Portrait d’un franchisé spécialisé

Constance Illien-Bouton (Kangourou Kids) de l'édition à la garde d'enfants

2014-11-14T06:03:00+02:00

14.11.2014, 


imprimer

Après une première vie dans l'édition, Constance Illien-Bouton s'est lancée dans les services à la personne et plus particulièrement la garde d'enfants. Installée à Toulon, elle gère aujourd'hui deux structures qui emploie une cinquantaine de nounous.

Constance Illien-Bouton, Kangourou Kids
Crédits photo : Droits réservés

Loin de son ancienne vie dans l’édition, Constance Illien-Bouton est aujourd’hui une chef d’entreprise sur tous les fronts. En 2008, elle quitte Paris (75) pour retrouver la terre de ses origines : le Var et plus particulièrement Toulon. Avec en tête un projet clair : laisser le salariat et devenir son propre patron. « Dans mon entourage proche, il y a beaucoup de créateurs d’entreprise. Me lancer ne me faisait pas peur. La franchise me convenait car il y a de nombreux services proposés par l’enseigne et cela offre une crédibilité », plaide-t-elle. Ainsi dans cette optique, cette mère de famille se lance avec une première enseigne spécialisée dans la garde d’enfants. Un domaine qui sonne comme une évidence pour celle qui travaillait dans l’édition... pour enfants. Un choix également lié à sa situation personnelle : « Le secteur m’intéressait car il propose des services utiles. Surtout qu’à l’époque j’avais un enfant en bas âge et donc un intérêt particulier pour cette activité. »

Gestion du personnel et tâches administratives

Après deux ans, la chef d’entreprise décide de changer d’enseigne et se tourne vers un nouvel acteur du secteur : Kangourou Kids. « Le projet et la stratégie de développement me convenaient mieux », explique-t-elle. Et depuis les projets fourmillent. Avec cette nouvelle enseigne, elle développe une mini-crèche qui a vu le jour en 2012. Et en plus de son implantation à Toulon, elle a ouvert une autre cellule à La Seyne-sur-Mer. De quoi bien remplir les journées. « Aujourd’hui, le plus gros de mon activité réside dans la gestion du personnel, l’aspect commercial ainsi que tout ce qui est administratif et financier », détaille l’ancienne éditrice.

Au total, cette franchisée Kangourou Kids emploie une cinquantaine de nounous, en plus des quatre personnes qui travaillent dans sa mini-crèche et des deux salariées qui l’épaulent au quotidien. Ces dernières l’aident notamment pour le recrutement des nounous qui se révèle être parfois un véritable casse-tête. « On se retrouve désormais face à un public particulier, une génération pas facile à fidéliser prête à nous lâcher du jour au lendemain. » Une difficulté cependant plus facile à gérer quand on est adossé à une enseigne plutôt que seul dans son coin. « Appartenir à un réseau donne de la crédibilité auprès des parents qui ne souhaitent plus être les employeurs directs. Il y a également un soutien logistique très important », conclut Constance Illien-Bouton qui entend bien continuer de développer son activité et pourquoi pas ouvrir d’autres agences dans un département très vaste.

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE