Publi-interview franchisés

D. et S. Ribès (Agora Presse) : « Pouvoir s’appuyer sur des personnes qui connaissent bien le métier est un atout indiscutable de la franchise »

2013-06-07T08:52:00+02:00

07.06.2013, 


imprimer

Daniel et Sandrine Ribès forment un couple qui n’a pas peur de se lancer de nouveaux défis. La franchise en était un. Tous deux fonctionnaires, ils décident voilà quelques mois de rejoindre le réseau Agora Presse, à Gaillac, en Midi-Pyrénées.

Daniel et Sandrine Ribès
Crédits photo : DR
Daniel et Sandrine Ribès, franchisés Agora Presse et Caetera

Construction du projet

Ce qui vous a motivé à devenir créateurs d’entreprise ?

L’envie de changement. Nous habitions dans le Nord. J’étais fonctionnaire de police et mon épouse travaillait dans la fonction publique territoriale. Je me plaisais de moins en moins dans mon activité professionnelle et nous avions envie de travailler ensemble, et notamment de tenir un commerce ensemble. Mais lequel ? En listant nos centres d’intérêt respectifs, notre choix s’est arrêté sur la presse, un domaine qui nous plaisait à tous les deux.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

Nous avons consulté les sites de franchise car le concept de la franchise nous paraissait sécurisant tout en nous apportant un savoir-faire. Chercher un local, développer son activité peut parfois s’avérer périlleux, or la franchise est rassurante de ce point de vue car elle le fait pour nous. Il s’agissait donc d’un système qui nous convenait tout à fait d’autant qu’il nous laissait une grande liberté. Pouvoir s’appuyer sur des personnes qui connaissent bien le métier est un atout indiscutable de la franchise.

Choix de l’enseigne

Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Nous étions des clients d’un magasin Agora Presse. Le concept nous a paru très porteur et ce avant même le premier contact avec la franchise. Leur présentation est très libre, anticonformiste, alors que le milieu de la presse est plutôt conventionnel. L’autre point positif qui nous a conforté dans notre choix a été la réactivité du responsable du développement du réseau Agora Presse, qui nous a répondu dès le lendemain de notre demande.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Nous savions ce que nous voulions sans avoir réellement d’idées arrêtées. Nous sommes de nature avenante, ouverte, communicative et nous aimons l’aventure, les nouveaux défis. Nous sommes aussi très travailleurs : nous passons en moyenne 90 heures dans notre magasin par semaine ! Tous ces éléments ont été sans doute pris en compte. Nous avons rencontré Agora et passé une journée ensemble. Tout a été ensuite très vite : entre le premier contact passé en mai 2011 et l’ouverture en juin 2012,  il s’est écoulé un an, le temps de quitter nos emplois respectifs et de trouver un local.

Quotidien du franchisé

En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Avant l’ouverture, nous avons suivi une formation théorique à Lyon pendant une semaine puis nous avons passé une journée en magasin aux côtés d’un franchisé. Cette formation est obligatoire et très utile car elle nous permet de connaître parfaitement le monde de la presse, son fonctionnement, la hiérarchisation des différents partenaires ainsi que toutes les techniques de marketing, le système de commandes, les fournisseurs… Nous avons été accompagnés jusqu’au jour de l’ouverture. Notre magasin référence environ 3 000 titres sur 100 m². Le réseau met à notre disposition tous les outils marketing nécessaires comme par exemple les opérations évènementielles. Un autre atout est la vente du tabac qui attire encore plus de clients. Aujourd’hui, quatre magasins le proposent. De plus, tous les franchisés d’Agora Presse se connaissent. Composé de 22 magasins dont 19 franchisés, le réseau Agora Presse est jeune, familial et dynamique.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisés ?

Etre son propre patron est un privilège immense mais c’est surtout un métier de contact : avec les clients, les autres commerçants, les fournisseurs en librairie, papeterie et carterie avec lesquels, grâce à la franchise, nous traitons sans passer par les grossistes. Encore un avantage de la franchise car sans ce « plus », nous ne pourrions pas employer nos deux salariés en CDI et nos deux apprentis en BTS et CAP de vente. Nous avons été très vite adoptés par la clientèle et avons largement dépassé nos objectifs fixés lors de l’ouverture en juin 2012. Non seulement le démarrage a été bon mais après un an, nous continuons de progresser. Aujourd’hui, nous comptabilisons 900 clients par jour du lundi au jeudi, 1 300 à 1 500 le vendredi, jour de marché, et environ 700 clients le dimanche matin. Bien sûr, nous sommes ouverts le dimanche mais c’est la seule contrainte et nous l’assumons complètement !

Dernières actualités