Conseils pratiques

Sécurité : prévenir tout accident ou acte de malveillance

2010-11-04T14:18:00+02:00

04.11.2010, 


imprimer

Vandalisme, cambriolage, vol à l’étalage, braquage… La sécurité des points de vente est au cœur des préoccupations des franchisés. Évidemment, tous les commerces n’encourent pas les mêmes risques. A chacun d’élaborer une carapace sur mesure.


Crédits photo : Shutterstock.com

Evaluez le danger

Les commerces les plus touchés sont ceux qui proposent des biens de valeur, ou de petite taille, et ceux qui voient circuler beaucoup de liquidités dans la caisse. Les salons de coiffure sont ainsi moins visés que les restaurants, les magasins de bricolage ou de cosmétiques. Par ailleurs, « il faut prendre en compte le niveau de sensibilité de la zone », souligne Jean-Jacques Wagner, fondateur du groupe Solutions. Conclusion : attention aux investissements inutiles ! Le niveau de protection du magasin doit être proportionnel au niveau de risque de malveillance.


Baissez le rideau

« On n’empêche pas les cambrioleurs de rentrer, on les retarde, constate avec pragmatisme Laurent Leborgne, directeur technique des laboratoires d’essai de l’association CNPP (prévention et maîtrise des risques). Prévoyez donc en premier lieu une protection mécanique comme un rideau de fer ou un rideau transparent certifié A2P. Cette première coquille retarde l’infraction de 10 minutes. » Evidemment, la vitrine ne doit pas être du verre classique mais feuilleté. Vient ensuite la détection d’intrusion. Placez la caméra de surveillance à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur du magasin pour éviter toute fausse alarme. « Attention, la télésurveillance n’empêche pas le cambriolage. Elle permet de lever le doute sur l’identité de l’individu et d’informer la police, prévient-il. Notez que certains commerçants placent plus de caméras que nécessaire… et oublient de mettre un détecteur d’ouverture. » Mieux vaut mettre en retrait les objets de valeur ou, mieux encore, les entreposer dans des vitrines sécurisées.


Associez votre équipe

Ces vitrines sont particulièrement efficaces, également, pour protéger les articles en journée. Outre les bijoux, les alcools, produits de beauté et équipements high tech sont des cibles de prédilection pour les vols. Pour le textile, les livres ou l’outillage, des dispositifs antivol (EAS ou RFID) sont plus adaptés car les clients doivent pouvoir manipuler les produits. Ne comptez pas sur la vidéosurveillance pour repérer les larcins. « La vidéo n’est pas efficace pour protéger les biens car elle réclame une exploitation en temps réel et une formation pour pouvoir décrypter les comportements des clients, explique Jean-Jacques Wagner, fondateur du cabinet Solutions. Pour les petites surfaces (jusqu'à 450 m²), une caméra pour visualiser les entrées et les sorties suffit. » Un vigile s’avère un bon auxiliaire à condition de bien le manager. « La sécurité est un état d’esprit. Le commerçant doit être présent et associer l’ensemble du personnel à la surveillance », poursuit Jean-Jacques Wagner.


Vérifiez les moyens de paiement

Lorsque vous encaissez, prenez garde aux billets de 20, 50 et 100 €. Ce sont les coupures les plus contrefaites qui peuvent être détectées grâce à des appareils comme la lampe UV, la lampe à infrarouge, la loupe, le stylo magnétique. Ces équipements ne sont cependant pas infaillibles. La vérification manuelle TRI (toucher, regarder, incliner) est très efficace. Notez que des experts de la Banque de France dispensent des formations gratuites. En cas de règlement par chèque, relever le numéro de la pièce d’identité ne suffit pas. Vérifiez les concordances de civilité et d’adresse entre le document et le chèque. N’oubliez pas de contrôler la photographie et la signature.


Gérez votre recette avec précaution

Votre caisse doit être difficile d’accès pour les visiteurs et ne doit contenir que de faibles sommes. A la fin de la journée, la recette doit être systématiquement placée dans le coffre. A défaut, le plus sage est de la répartir en plusieurs sommes cachées en différents endroits du magasin. Fractionnez également la recette en plusieurs sacs si vous transportez vous-même vos fonds vers la banque. Variez les itinéraires et verrouillez les portières de la voiture.


Prémunissez-vous contre le feu

Notez enfin que les commerces sont soumis à une législation très stricte en matière d’incendie. Cette dernière dépend du type d’établissement, classé en fonction de l’activité et de la taille. Dans tous les cas, les issues (portes, escaliers, fenêtres) doivent avoir une dimension minimum de 0,90 m. Le nombre et le type d’extincteurs seront déterminés par la configuration des lieux et les matériaux du local. Il faudra également penser à installer une alarme… et souscrire une bonne assurance.

Sommaire
Fiches pro APCE