Opportunités

Franchiseurs : 4 raisons d’investir les départements d’Outre-mer

2010-09-18T16:00:00+02:00

18.09.2010, 


imprimer

Avantages fiscaux, faible concurrence, population consommatrice de marques, secteurs économiques inexploités... Découvrez les avantages que les DOM offrent aux investisseurs en franchise.


Crédits photo : Shutterstock.com

Une fiscalité avantageuse qui encourage l’investissement

Les départements d'Outre-mer bénéficient de la même réglementation qu’en métropole cependant, pour inciter les entrepreneurs à investir, l’Etat a mis en place une politique d’avantages fiscaux importante comprenant :

- Un abattement de 33,3 % pour l’impôt sur les sociétés, valable pour les sociétés qui exploitent une activité appartenant aux secteurs de l’agriculture, de l’industrie, de l’hôtellerie, du tourisme, de la pêche, des énergies nouvelles, du bâtiment et des travaux publics, des transports, de l’artisanat, de l’audiovisuel ou du cinéma.
- Des exonérations fiscales plus ou moins importantes sont applicables à la taxe professionnelle et la taxe sur les propriétés bâties.
- La TVA s’applique en Martinique, en Guadeloupe et à la Réunion dans les mêmes conditions qu’en métropole, mais au taux de 8,5 %. La Guyane n’est pour l’instant pas concernée par cette taxe. Par ailleurs, si les produits importés d’Europe sont soumis à la TVA, les produits fabriqués dans les DOM et exportés vers la métropole ne le sont pas.

Cette politique de défiscalisation a beaucoup profité notamment à la Guyane qui connait depuis 10 ans une augmentation importante de la création d’entreprise avec 1 000 nouvelles sociétés créées tous les ans1 (Insee).


Les DOM, un premier pas vers l’international

Pour les enseignes succursalistes métropolitaines, l’éloignement fait des DOM un territoire d’implantation se rapprochant de l’exportation. Olivier Mignot, consultant à Franchise Management, témoigne que « les grandes enseignes succursalistes de distribution spécialisée utilisent de plus en plus la franchise pour se développer sur ces territoires. » En effet, c’est un bon moyen de tester ses performances hors de la métropole en s’appuyant sur la compétence locale sans être contraint par un cadre législatif spécifique (même homologation produit, même réglementation commerciale...).



Crédits photo : CCI Martinique
Le centre commercial La Galleria en Martinique.

Une clientèle potentielle importante

L’implantation d’une marque est plus aisée dans les DOM qu’à l’étranger grâce aux liens privilégiés que ces territoires entretiennent avec la métropole : non seulement beaucoup de personnes originaires des DOM vivent en métropole, mais ces territoires représentent également une destination très prisée des Métropolitains. Les enseignes de métropole bénéficient donc avant même leur implantation d’une notoriété importante et leur arrivée est saluée comme un événement qui attire massivement la clientèle. En revanche, les habitudes de consommation entre les deux territoires divergent sur quelques points : « Les consommateurs des départements d’Outre-mer allouent un budget plus important aux services et loisirs qu’en France », explique Olivier Mignot. Les enseignes de loisirs, d’habillement, de bricolage et les marques de sport sont également particulièrement appréciées sur ces territoires.


Des secteurs à investir

Grâce aux aides de l’Etat, des secteurs sont financièrement particulièrement intéressants à investir. Depuis 2009, l’Etat a instauré une Loi pour le Développement Economique de l’Outre-mer (LODEOM) qui vise à attirer les entrepreneurs vers le tourisme et l’hôtellerie. Les entreprises de ces secteurs bénéficient de réductions d’impôts, d’exonérations de charges patronales, d’aide à la rénovation et d’un taux réduit sur la restauration à 2,1 %. Il existe en Guyane de nombreuses opportunités dans le développement d’enseignes nationales : « Le département propose peu d’offres en la matière », explique Patrice Azria, président du Groupe Oceanic, associé du franchisé PRO COMM en Guyane, réseau de cabinets d'affaires spécialisé en transaction de commerces et entreprises. De son côté, Olivier Mignot suggère l’installation d’une enseigne de dépôt-vente : « C’est un moyen pour les habitants de s’offrir les produits de marque, dont ils sont friands, à moindre prix. De plus, ce type de commerce n’occasionne pas de frais d’approvisionnement, ce qui pour ces territoires représente un immense avantage. » Enfin, certains secteurs sont particulièrement sous-représentés, voire inexploités, comme les services à la personne, le courtage en travaux et l’économie verte.


1 Insee : synthèse sur la création d’entreprise en Guyane

Fiches pro APCE