F. Grivot (CGPME) : « Une plus grande stabilité juridique, sociale et fiscale »

2012-02-10T16:34:00+02:00

10.02.2012, 


imprimer

Au micro du Salon des Entrepreneurs, Frédéric Grivot, le vice-président de la CGPME, a exprimé les inquiétudes des chefs d’entreprise français quant aux changements de législations. Retrouvez ses propos en vidéo.

Vice-président de la CGPME (Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises), Frédéric Grivot explique qu’en période de crise et d’élections présidentielles, les chefs d’entreprises sont entrés dans une phase d’attente et repoussent leurs projets d’expansion : « La législation évolue tellement vite que chaque jour, en exerçant leur activité, les chefs d’entreprise peuvent se retrouver en quasi infraction avec la loi. » Pour regagner la sérénité des patrons et leur permettre de se consacrer pleinement à leur entreprise, le vice-président prône « une plus grande lisibilité, qui favorise la stabilité juridique, sociale et fiscale. » Frédéric Grivot milite également pour développer le numérique au sein des PME : « 50 % des entreprises de moins de 50 salariés ont un site internet et seulement une minorité d’entre elles ont un site marchand. » Or, cet outil permet le déploiement de chiffres d’affaires supplémentaires et l’embauche de salariés.

> A lire : Réseaux de magasins et e-commerce, en quête de complémentarité

Sommaire
Fiches pro APCE