Conseils

Franchise de couples : comment gérer à deux au quotidien

2009-05-15T17:25:00+02:00

14.05.2009 mis à jour le 15.05.2009, 


imprimer

Pour pouvoir vivre ensemble 24 heures sur 24, les couples d’entrepreneurs ont intérêt à se fixer des règles dès le départ. Conseils de franchisés pour bien s’organiser à deux.

Entreprendre en couple
Crédits photo : Getty Images
Les conjoints qui entreprennent ensemble doivent se fixer des règles de vie.

Se répartir les tâches

Selon les compétences

Pour entreprendre en couple sans se marcher sur les pieds, il est primordial de fixer dès le départ le rôle de chaque conjoint. Selon son expérience et ses compétences, chacun doit avoir sa fonction, et si possible son propre bureau.


Rester complémentaires

Par exemple, Isabelle Arthaud et François Rouit, franchisés Piscinelle à Gap (Hautes-Alpes) se sont répartis les tâches en fonction de leurs préférences : François, ingénieur de formation, est sur le terrain, tandis qu'Isabelle, plus à l'aise dans la relation clients, gère la vente. « Nous sommes très complémentaires, car notre activité repose autant sur le commercial que sur la technique, apprécient-ils. Notre règle d'or ? Ne pas empiéter l'un sur l'autre. » Même préoccupation pour Christian et Catherine Bereaud, franchisés Comtesse du Barry à Annecy (Haute-Savoie) : il s'occupe des commandes, elle gère l'administratif.


45 % des conjoints participent

D'après l'APCE, 45 % des dirigeants en couple déclarent que leur conjoint participe à la vie de l'entreprise plus de deux jours par semaine. C'est dans les domaines administratifs, financiers et de gestion que la participation du conjoint est la plus importante : 52 % des entreprises sont concernées.


Préserver la vie privée

Fixer des règles de vie

Il faut aussi poser des limites claires entre la sphère professionnelle et la sphère privée, pour ne pas se laisser envahir. « L'idéal est de fixer des règles de vie, estime Catherine Gourguechon, psychologue et coach. Ne pas parler de l'entreprise à table ou devant les enfants, préserver au moins une journée par semaine où on ne travaille pas, organiser des week-ends en amoureux pour déconnecter… »


Difficile à mettre en œuvre

Mais de la théorie à la pratique, le pas est grand. « Nous essayons de ne pas parler travail en dehors de la boutique, mais ce n'est pas facile : c'est notre vie !», témoignent Christian et Catherine Bereaud. David et Katy Boncorps, multi-franchisés Cartridge World à Troyes, Reims, Auxerre et Châlons-en-Champagne, confirment : « Avec quatre magasins à gérer, nos journées ne se terminent jamais, ce qui est assez pesant pour nos enfants de 12, 10 et 8 ans. Eux aussi sont devenus Cartridge World !»


Former les équipes

Si les premiers mois sont particulièrement prenants, il est néanmoins recommandé de rééquilibrer dès que possible son temps en faveur de sa famille. Un conseil de franchisés : former et responsabiliser ses équipes pour qu'elles prennent partiellement le relais.

Apprendre à gérer les conflits

Mettre les formes

Le principal intérêt de la création d'entreprise en couple est la confiance et la complicité que l'on peut avoir entre conjoints. C'est un atout à préserver… « Ce n'est pas parce qu'on est en couple qu'il ne faut pas se comporter comme dans une relation professionnelle, prévient Catherine Gourguechon. Même avec son conjoint, il faut "mettre les formes" et ne pas lui demander plus qu'il ne peut. »


Prendre du recul

Principal écueil à éviter : ramener les conflits chez soi. « Lorsque nous vivons des tensions professionnelles, il nous est difficile de les laisser de côté, reconnaissent David et Katy Boncorps. Nous traversons les joies et les inquiétudes au même moment : c'est une expérience passionnante, mais qui ne facilite pas la prise de recul !»


Moins de divorces

Pour autant, Christine Molin, responsable du pôle franchise et commerce associé de LCL, constate qu'en général, « les projets en couple provoquent moins de divorces que les projets en solo. Car dès le départ, les deux conjoints ont conscience qu'il faut communiquer. » Isabelle et Patrick Bordeaux, franchisés La Boucherie à Blois (Loir-et-Cher) en sont la preuve : « Il y a parfois des tensions, mais nous faisons la part des choses : le boulot, c'est le boulot, mais la maison, c'est la maison !»

S'associer à deux, hors couple
Pour entreprendre à deux, il n’est pas obligatoire d’avoir un conjoint : on peut s’associer avec un ami, un investisseur… Mais les contraintes financières sont alors plus fortes. « Pour se lancer en franchise à deux, il faut viser de gros concepts, avec des investissements de plus de 300 000 euros : la restauration à thème, par exemple. Sinon, le compte d’exploitation ne permet pas de financer des rémunérations suffisantes pour deux foyers », estime Gilbert Mellinger, consultant et président d’Epac International.

Anticiper l'avenir

Réfléchir à la suite

Comme tout projet, la création d'entreprise a un début et, souvent, une fin. « Il faut s'assurer que les deux conjoints adhèrent dès le départ au même projet, y compris à moyen et long terme, rappelle Christine Molin. Un contrat de franchise dure 5 ans en moyenne : il faut avoir réfléchi à la suite. »


Savoir échouer

Plus encore, il est fondamental de se donner la possibilité d'échouer. « Il faut savoir persévérer au-delà des premières difficultés – un ou deux ans – mais rien ne sert de s'acharner si l'entreprise ne fonctionne vraiment pas », estime Catherine Gourguechon.


Inventer de nouveaux projets

L'essentiel est de maintenir la communication et de savoir inventer de nouveaux projets pour le couple. Ainsi, pour Isabelle Arthaud et François Rouit, pour qui les résultats financiers ne sont pas encore à la hauteur de leurs attentes, pas question de baisser les bras. « Le contexte économique n'est pas favorable, mais nous sommes heureux de ne plus être salariés et de travailler ensemble. Quoi qu'il arrive, nous essaierons de garder une activité commerciale commune. »

Sommaire
Fiches pro APCE