Profils

Fournitures de bureau, informatique, téléphonie : un secteur ouvert à tous

2009-12-01T12:12:00+02:00

01.12.2009, 


imprimer

Dominé par quelques « locomotives » et largement développé en franchise, le secteur s’adresse aux entrepreneurs faisant preuve d’un sens commercial et managérial aiguisés. Tous les cursus sont acceptés… mais pas toutes les bourses.

Professionnels ciblés
Crédits photo : Getty images
The Phone House souhaite que ses franchisés soient passionnés de téléphonie.

Compétences : fibre commerciale et sens du management

Les candidats doivent se prévaloir d’une fibre commerciale solide pour espérer réussir. Par ailleurs, des dispositions pour le management et l’animation d’une équipe de vendeurs – parfois conséquente (jusqu’à 10 pour Bureau Vallée) – sont exigées par la plupart des enseignes. 


Professionnels de la distribution ciblés

Les enseignes n’ont pas vraiment d’exigence quant au cursus de leurs franchisés. Commerçants, responsables commerciaux d'entreprise, cadres, employés, ouvriers, artisans… Autant de profils qui correspondent au secteur. Toutefois, les professionnels de la grande distribution et de la distribution spécialisée demeurent les cibles préférées des réseaux. Enfin, une « expérience réussie dans le commerce » est un argument de poids au moment de postuler à une franchise dans ce secteur. 


Implication dans le projet

Peu importe les affinités du candidat mais sa force d’implication dans le projet sera testée et essentielle pour intégrer le secteur. Toutefois, le réseau de téléphonie The Phone House souhaite (mais n’exige pas) que ses franchisés soient passionnés de téléphonie ou de nouvelles technologies et connaissent le marché.


Investissement élevé

Contrasté selon l’activité, l’investissement global reste élevé. Matériel ou service informatiques sont parmi les enseignes les moins chères : entre 80 000 euros (Compucity, matériel informatique) et 110 000 euros (Informatique Minute, services informatique). Les réseaux de fournitures de bureau (Bureau Vallée, Top Office, Hyper Plein Ciel, etc.) oscillent entre 250 000 et 400 000 euros (local compris).


Développement en interne

L’existence de formats dédiés aux villes moyennes (Hyperburo) et aux centres-villes de très grandes agglomérations (Bureau Vallée en Ville) permet un maillage conséquent du territoire et donc de réelles perspectives de développement. A titre d’exemple, Bureau Vallée compte ouvrir 22 points de vente d’ici 2010… Mais beaucoup de nouvelles ouvertures se font à travers les entrepreneurs indépendants du réseau : l’an dernier, 60% des franchisés de cette enseigne ont ouvert un deuxième voire un troisième magasin.
 

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE