Publi-interview franchisé

R. Virgitti (André) : « La marque nous a permis de conjuguer compétences et sens du rapport humain »

2011-05-13T09:08:00+02:00

13.05.2011, 


imprimer

Associé à son frère et à son ami d’enfance, Régis Virgitti a lancé un magasin André à Bastia (Corse) en septembre 2006. Ayant ouvert deux autres boutiques depuis, ils apprécient leur partenariat avec cette marque centenaire.

Régis Virgitti
Crédits photo : DR
Régis Virgitti.

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Nous sommes trois ex-vendeurs à nous être associés dans cette création de point de vente André. Mon frère possédait un magasin de téléphonie. J’avais passé dix années dans la vente en tant que salarié pour une grande marque automobile. Quant à notre ami d’enfance commun, son « Bac + 5 » l’avait conduit à commercialiser des logiciels. Pour ma part, j’avais besoin d’un souffle nouveau et l’envie de prendre de vraies responsabilités, un peu par défi personnel. La création conjointe a rendu la démarche plus facile, et les décisions que nous prenons à trois sont toujours constructives.


Pourquoi avoir créé en commission-affiliation ?

Ce système est particulièrement intéressant en ce qui concerne la gestion du stock, même si la marge est moindre, car nous n’avons pas la charge des invendus. Mais le principal avantage réside dans le savoir-faire d’une équipe de qualité. De nombreux paramètres sont à prendre en compte lorsqu’on ouvre un magasin, et l’aide reçue au démarrage constitue un atout indéniable. Aucun de nous trois n’était issu du milieu du prêt-à-porter, et André nous a appris notamment à gérer un stock, à réaliser notre merchandising, à mener des collections.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez la tête de réseau ?

Avec ses cent ans d’ancienneté et sa place de leader auprès des clients, la marque André nous apparaissait telle une évidence. L’offre en chaussures, sur la ville de Bastia, était incomplète. Nous avions l’opportunité de proposer à nos clients, à prix intéressant, des modèles déclinés dans des gammes très différentes (détente, classique, tendance), qui reposaient sur un vrai savoir-faire de chausseur. Par ailleurs, les rencontres avec le PDG François Feijoo et la directrice du développement affiliation du groupe Vivarte, Armelle Legrand, se sont avérées décisives. Le partenariat avec la marque nous a permis de conjuguer compétences et sens du rapport humain.


Comment avez-vous convaincu la tête de réseau ?

Notre ambition n’était pas nouvelle. En effet, depuis deux ans, nous gérions déjà deux points de vente en commission-affiliation, sur lesquels nous avions tenu nos engagements. A Bastia, l’opportunité d’un grand local, très bien implanté en centre-ville, s’est présentée. Avec André, il s’est alors davantage agi d’une discussion que d’une véritable négociation.

Quotidien de l’affilié

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

André nous apporte des produits de qualité à des prix attractifs et renouvelle ses collections régulièrement. Nous disposons d’un support logistique et merchandising qui amène un confort de fonctionnement appréciable au quotidien. Au démarrage, les formations nous ont été très utiles également, et nous demeurons satisfaits, au fil des années, par la prestation de service globale. Enfin, la réactivité de la marque nous amène à nous remettre en question ponctuellement, afin de demeurer en adéquation avec le marché, pour répondre aux attentes de nos clientes et clients.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie d’affilié ?

Le bilan de ces cinq années de collaboration avec André est très positif. Dans l’intervalle, nous avons ouvert deux autres magasins en Corse, et nos relations professionnelles, empreintes d’un respect mutuel grandissant, se sont toujours déroulées dans un esprit de totale confiance. Nous employons aujourd’hui huit personnes dans nos magasins André, dont trois sur le point de vente de Bastia. S’affilier à la marque André signifie être liés pour une période minimale de cinq années, ce qui pourrait représenter une contrainte. Il est par conséquent d’autant plus important d’être en phase avec l’éthique et le fonctionnement de l’enseigne. La vie est faite d’opportunités de développement, mais le choix de partenaires efficients demeure primordial.

Dernières actualités