Publi-interview franchisé

Y. Le Queré (Adhap Services) : « J’ai appliqué un modèle éprouvé que l’enseigne m’a expliqué, et ça a fonctionné ! »

2014-07-23T08:02:00+02:00

23.07.2014, 


imprimer

Yvan Le Queré, homme de convictions, a créé en novembre 2013 son agence Adhap Services d’aide à la personne, située sur un axe passant à 800 mètres du centre-ville d’Angers (49), et y emploie 10 salariés.

Yvan Le Queré, franchisé Adhap Services
Crédits photo : Droits réservés
Yvan Le Queré, franchisé Adhap Services.

Construction du projet


Ce qui vous a motivé à devenir créateur d’entreprise ?

Durant mon enfance, j’ai baigné dans un milieu d’entrepreneurs. Emerveillé par le métier de chef d’entreprise, j’avais envie de créer quelque chose, plus tard. Judoka depuis mes cinq ans, j’ai travaillé chez Decathlon tout en poursuivant des études de management et marketing du sport. Ma maîtrise en poche, et Decathlon m’ayant convaincu de "faire un bout de chemin avec eux", j’ai accepté un poste de chef de rayon à Rennes-Chantepie (35). J’y ai exercé pas moins de 12 métiers différents en 15 ans, notamment ceux de directeur de magasin en France, et de chef de marché "Fitness et sports de combat", pour le groupe à l’international. J’ai eu la chance d’apprendre des milliers de choses durant cette période qui a été essentielle pour que je puisse me forger des convictions fortes. J’y ai notamment appris à manager une équipe et à gérer un compte d’exploitation, bases indispensables pour être autonome et prendre les bonnes décisions. Ensuite, un bref passage chez Apple Retail France m’a amené à réaliser l’ouverture de l’Apple Store de Nantes (44), et cette expérience controversée m’a définitivement recentré sur ce que j’aime faire depuis toujours : rendre service et aider autrui.


Pourquoi avoir créé en franchise ?

J’ai toujours eu des facilités de contact avec les personnes âgées, et je me suis donc orienté vers le secteur de l’aide à domicile, auquel je ne connaissais cependant rien. Je voulais créer très vite ! Ne souhaitant pas consacrer trop de temps au lancement de mon activité, la franchise m’est apparue comme la solution pour acquérir rapidement des réflexes en organisation, en gestion et en développement, afin que ma future agence atteigne rapidement un bon niveau de sécurité financière. Pour mieux comprendre le concept même de franchise, je me suis renseigné auprès de plusieurs enseignes, sur Internet, puis à Franchise Expo Paris, afin de recueillir des informations transversales.


Choix de l’enseigne


Ce qui vous a séduit chez le franchiseur ?

Parmi les différentes enseignes d’aide à domicile, c’est Adhap Services qui m’a convaincu. Alain Rouzies, responsable du développement, a présenté de façon très fine les raisons qui me pousseraient à rejoindre Adhap Services, et notamment l’état d’esprit et la force de l’enseigne. J’ai pu croiser le contenu de son discours, empreint d’une réelle sincérité, avec les témoignages videos convergents de Dominique Léry, co-fondatrice et présidente, et de Frédéric Moralès, directeur général adjoint du réseau. Adhap Services, c’est 16 ans d’expérience d’un modèle économique éprouvé, avec des agences en propre, 150 implantations dont 49 relais.

Il m’a été immédiatement possible d’entrer en contact avec une dizaine d’autres franchisés du réseau, qui m’ont tous alerté sur les difficultés de ce métier, mais aussi confirmé l’existence d’un marché en pleine croissance.


Comment avez-vous convaincu le franchiseur ?

Je pense avoir démontré, au travers de mon expérience de directeur de structure, mes capacités à manager du personnel et à gérer une unité économique. J’espère avoir entièrement convaincu mes interlocuteurs de mon envie et de ma volonté de rendre service à des personnes fragilisées. Enfin, plus pragmatiquement, je disposais des fonds nécessaires à l’ouverture, indépendamment d’un prêt d’honneur obtenu auprès d’Angers Loire Métropole, qui a servi au financement d’un véhicule de société dès l’ouverture.

Quotidien du franchisé


En quoi le savoir-faire de l’enseigne vous aide-t-il au quotidien ?

Dans le cadre de la formation très complète dispensée par Adhap Performances à Clermont Ferrand (63), j’ai suivi les modules qui manquaient à ma compréhension du métier, à savoir la connaissance du milieu de l’aide à domicile, et la compréhension des ressorts du marché, afin d’utiliser les bons leviers pour créer une agence locale, se faire connaître, et obtenir son premier client. J’ai appliqué un modèle éprouvé que l’enseigne m’a expliqué, et ça a fonctionné !

Pour l’implantation de l’agence, j’ai bénéficié de l’aide d’Alain Rouzies, et l’enseigne m’a également bien conseillé pour la création du dossier d’agrément d’une centaine de pages. Madame Debeuf a été un précieux soutien pour l’élaboration des partenariats et des conventionnements (par exemple, pour le référencement de mon agence auprès de différents partenaires : caisses de retraite, mutuelles, etc.). Enfin, l’animateur régional, David Desplas, s’est toujours montré très réactif, en apportant des réponses judicieuses à mes différentes questions, soit lors de ses passages programmés à l’agence, soit par téléphone.

En matière de communication, je bénéficie de la notoriété de la série TV "Objectif Indépendance", qui a rassemblé plus de 42 millions de téléspectateurs sur France 3 en 2013, et l’enseigne peut également réaliser à la demande les supports que je souhaite utiliser localement. La combinaison "simulateur de vieillissement", qui permet d’expérimenter la dépendance pour la comprendre, constitue un excellent relais de communication avec les personnels des CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) et des maisons de retraite, avec les médecins, et les prescripteurs en général. Tous veulent l’essayer ! Cette combinaison me sert également au quotidien à former mes équipes.

L’enseigne maitrise toutes les dimensions de son métier, et favorise les échanges lors de ses différentes réunions régionales, et de sa convention nationale.


Bénéfices et contraintes de votre nouvelle vie de franchisé ?

Dans le service à la personne, et notamment en début d’activité, il faut être disponible quasiment 7 jours/7. Dès le démarrage, j’ai embauché un IDEC (Infirmier Diplômé d’Etat Coordinateur), et quelques mois après une coordinatrice de plannings, qui gère notamment l’emploi du temps des huit auxiliaires de vie sociale de l’agence. Leur présence ponctuelle au bureau me permet de me rendre davantage sur le terrain. Le franchisé Adhap Services doit être opiniâtre, volontaire, disponible, se montrer très bon recruteur et excellent manager, car il n’est que ponctuellement en contact direct avec son personnel, aux prises avec un métier parfois complexe et souvent isolé.

Mon grand bonheur au quotidien est de pouvoir décider par moi-même des stratégies à mettre en place pour optimiser mon activité, mais aussi d’avoir une équipe soudée et compétente.  Mon objectif immédiat consiste à développer le marché local, dans cette ville d’Angers qui affiche l’un des taux les plus élevés en France de personnes de plus de 65 ans. Dans quelques temps, je songerai à créer une seconde agence Adhap Services.

Dernières actualités