Publi-interview partenaire

C. Lépicier (In Extenso) : « L’expert-comptable a un véritable rôle de conseiller »

2012-07-05T09:02:00+02:00

05.07.2012, 


imprimer

L’expert-comptable accompagne l’entrepreneur du business plan jusqu’à la gestion quotidienne de sa comptabilité, et plus tard la cession de son fonds de commerce. Précisions de Christian Lépicier, associé In Extenso.

Christian Lépicier
Crédits photo : Droits Réservés
Christian Lépicier, associé In Extenso

Quel accompagnement l’expert-comptable effectue-t-il auprès d’un chef d’entreprise en réseau ?

Le chef d’entreprise a besoin d’être accompagné par un expert-comptable tout au long de son projet. C’est encore plus vrai en réseau, puisqu’il crée souvent son entreprise dans un secteur d’activité qu’il ne connait pas encore. De surcroît, il doit prendre en compte les règles propres à son réseau. Au démarrage, l’expert-comptable et l’entrepreneur réfléchissent ensemble au projet de ce dernier et construisent le business plan. L’expert-comptable analyse le projet sous les angles fiscaux, sociaux et juridiques et établit avec son client les comptes prévisionnels. Il utilise bien sûr les documents fournis par le franchiseur, qui dispose souvent d’outils pertinents d’aide au franchisé. Mais il les adapte à la situation personnelle du franchisé, en fonction de son capital, du nombre d’employés qu’il compte embaucher, ou de son emplacement. Pour mieux connaître et appréhender son projet, le candidat doit aller à la rencontre d’autres commerçants qui exercent sur des zones de chalandise équivalentes, et de commerçants exerçant dans des secteurs d’activité similaires, afin d’établir un prévisionnel réaliste. Une fois cette étape finalisée, l’expert-comptable peut accompagner son client chez les banques, et explorer les autres pistes de financement, subventions et aides multiples. Après obtention du financement, l’expert-comptable gère les formalités de la création, relit les baux, contrats et conditions de vente. Une fois le projet lancé, l’expert peut tenir la comptabilité, rendre des comptes à dates données, gérer les fiches de paie et réaliser les comptes annuels.


Comment l’entrepreneur doit-il choisir son expert-comptable ?

L’expert-comptable a un véritable rôle de conseiller, au-delà de ses compétences. Pour le choisir, l’entrepreneur doit considérer plusieurs aspects de leur relation. Tout d’abord, il doit choisir quelqu’un qui a fait ses preuves, qui connait son métier ainsi que le marché visé. Un futur franchisé choisira de préférence un expert-comptable qui a déjà traité avec des réseaux. Deuxième critère de choix, l’entrepreneur doit avoir confiance en l’expert. En effet, la relation entre les deux personnes relève du partenariat. L’entrepreneur doit définir ce qu’il souhaite, et l’expert-comptable doit présenter son offre de missions, savoir s’adapter aux demandes de son client. Il doit également pouvoir se prévaloir d’anciennes missions réussies, ou de partenariats pertinents pour l’entrepreneur. La proximité est un critère décisif. L’expert-comptable doit non seulement être proche géographiquement de son client, mais doit également être reconnu.

Quelles sont les clés de la réussite pour un entrepreneur en réseau ?

Avant toute autre chose, l’entrepreneur quel qu’il soit doit aimer son métier, connaître le marché sur lequel il souhaite s’implanter, et s’être informé sur les différentes enseignes existantes, grandes et petites. La création d’entreprise comporte toujours une dimension de « risque », en particulier dans le cas des jeunes réseaux. Il doit également avoir l’esprit collectif, avoir envie de partager avec d’autres chefs d’entreprise et adhérer à la philosophie du réseau qu’il souhaite rejoindre. Une fois engagé, les clés de la réussite sont mutuelles. Pour qu’un réseau soit pérenne, il faut que le franchisé et le franchiseur soient dans une relation gagnant-gagnant. Le candidat doit donc être réaliste, et aller, impérativement, à la rencontre des autres membres du réseau qu’il souhaite rejoindre, afin de s’engager en toute connaissance de cause. En s’informant auprès des autres franchisés, il pourra vérifier que les règles du réseau sont équitables et que le franchiseur respecte ses engagements, connaître les valeurs du réseau, et prendre du recul sur son prévisionnel.


Comment l’entrepreneur peut-il se préparer à céder son entreprise ?

L’entrepreneur doit impérativement se faire accompagner. Dans l’idéal, chacune des deux parties,  cédants comme cessionnaires, devrait avoir son conseil. En effet, le processus est assez lourd et difficile à gérer seul, car les règles juridiques, fiscales et sociales sont complexes et changent régulièrement. De nombreuses questions sont à soulever : que faire de mes dettes, ai-je un préavis à donner, quid des contrats d’assurance, prêts et garanties ? Se pose également la question de la valorisation du fonds. Les franchisés, comme tous les chefs d’entreprise, détiennent un « fonds de commerce ». Ils ne sont certes pas détenteurs du concept, mais ce sont bien eux qui ont créé, fidélisé et développé leur clientèle.  Il existe plusieurs facteurs qui permettent d’évaluer un fonds de commerce : la valeur patrimoniale, la rentabilité, l’emplacement, les équipes ou encore la clientèle. Au moment de l’évaluation, l’expert-comptable utilise généralement quatre ou cinq méthodes comparatives, et obtient une fourchette de prix. Dans le cas d’une franchise, il doit également se replonger dans les termes du contrat, car les modalités de sortie du réseau y sont généralement précisées. Au total, six mois minimum sont généralement nécessaires pour bien préparer sa cession.

Actualité
Dernières actualités