire pour aider le chef d’entreprise indépendant à développer son chiffre d’affaires. Notre enseigne perçoit une redevance équivalente à 4 % du chiffre d’affaires du franchisé. Nous travaillons donc tous dans un intérêt commun. Pour ce faire, nous avons mis en place en 2010 un système de reporting mensuel permettant de détecter les moindres variations de rentabilité et nous lançons des actions correctrices adaptées à chaque membre du réseau.


Comment avez-vous fait évoluer votre concept depuis sa création ?

Depuis 1989, année de son lancement, nous avons fait évoluer 3 fois le concept architectural de l’enseigne Au Bureau, pour suivre les tendances des consommateurs. Au départ, le concept s’apparentait aux pubs pizza. Progressivement, avec la baisse de la consommation d’alcool, nous avons augmenté la part de la restauration. Depuis, le chiffre d’affaires de nos unités s’est très largement développé et celui de notre réseau à périmètre constant croît de 5 % chaque année. Nous avons également élargi la carte et professionnalisé la partie restauration en créant des fiches techniques et une centrale de référencement qui nous permettent de mieux maîtriser les marges et en formant les chefs cuisiniers. En une dizaine d’année, l’espace dédié aux cuisines au sein de nos restaurants a aussi quasiment doublé. Aujourd’hui, notre ticket moyen s’élève à 21 euros et notre clientèle est fidèle. Mais je pense que nous sommes encore très en-dessous du potentiel de notre enseigne.

Quel rôle le franchisé peut-il jouer à l’intérieur de votre réseau ?

Les franchisés Au Bureau peuvent participer à différentes instances de décision. Deux fois par an, le comité de coordination se réunit pour discuter des évolutions importantes du concept et de la mise en place des campagnes publicitaires. Les représentants régionaux des franchisés, élus par leurs pairs, assistent à ces réunions avec la tête de réseau. Les membres du réseau peuvent également faire partie de la commission carte qui se tient deux fois par an. Enfin, les plus expérimentés peuvent être choisis pour parrainer les candidats lors du stage d’immersion. Autre manière de prendre plus de responsabilité au sein du réseau, la multi-franchise. Cette initiative est très encouragée et devrait beaucoup se développer dans les années à venir.


Bilan de l’année écoulée et perspectives de développement

En 2010, nous avons ouvert 6 nouveaux restaurants Au Bureau. Depuis le 1er janvier 2011, Bars&Co, société qui développe les enseignes Au Bureau, Café Leffe, Irish Corner et Belgian Beer Café, a rejoint le groupe Bertrand Restauration. Pour leur formation initiale et continue, nos franchisés et leurs salariés bénéficient à présent de l’école de formation intégrée et agréée du groupe Bertrand. Notre objectif de développement pour les marques Au Bureau et Café Leffe se situe entre 12 et 15 ouvertures annuelles. Cette année, nous atteindrons certainement cet objectif. En effet, après les ouvertures de La Garenne-Colombes (92), Quimper (29) et Saint-Dié (88), nous ouvrirons d’ici la fin de l’année Tarbes (65), Vesoul (70), Villefranche-sur-Saône (69), Périgueux (24), Seclin (59), Brive-la-Gaillarde (19), Enghien-les-Bains (95), Guéret (23) et Bourges (18). Notre arrivée dans le groupe Bertrand nous donne également accès à l’ouverture de succursales (1 à 2 par an) et au portage de baux commerciaux. Nous avons ainsi actuellement beaucoup d’excellents sites en attente de candidats comme à Puteaux (92), Rambouillet (78) ou Bourg-la-Reine (92). Nous recherchons également des entrepreneurs indépendants pour les villes de Troyes (10), Angers (49), Calais (62), La Baule (44), Vannes (56), Rodez (12), Grenoble (38), Cahors (46), Toulon (83), Montluçon (03) ou Orléans (45). Aujourd’hui, Au Bureau compte 73 unités dont 2 succursales. A terme, l’enseigne devrait compter 150 établissements.

L'analyse de l'évolution du secteur par Cédric Lacout

« Les indépendants souffrent beaucoup et sont appelés à disparaitre progressivement, à l’exception des restaurants à la cuisine inventive et créative. Depuis le 3e trimestre 2009, nous observons que les indépendants commencent à rejoindre les grandes enseignes, à l’image de ce qui s’est passé dans le secteur de la coiffure, il y a quelques années. »
> Lire l'interview de Cédric Lacout du 11/05/2010

Dernières actualités