Trouver un emplacement

S’implanter à Bordeaux : cartographie des quartiers et des projets

2012-02-10T17:44:00+02:00

10.02.2012, 


imprimer

Ville en pleine expansion et modernisation, Bordeaux offre plus de 50 000 m² de surfaces commerciales. De nombreuses opportunités à saisir aussi bien en centre-ville qu’en périphérie de l’agglomération. Tous les secteurs d’activité seront représentés.


Crédits photo : Thomas Sanson – Mairie de Bordeaux

A court terme

Bordeaux a vu son tissu commercial se densifier ces derniers mois avec de nouvelles implantations dans tous les secteurs d’activité : équipement de la maison (Flamant), équipement de la personne (New Look, COS, Desigual), lingerie (Aubade), maroquinerie (Sequoia), cosmétiques (Lush). On pourrait croire la ville saturée, mais il n’en est rien : elle offre en effet plus de 50 000 m² d’opportunités commerciales. Pour une installation dans les mois à venir, les centres commerciaux Mériadeck, Quai des Marques et Saint-Christoly offrent des surfaces disponibles. A proximité de la place Gambetta, Mériadeck regroupe 80 boutiques : des magasins multimarques et enseignes nationales, des services et de la restauration rapide (Zara, Darty, Body Minute, Brioche Dorée…). Grâce à de récentes rénovations, le centre commercial offre un environnement confortable et aéré. Babilou propose aux parents une crèche pour garder les enfants lors du shopping. Restaurés lors de la réhabilitation de l’îlot Bonnac, les passages Mériadeck relient le centre commercial à l’hyper-centre. Une rue couverte qui accueille des enseignes d’alimentation, prêt-à-porter et équipement de la maison (Desigual, Okaïdi, HealthCity…).


Le centre commercial Saint-Christoly s’intègre au paysage historique de la ville. Il est desservi par les lignes de tramway A & B. Dotée d’enseignes discrètes, son entrée ressemble pour ainsi dire à celle d’une boutique classique. A l’intérieur, 30 boutiques couvrent tous les secteurs d’activité, en particulier la beauté : Body Minute, Sephora, Marionnaud.

Situé à vingt minutes à pied du centre, ancré à la rive gauche de la Garonne, le Quai des Marques accueille 44 points de vente. Ces magasins d’usine attirent de nombreux Bordelais en quête de produits à tarifs réduits. Le quai propose plus de 600 places de parking, une nurserie et plusieurs restaurants.



Crédits photo : Thomas Sanson – Mairie de Bordeaux
Quai des Chartrons, Bordeaux

A moyen terme

Le centre-ville proposera dans les mois à venir de nouveaux espaces aux enseignes. Livrée en avril 2013, la toute nouvelle place Sainte-Catherine, d’une surface de 9 000 m², sera bordée de trois îlots. Des espaces à l’architecture contemporaine proposant un mix logements et commerces sur 15 000 m². Au centre, il est prévu une place basse avec un bassin et un bâtiment surnommé "totem", futur emblème du lieu. Des passages seront percés pour y accéder depuis les artères avoisinantes : rue porte Dijeaux, à travers le bâtiment C&A qui sera détruit, rue Sainte-Catherine, rue Margaux et place Lemoine.


A 15 minutes du centre en tramway, l’éco-quartier Ginko, s’entendra sur 260 000 m² à Bordeaux-Lac et offrira 20 000 mètres carrés de surface commerciale. Organisé en îlots, il fera cohabiter 2 150 logements avec des commerces, des restaurants, des lieux culturels, des équipements sportifs et groupe scolaire. Ce programme d’aménagement valorise architecture bioclimatique, logements durable à faible consommation d’énergie, recours aux énergies renouvelables et usage raisonné de l’eau. Au delà, la zone du Lac, économiquement très dynamique, offre un large bassin d’emploi, de services et de commerces. Un lieu d’habitat à la fois au plus près de la nature et au plus près de la ville : commerces de proximité, pistes cyclables, itinéraires pédestres restaurants, terrasses de café.



Crédits photo : Thomas Sanson – Mairie de Bordeaux
Gare Saint-Jean, Bordeaux

A long terme

Chantier majeur de l’agglomération, Bordeaux Euratlantique est un projet de redynamisation urbaine qui s’étend sur 740 hectares, autour de la gare Saint-Jean. Il inclut des bureaux, des commerces et des logements. Des opportunités se présenteront pour les enseignes hôtelières : l’offre sera recomposée, densifiée et requalifiée pour répondre aux flux de voyageurs. Côté commerces, une offre, notamment en restauration, sera développée pour répondre aux besoins des habitants et salariés du quartier. La première tranche des 40 000 m² devrait être livrée en 2015. Le quartier se veut en effet la vitrine du secteur tertiaire de l’agglomération. Il vise à donner une visibilité nationale et internationale à la capitale de l’Aquitaine.


Les bassins des flots, ancienne zone industrielle portuaire se muera en un éco-quartier. Situé en charnière des quartiers Bacalan et Chartrons, il s’étendra sur 162 hectares et inclura 5 500 logements, commerces et bureaux.

Fiches pro APCE